Burundi: cri de coeur d'un patriote



C'était un lundi matin 21 octobre 1991, 7h10 du matin, il pleuvait sur Zaventem, j'arrivais en Belgique pour mes études doctorales en sciences mathématiques. Très jeune, ambitieux de finir mon doctorat pour retourner servir mon beau pays et mon peuple, je ne savais pas que  28  ans après  le Burundi serait le pays le plus pauvre au monde et dirigé par un système totalement irrationnel sans aucune vision sauf celle de tout  détruire: valeurs d'humanité, l'économie nationale, le système éducatif burundais, les relations d'amitié et de fraternité avec les pays voisins et amis , les organisations internationales ; les forces de défense et de sécurité, etc. 

Ces dernières années, j'ai participé dans beaucoup de projets en Arménie,  Azerbaïdjan, Géorgie, Rwanda, Madagascar, Bénin, Burkina Faso, Maroc, Éthiopie, Haïti, etc. J'aurai souhaité consacrer tout ce temps au Burundi mais malheureusement, pour des raisons connues de tous, je n'ai pas continué à assurer mes enseignements au Burundi. J'ose espérer que je pourrais y retourner bientôt pour contribuer au redressement de notre Patrie. En attendant, je sers ma deuxième Patrie, cœur de l'Europe comme le Burundi est bien le cœur de l'Afrique. 

 Mes chers compatriotes, que vous soyez membres du CNDD -FDD ou pas, reconnaissons que le Burundi va très mal. Pourquoi, mauvais leadership sans vision, irresponsable et irrationnel. 

Tous ensemble, main dans la main, engageons-nous à relever les défis qui sont nombreux, nous devons tout faire pour sauvegarder en paroles et en actes le souhait du Prince Louis Rwagasore: un Burundi paisible, réconcilié, uni, digne et prospère. 

Je m'adresse particulièrement aux jeunes burundais de prendre leur responsabilité. Hutu, Tutsi, Twa, Ganwa, musulmans, catholiques, du Nord, du Sud, du Centre, de l'Est et de l'Ouest,  main dans la main, refusez la liquidation du Burundi en tant que Nation. 

L’ancien président sud-africain Nelson Rolihlahla Mandela a dit « Quand un homme / une femme est privé(e) du droit de vivre la vie dont il croit vivre, il n’a pas d’autres choix que de devenir un hors la loi ». 

Après le fiasco de dialogue inter burundais et le CNARED qui a volé en éclats, et le tourisme politique auquel on assiste de ceux, qui hier portait le flambeau de la lutte, l'heure est venue pour tous les patriotes burundais de prendre leur responsabilité et combler le vide de leadership après 5 ans de zizanie et de spectacles désolant. Ils sont dans tous les partis politiques, dans toutes les religions, les non croyants,  ils sont dans toutes les provinces du Burundi, ils sont dans les camps des déplacés, ils sont dans les différents pays réfugiés ou membres de la Diaspora. C'est vous, c'est moi, personne ne peut se dérober, c'est un devoir citoyen. 

Levons-nous avec courage et détermination, convergeons vers un et seul objectif celui de refonder la Nation Burundaise.

La phase initiale est celle de libérer le Burundi des mains des criminels, des bandits, des aventuriers et amateurs politiques qui ont fait du Burundi presque une propriété privée. 

La deuxième phase sera celle de bâtir une Nation sur base d'Ubuntu, d'Ubushingantahe, d'une sécurité sans faille, d'une justice équitable pour toutes et tous.  

Il faut des institutions fortes, une bonne gouvernance économique et démocratique, la paix et la sécurité pour tous les citoyens, une éducation de qualité, des soins de santé adéquats, une alimentation saine, etc. Sans oublier le retour aux valeurs d'Ubuntu, d'Ubushingantahe, de solidarité et d'humanité. Cela demande une mise en commun des idées, une convergence des compétences et des ressources. 

Ce chantier de refondation de la Nation Burundaise est en cours depuis 6 mois, votre mouvement rassembleur et inclusif MAP-BURUNDI BUHIRE est à l'œuvre. Adhérons et soutenons ce chantier noble.  

Soyons nombreux et agissons pour l'intérêt des générations futures, dépassons tous les clivages et conjuguons tous nos efforts pour atteindre notre seul et unique objectif GUSUBIZA UMUTAMA N'ITEKA UBURUNDI BWATWIBARUTSE. UMWE WESE ATERERE ICO ASHOBOYE, TWESE BIRATURABA. IMYIDOGO TUYISUBIRIZE IBIKORWA HAMWE NO KWITANGA. GIRA AMAHORO.

 

Pr Libérat NTIBASHIRAKANDI

Membre fondateur de MAP-BURUNDI BUHIRE et porte-parole

Bruxelles, le 21 octobre 2019