CAN 2019 : Rencontre avec les Hirondelles avant le match décisif



Battu par le Nigeria lors du premier match (1-0), les Hirondelles ne se découragent pas. Se préparant pour affronter le Madagascar ce 27 juin au Stade d’Alexandrie, les Hirondelles font preuve d’une grande détermination et d’engagement pour décrocher la victoire et s’offrir l’opportunité de continuer cette belle aventure. Confiants, quelques membres  de l’équipe nationale nous partagent leur état d’esprit pour ce match qu’ils considèrent déjà comme une finale. Fleurette Habonimana, envoyée spéciale de notre rédaction, est allée à leur rencontre à Alexandrie.

 

Il est 19h30′ (heure d’Alexandrie), je débarque dans leur hôtel. Un immeuble de luxe avec 11 niveaux au cœur d’Alexandrie. Sans doute une suite agréable à contempler. Je suis accueillie par le « team manager » de l’équipe qui me facilite l’entretien avec quelques joueurs.

 

« C’est un match final pour nous… »

Déterminés à mouiller le maillot pour remporter leur deuxième match, les Hirondelles ne le cachent pas et précisent que c’est un match décisif pour eux.

Ngando Omar, défenseur central de la sélection burundaise parle d’une finale. « C’est un match final pour nous. Le Madagascar n’est pas une petite équipe, s’il est là c’est qu’il l’a mérité. Mais de notre côté, nous avons confiance qu’on va les battre parce que notre équipe est en forme ». Ajoutant au passage que ce qu’ils n’ont pas eu pour le match du Nigéria, ils vont l’avoir aujourd’hui.

Souffrant de maux de tête et de fièvre juste après le match contre le Nigéria, Mohamed Amissi (18 ans), ailier des Hirondelles a recouvré la santé et promet de belles choses pour cette rencontre. « Nous nous sommes bien préparés avec des entraînements intensifs. Aujourd’hui c’est une grande finale, l’espoir est toujours là et on est prêt. Je demande aux burundais de continuer à nous soutenir, on va tout donner pour notre équipe. Le Madagascar ne nous fait pas peur, on va jouer notre football ».

Gaël Bigirimana, milieu de terrain, qui s’est démarqué lors du match contre le Nigéria, fait savoir en toute confiance qu’à 99% il y a la victoire. Sa mère, son épouse et son enfant ont fait le déplacement vers Alexandrie pour le soutenir. Un geste qui a plu à cet international burundais qui est réputé pour son attachement à Dieu. Pour lui, tout est grâce, de la Divine Providence. Il promet de se battre pour remporter le match d’aujourd’hui qu’il compare à un champ qui doit être labouré.

« C’est un grand match. Après le Nigéria à qui on a démontré un bon jeu, le Madagascar est un autre champ qui nous attend et qu’on doit labourer. On le respecte parce qu’il nous devance d’un point dans le groupe mais on n’a pas peur de lui. Nous croyons à la victoire de par notre courage et notre détermination. On ne veut pas de match nul. Notre objectif est de gagner », confie Gaël.

Les Hirondelles sont prêtes à écrire une histoire pour leur deuxième match. La défaite de la Guinée face au Nigéria (1-0) leur a redonné du courage. En dépit de cela, il y a encore du chemin. La sélection burundaise doit gagner le match contre le Madagascar pour espérer une qualification.

Face à une équipe malgache dynamique, ce ne sera pas facile. Tous outsiders de cette CAN, aucun des deux ne veut lâcher. Cette rencontre est donc plus que jamais décisive.

 

Fleurette  HABONIMANA(Akeza)