La RDC et la Belgique vont réintégrer leurs ambassadeurs respectifs



(Agence Ecofin) - Pour sa première visite officielle en Europe, le président de la RDC, Felix Tshisekedi, a choisi Bruxelles. Objectif affiché, rétablir des relations diplomatiques « capitales » qui s’étaient détériorées sous le régime de l’ancien président Joseph Kabila.

Plusieurs protocoles d’accords ont été signés, cette semaine, entre les deux nations. Ils permettront la réintégration des ambassadeurs des deux pays et la réouverture des consulats généraux d'Anvers et de Lubumbashi qui avaient été fermés. Les deux pays ont également convenu de la tenue régulière de consultations politiques bilatérales et de la relance de la coopération entre leurs deux banques centrales.

Critiquant les exactions de l’ancien régime notamment les nombreuses répressions de manifestations, la Belgique avait décidé de rappeler, en 2018, son ambassadeur Bertrand de Crombrugghe et de réorienter son aide au pays vers la société civile. Une réaction faisant suite à la suspension par la RDC de sa coopération militaire avec Bruxelles, la fermeture de la Maison Schengen ( une sorte de consulat européen géré par la Belgique), la fin des activités de l’agence belge de développement Enabel en RDC ainsi que la réduction de la fréquence des vols de Brussels Airlines entre les deux pays.

« La Belgique, avec ses partenaires internationaux, s'est engagée à soutenir les efforts et les réformes annoncées par les autorités congolaises en tenant compte des progrès concrets en faveur du peuple », a indiqué le ministère belge des Affaires étrangères dans un communiqué. Signe d’une reprise effective des relations diplomatiques du royaume avec son ancienne colonie.

Notons que les nouveaux protocoles d’accords signés doivent être confirmés par le prochain gouvernement belge, encore en cours de formation.