Des amateurs de bière burundais accusés d'être à l'origine d'une pénurie



L'une des bières en bouteille les plus populaires du Burundi est en rupture de stocks à cause de ses fans, selon ses fabriquants.

La pénurie d'Amstel est "causée par une augmentation de la demande", a déclaré Rémy Ndayishimiye, porte-parole de la brasserie burundaise Brarudi, à la BBC dans un communiqué.

"Nous faisons de notre mieux pour rétablir le bonheur de nos clients ", a-t-il déclaré.

Les buveurs de bière d'Amstel ont déclaré à la BBC qu'ils étaient ennuyés car ils avaient été obligés de boire d'autres bières embouteillées localement comme Primus et Royal.

Leur autre option est de boire de la Skol, qui est importée du Rwanda voisin.

"Peu d'entre nous ont les moyens de se payer la Skol parce qu'elle est chère - c'est difficile d'obtenir notre Amstel de nos jours ", s'est plaint un buveur.

Mais une source du secteur brassicole a déclaré à la BBC que la véritable raison de la pénurie était le manque de devises étrangères, car certaines matières premières doivent être importées pour fairela bière.

Brarudi produit également du Coca-Cola qui serait aussi en pénurie au Burundi.

Selon la Banque mondiale, le pays a souffert " d'une pénurie persistante de devises avec la baisse des réserves internationales " depuis la crise politique de 2015 qui a vu le président Pierre Nkurunziza gagner un troisième mandat controversé.

BBC Grand Lac