Leaders de la tech' et gouvernements veulent davantage de drones en Afrique



Drone DJI

La Banque Mondiale et le Forum économique mondial l'ont annoncé : le Rwanda sera le pays-hôte du Forum africain du drone. Il se tiendra en février 2020.

L'événement rassemble des entreprises leaders dans le secteur de la tech', ainsi que des organismes gouvernementaux. L'objectif est notamment de rappeler la volonté de ces organisations de faire voler davantage de drones dans le ciel africain.

Compenser un manque d'infrastructures


À l'heure actuelle, le continent africain s'intéresse déjà beaucoup aux drones. Des pays comme le Rwanda ou le Ghana ont déjà déployé des services de livraison par drones à l'échelle nationale.

Pour les responsables, cette technologie pourraient rendre des services dans une multitude de domaines, en compensation d'infrastructures défectueuses ou absentes. D'après Eurasia Review, seul un tiers des Africains se trouve à moins de deux kilomètres d'une route praticable toute l'année, et il faudrait un investissement supplémentaire de plus de 50 milliards de dollars pour améliorer ces infrastructures sur l'ensemble du continent.

C'est pourquoi l'Union Africaine a fait du développement des drones une priorité en 2018. Selon Timothy Reuter, responsable en drones et aérospatiale au forum économique mondial, « développer l'usage des drones en Afrique n'apporterait pas seulement des bénéfices économiques, agricoles ou dans le secteur de la santé. Cela pourrait littéralement sauver des vies, en transportant des colis par-delà les routes ».

Promouvoir de nouvelles politiques


Timothy Reuter poursuit : « Pour libérer ce potentiel, de nouvelles politiques doivent être mises en place, pour une ouverture, en toute sécurité, du ciel aux drones, alors que la plupart des pays africains n'autorisent pas encore les applications les plus bénéfiques ». Cette année, le Rwanda a été choisi pour accueillir le Forum africain du drone, parce qu'il fait partie des pays à disposer d'une politique encourageant ces démonstrations.

À la banque mondiale, Riccardo Puliti, se dit enthousiaste : « Le Forum africain du drone ouvrira les esprits d'ingénieurs, de régulateurs, d'entrepreneurs et d'investisseurs. Les compétitions de vol vont promouvoir de nouvelles industries et de nouveaux services, mettre en valeur les données pour les livraisons, créer des pôles d'activités et des opportunités pour les technologies innovantes, et développer des ensembles de compétences pour les travaux du 21e siècle dans la région et au-delà ».

Paula Ingabire, ministre rwandaise de l'innovation et des TIC, partage cet avis : « Nous sommes excités à l'idée d'accueillir le Forum africain du drone, une plateforme qui accueillera des décideurs, des optimistes des drones, des experts et des leaders de l'industrie pour explorer tout le potentiel des applications des drones sur le continent africain. C'est une opportunité pour le Rwanda de partager notre expérience de pionnier ».

Les personnes qui souhaitent participer aux compétitions de vol prévues durant le Forum peuvent encore soumettre leur candidature. Ils ont jusqu'au 30 septembre pour le faire.

clubic.com