La Russie veut investir dans le nucléaire au Rwanda



Ce jeudi, à Sotchi, lors du sommet Russie-Afrique, le ministre des Infrastructures rwandais a signé un accord avec l’Agence d’énergie atomique russe, Rosatom. Un accord qui porte sur la construction d’un centre de recherche sur la technologie nucléaire au Rwanda.

Ce centre devrait abriter un réacteur de recherche et produire des technologies destinées à l’agriculture et au traitement du cancer, selon Rosatom.

Mais l’objectif principal du projet reste le transfert de compétences, à travers, entre autres, la formation du personnel rwandais à l’industrie nucléaire. Aucune date n’a cependant été communiquée pour l’ouverture de ce centre.

En décembre dernier, le Rwanda et la Russie avaient déjà signé un accord de coopération dans le secteur du nucléaire civil. Le communiqué de Rosatom évoquait alors également la construction d’une centrale nucléaire au Rwanda. Un projet qui n’est pas encore à l’ordre du jour et qui ne fait pas partie de l’accord signé hier à Sochi, assure Olivier Nduhungirehe, ministre rwandais des Affaires est-africaines.

Gaz et mines

Le nucléaire n’est en tout cas pas le seul secteur dans lequel la Russie avance ses pions. L’entreprise d’État russe Rosgeo a également signé, mercredi, un accord avec le gouvernement rwandais pour développer les investissements russes dans le secteur des mines et du gaz, et identifier de futures prospections d’hydrocarbures dans le bassin du lac Kivu.

RFI