Tanzanie : un projet de pipline pour acheminer le pétrole vers la Zambie



Au port de Dar Es-Salaam transitent les produits pétroliers à acheminer vers la Zambie enclavée. Afin d’assurer une meilleure efficacité de leur transport, les deux pays vont construire un pipeline pour acheminer le pétrole de la Tanzanie vers la Zambie. Détentrice d’importantes réserves de gaz, la Tanzanie a aussi des projets de gazoducs destinés à satisfaire sa demande intérieure et à exportation.

1,5 milliard de dollars, c'est le coût estimé du pipeline devant relier la Tanzanie et la Zambie. L'ouvrage est destiné au transport du pétrole raffiné entre les deux pays a précisé ce mardi 28 mai Medard Kalemani, ministre tanzanien de l'Energie au cours de la présentation du budget 2019 - 2020 de son ministère. La Zambie, le pays d'Afrique australe voisin de la Tanzanie, importe la majorité de ses besoins en pétrole principalement du Moyen-Orient, via le port de Dar es-Salam en Tanzanie. Le pipeline reliera la capitale commerciale Dar es-Salaam à la ville minière de Ndola, en Zambie, située à 1 349 km. Aucune information n'a filtré sur le calendrier et les modalités de lancement du projet. Le ministre de tanzanien des Mines a néanmoins annoncé le début des études de faisabilité au cours du prochain exercice, sans donner plus d'informations quant aux différents partenaires impliqués.

Ce dernier dont la mise en œuvre sera assurée de manière conjointe par les deux pays devrait contribuer à la résolution des problèmes liés au transport de produits pétroliers. L'oléoduc aura également des points de décollage dans les régions de Morogoro, Iringa, Njombe, Mbeya et Songwe du côté tanzanien a indiqué Kalemani rapporté par Reuters. La Tanzanie et la Zambie ont déjà développé un pipeline de pétrole brut qui le transporte vers la Zambie, où il est raffiné à Ndola pour un usage local.

Tirer profit du gaz tanzanien

Sous l'égide de son président John Magufuli, la Tanzanie a noué plusieurs partenariats et a établi une stratégie pour mieux tirer profit de ses ressources en hydrocarbures dont les réserves de gaz naturel sont estimées à 58 billions de pieds cubes. Le ministre de l'Energie a annoncé, il y a deux mois, la négociation des conditions de développement d'un projet de gaz naturel liquéfié de 30 milliards de dollars avec des entreprises au cours des deuxième et troisième trimestres de l'année 2019. Cette annonce survient dans un contexte marqué par la reprise des négociations entre le gouvernement et les compagnies engagées dans le projet dont Royal Dutch ShellOphir EnergyPavilion Energy et Exxon Mobil. Les pourparlers devraient s'achever en septembre avec un accord définitif entre les protagonistes. La Banque centrale tanzanienne a estimé dans un rapport récent que le lancement des travaux permettra au pays d'ajouter 2 points supplémentaires à sa croissance économique d'environ 7%.

Maimouna Dia | Tribune Afrique