Sur fond de tensions, les présidents du Rwanda et d'Ouganda s'engagent à dialoguer



Les présidents rwandais Paul Kagame et ougandais Yoweri Museveni se sont engagés à "poursuivre le dialogue" pour apaiser les tensions qui les opposent depuis des mois, vendredi, lors d'une rencontre régionale en Angola.

Les relations entre les deux chefs de l'Etat, autrefois proches alliés, se sont détériorées ces derniers mois, leurs deux pays s'accusant mutuellement d'ingérence politique et d'espionnage.

Le Rwanda a en conséquence interdit depuis février à ses ressortissants de traverser leur frontière commune, un point de passage essentiel au commerce de la région, qui est également fermée aux Ougandais souhaitant exporter au Rwanda.

En mai, l'Ouganda avait accusé le Rwanda d'avoir tué deux hommes sur son territoire. Kigali avait aussitôt démenti.

Dans ce climat, MM. Kagame et Museveni ont accepté de se retrouver à la même table vendredi à Luanda aux côtés de leurs homologues angolais, Joao Lourenço, et de la République démocratique du Congo, Félix Tsishekedi.

"Le sommet s'est félicité de la volonté politique des parties de poursuivre le dialogue en vue de trouver une solution aux problèmes existants", selon un communiqué publié à l'issue de la rencontre quadripartite. Les quatre présidents "ont chargé la république d'Angola de faciliter ce processus avec l'appui de la République démocratique du Congo".

Lors de ce mini-sommet, les quatre chefs d'Etat ont également évoqué l'insécurité et l'instabilité qui affectent l'est de la RDC.

voa