Sud-Kivu : situation sécuritaire précaire à Kalehe, 700 personnes sans assistance



La situation sécuritaire reste précaire dans les hauts plateaux du territoire de Kalehe au Sud-Kivu. Les sept cents personnes regroupées autour du camp de la MONUSCO de Bibatama se retrouvent dans les localités voisines à la recherche de l’assistance alimentaire. Ces informations sont fournies samedi 7 décembre par une équipe multidisciplinaire qui s’est rendue à Bibatama depuis le début de la semaine du 2 décembre.

Selon la source, Seule une vingtaine de déplacés sont encore pris en charge la MONUSCO sur place.

La situation devient volatile après l’offensive militaire lancée par les Forces armées de la RDC (FARDC) contre les rebelles rwandais des FDLR le 26 novembre dernier, ajoute l’équipe multidisciplinaire

La MONUSCO et la Commission nationale pour les refugies (CNR) sont allées évaluer la situation de protection des civiles après l’offensive militaire des FARDC contre les FDLR du CNRD dans les hauts plateaux de Kalehe.

Les FARDC occupent désormais toutes les localités comme Kitindiro 1 et 2, Rutare et d’autres. L’armée régulière dit rester vigilante quant à tout éventuel rebondissement d’un quelconque groupe résiduel des combattants du CNRD.

Par ailleurs, la section DD3R de la MONUSCO fait fonctionner une radio mobile de sensibilisation communautaire. L’objectif est de lancer appel à la paix et surtout aux jeunes de se désolidariser des groupes armés.

Radio Okapi