Musanze: Peur dans le nord du Rwanda après la mort de 14 personnes tuées par les rebelles



Les rebelles ont tué et pillé dans les centres commerciaux qu'ils ont traversés dans les secteurs de Kinigi et Musanze dans la région près du parc national volcanique, l'une des destinations touristiques.

La police rwandaise a indiqué le nombre de victimes tuées est passé huit à quatorze, elle a également indiqué que les services de sécurité ont tué 19 personnes et en ont capturé cinq parmi les agresseurs.

Les suspects arrêtés qui ont été montrés hier soir à Musanze ont déclaré qu'ils appartenaient aux Forces démocratiques pour la libération du Rwanda, milice des FDLR, ce groupe n'a pas officiellement revendiqué la responsabilité de l'attaque.

Une femme a dit que c'était vers 21h quand les agresseurs sont venus rassembler les gens du quartier et ont commencé à fouiller les magasins.

"Ils sont revenus vers nous, en commençant par mon mari, ils l'ont frappé avec une petite houe dans la tête et mes deux enfants qui étaient derrière lui ", dit-elle.

"Je me suis faufilée entre les rebelles et j'ai couru dans la brousse, j'y ai passé la nuit et tôt le matin je suis revenue chercher le corps de mon mari dans la cour, on m'a dit que mes deux enfants respiraient encore mais étaient gravement blessés et emmenés à l'hôpital à Kigali", poursuit-elle.

Isaac Niyonshuti, marchand dans la cellule de Kabazungu où les rebelles ont également attaqué, a survécu en fuyant les tueries.

"Ils sont venus rassembler ; nous, enfants, femmes et hommes, nous ont ordonné de nous asseoir, ils nous ont volés, puis ils ont commencé à nous tuer avec des houes et des marteaux. Ma femme, quelques autres et moi avons réussi à courir et à survivre" - dit M. Niyonshuti.

"La situation est terrible, nous avons très peur qu'ils reviennent tuer ceux qui se sont échappés, nous ne dormons plus", a-t-il déclaré à la BBC.

Lors de l'inhumation des victimes, les autorités locales ont dit aux gens de ne pas s'inquiéter parce que l'armée a restauré la paix.

Après l'attaque, l'Office du développement du Rwanda chargé du tourisme a déclaré que les services de sécurité avaient rétabli l'ordre et que les services touristiques se poursuivaient normalement dans le parc national des volcans.

BBC Afrique