Nord-Kivu : 48 civils tués en 7 jours dans les attaques des ADF à Beni



Quarante-huit civils ont été tués depuis sept jours au cours de différentes attaques des ADF dans le territoire de Beni. La société civile locale qui communique ces chiffres ce dimanche 17 novembre, alerte sur l’activisme des ADF sur l’axe routier Mavivi-Kainama pendant que les FARDC poursuivent les opérations de grande envergure contre ce groupe armé dans la région de Beni.

La société civile du territoire de Beni évoque aussi deux autres portées disparues et trois maisons incendiées au cours des différentes attaques des ADF depuis le 12 Novembre dernier dans la région.

Dans un document intitulé « la population de l’axe Mavivi-Kaima sacrifiée » et adressé au commandant des opérations Sokola 1, cette structure citoyenne affirme que la population est exposée même dans les endroits où se trouvent les positions des FARDC. Elle plaide pour la sécurisation de l’axe routier Mavivi-Kainama et recommande la traque de tous les groupes Maï-Maï encore actifs à Beni.

La société civile demande aussi des enquêtes sur la qualité des interventions militaires pendant les attaques ADF.

Au moins 10 généraux FARDC sont déployés à Beni dans le cadre des opérations contre les ADF.  Deux de la 3e zone de défense, deux à la tête des opérations Sokola 1, deux autres à la tête de la 32e brigade des unités de réaction rapide pendant qu’un dirige la 31e brigade des unités commandos. Trois généraux, respectivement de la base logistique, du corps de génie militaire et de la force navale sont également dans la région.

Radio Okapi