Rwanda: Le Budget national 2019-2020 doit se concentrer sur les objectifs stratégiques de la NST-1



Le Gouvernement prévoit de dépenser 2 876,9 milliards Frw au cours de l’exercice 2019/2020, soit une augmentation de 291,8 milliards Frw par rapport à 2 585,1 milliards Frw dans le budget révisé 2018/20, selon le Ministre des Finances et de la Planification économique, Uzziel Ndagijimana, pendant qu’il présentait cet après-midi le budget national devant les deux Chambres du Parlement.

De manière générale, les plans économiques inscrits dans le budget 2019/20 et à moyen terme porteraient sur «l’industrialisation pour la création d’emplois et une croissance économique inclusive» conformément au thème de Communauté est-africaine : «Transformer des vies grâce à l’industrialisation et à la création d’emplois pour une prospérité partagée».

Ressources

Le Gouvernement prévoit de financer le budget 2019-2020 avec des ressources nationales d’une valeur de 1 963,8 milliards Frw, représentant 68,3% du budget total. Cela représente une augmentation de 268,3 milliards Frw par rapport aux 1 695,5 milliards Frw dans le budget révisé de l’exercice 2018/19. Les recettes fiscales perçues sont estimées à 1 535,8 milliards Frw, ce qui représente 53,4% du budget total, tandis que les recettes non fiscales sont estimées à 190,4 milliards Frw représentant 6,6% du budget total.

Le reste du budget sera financé par des sources extérieures représentant 906,7 milliards Frw, soit 31,5% du budget total. Il s’agit de dons d’une valeur de 409,8 milliards Frw (14,2%) et des prêts d’un montant de 497,0 milliards Frw (17,3%).

Dépenses

Les dépenses totales pour l’exercice financier 2019/20 devraient s’établir à 2 876,9 milliards Frw. Les dépenses récurrentes sont estimées à 1 424,5 milliards Frw, soit 49,5% du budget total pour l’exercice 2019/20.

Les dépenses consacrées aux projets de développement devraient atteindre 1 152,1 milliards Frw, soit 40% du budget total. En outre, l’allocation de 244,1 milliards Frw sur les prêts nets représente 8,5% du budget total. Le budget total de développement, y compris les prêts nets aux entreprises publiques, s’élève à 1 396,2 milliards  Frw, soit 48,5% du budget total.

La Ministre Ndagijimana a souligné que la part du budget de fonctionnement dans le budget total de 2019/2020 était réduite de 1% par rapport à 2018/2019, tandis que la part du budget de développement était augmentée de 1%, ce qui confirme les efforts du Gouvernement pour contenir les dépenses de fonctionnement et se concentrer sur les dépenses de développement.

Les projets financés sur ressources intérieures sont estimés à 694,0 milliards Frw, tandis que les projets à financement extérieur devraient atteindre 458,2 milliards Frw. 30,6 milliards Frw sont alloués au paiement des arriérés et 25,5 milliards Frw sont réservés à l’accumulation de dépôts pour accroître les réserves du Gouvernement, et les deux allocations représentent 2 % du budget total.

NST-1 et allocation des ressources

La Ministre Ndagijimana a déclaré aux parlementaires que les politiques de dépenses du Gouvernement pour l’exercice 2019/20 sont guidées par les priorités et les objectifs de la Stratégie nationale de transformation (NST-1), tout en assurant une allocation appropriée pour améliorer la prestation de services dans tous les secteurs.

À cet effet, le pilier de la transformation économique occupe la part du lion des ressources, à hauteur de 1,636 milliards Frw, ce qui représente 56,9% du budget total. La transformation sociale représentera 781,7 milliards Frw (27,2%), tandis que 458,7 milliards Frw alloués à la gouvernance transformationnelle qui représente 15,9% du budget total.

Conformément aux objectifs stratégiques de la NST-1, certains des domaines prioritaires convenus lors des consultations sur la planification et la budgétisation ont servi de base à l’affectation des ressources pour l’exercice 2019-2020. Ceux-ci inclus:

  • Soutenir les projets et activités qui contribuent à la création de 213 198 emplois décents et productifs.
  • Révision des plans directeurs des villes secondaires et amélioration des infrastructures et des services de transport dans les zones urbaines et rurales.
  • Améliorer les infrastructures de transport aérien.
  • Promouvoir une économie fondée sur la connaissance grâce à la mise en œuvre du Fonds rwandais pour l’innovation et au soutien continu des centres d’excellence.
  • Promotion de l’industrialisation et des exportations.
  • Accroître la productivité de l’agriculture et de l’élevage.
  • Augmenter l’accès à l’électricité des ménages, des utilisations productives et des installations socio-économiques.
  • Améliorer l’accès à une éducation de qualité.
  • Améliorer l’accessibilité à une santé de qualité pour tous.
  • Accélérer la sortie de la pauvreté en élargissant le VUP pour atteindre 158 554 ménages.
  • Éliminer la malnutrition et le retard de croissance en distribuant des aliments composés enrichis à 14 679 femmes enceintes et 86 531 enfants, en aidant 12 555 enfants de moins de cinq ans souffrant de malnutrition au moyen d’une distribution de lait.
  • Améliorer la prestation de services en développant les services offerts en ligne
  • Renforcement de la justice, de la loi et de l’ordre.

Le projet de loi des finances pour 2019/2020 est conforme au document sur le cadre budgétaire 2019/20 – 2021/22 présenté au Parlement le 30 Avril 2019 et modifié pour refléter les mesures recommandées par le Parlement, telles que présentées le 30 Mai 2019.

Agence Rwandaise d'information