Des universitaires kényans appellent l'Afrique à suivre le modèle de développement de la Chine pour réduire la pauvreté



(Xinhua) -- Des universitaires kényans ont lancé lundi un appel à l'Afrique l'invitant à suivre le modèle de développement de la Chine afin de réduire la pauvreté.

Joseph Onjala, professeur d'économie à l'Université de Nairobi, a déclaré à Xinhua que la Chine était parvenue, grâce à des politiques avisées, à améliorer les conditions de vie de ses habitants.

"La Chine offre de nombreux enseignements pour l'Afrique grâce à son miracle économique qui s'est fortement appuyé sur une optimisation du capital humain", a dit M. Onjala lors de cette conférence sur les relations sino-africaines organisée par l'Université de Nairobi.

La Chine a débuté son périple vers la modernisation en révolutionnant son secteur agricole, a expliqué M. Onjala.

"Une fois que la productivité de la main-d'oeuvre dans les régions rurales s'est envolée, la Chine a pu libérer son potentiel et le nombre de foyers pauvres s'est réduit de manière spectaculaire", a-t-il ajouté.

Selon cet universitaire, la Chine a pu tirer parti de l'augmentation du revenu des ménages pour augmenter son taux d'épargne et canaliser ces fonds vers d'autres secteurs productifs de l'économie.

Le miracle économique chinois est également ancré dans l'énorme population de ce pays, qui a fourni à ses entreprises un marché tout prêt pour vendre ses produits manufacturés.

En améliorant le climat des affaires, la Chine a pu attirer des investissements étrangers qui à leur tour ont apporté des opportunités d'emploi aux citoyens.

L'universitaire a appelé les gouvernements africains à concentrer prioritairement les investissements dans les secteurs qui ont le plus grand impact socio-économique.

"En tant qu'Africains, nous avons besoin de stratégie dans nos intentions afin de toujours prendre les décisions qui favorisent nos intérêts sur le long terme", a observé M. Onjala.

Fred Jonyo, professeur senior en sciences politiques à l'Université de Nairobi, a estimé que la Chine apportait des expériences essentielles pour les décideurs politiques africains dans le domaine du développement économique.

Les dirigeants chinois ont réussi à mobiliser leurs habitants pour avancer vers la réalisation des objectifs socio-économiques, a-t-il souligné.

L'Afrique n'a pas encore réalisé son plein potentiel malgré ses énormes ressources naturelles, a-t-il observé.

"Des politiques nationales incohérentes associées à une mauvaise direction ont compliqué les efforts de l'Afrique pour réduire ses taux de chômage élevés", selon ce professeur.

M. Jonyo a appelé à renforcer les structures de gouvernance afin de réduire les pertes en fonds publics nécessaires pour renforcer la prestation de services sociaux tels que les services d'éducation et de santé.