Rwanda: Nouvelle avancée dans la construction du barrage de Ruzizi III




(Agence Ecofin) - L’énergéticien norvégien SN Power et l’Industrial Promotion Services (IPS), la branche industrielle du Fonds Aga Khan pour le développement économique (AKFED) conduiront la mise en place de la centrale hydroélectrique de Ruzizi III. C'est ce qui ressort de l'accord signé par les gouvernements du Burundi, de la République démocratique du Congo et du Rwanda qui bénéficieront de l’infrastructure implantée sur le fleuve Ruzizi.

« Ruzizi III est un projet réellement révolutionnaire. Il s’agit du premier projet financé par des fonds privés en Afrique subsaharienne qui utilisera une ressource régionale commune pour générer une énergie qui sera partagée de manière égale entre trois pays.», a affirmé Galeb Gulam, le directeur exécutif de l’IPS.

Le projet permettra d’alimenter en électricité, 30 millions de personnes dont 70 % vivent en dessous du seuil de pauvreté dans des régions où le taux d’électrification est en moyenne de 6 %, confient les développeurs de la centrale. Le barrage électrique de Ruzizi III aura une capacité de 147 MW.

Sa mise en place est prévue pour coûter entre 650 et 700 millions $ et l’énergie produite sera cédée à 13, voire 11 cents dollar le kilowattheure. Les développeurs espèrent obtenir des prêts concessionnels auprès d’institutions telles que la Banque africaine de développement, la Banque européenne d’investissement, l’Union européenne, la banque allemande de développement KfW, l’Agence française de développement ou la Banque mondiale.