Rwanda: la BAD finance l'expansion de Bboxx dans les zones rurales



Le Facility for Energy Inclusion Off-Grid Energy Access Fund (FEI OGEF), un fonds de la Banque africaine de développement (BAD) vient d’accorder un prêt de 8 millions de dollars à la jeune entreprise britannique Bboxx. Ce financement facilitera la distribution de ses kits solaires dans les zones rurales au Rwanda.

La jeune entreprise britannique Bboxx obtient un nouveau financement. Il s’agit de 8 millions de dollars qui proviennent du Facility for Energy Inclusion Off-Grid Energy Access Fund (FEI OGEF), un fonds de la Banque africaine de développement (BAD). Le prêt, accordé en francs rwandais, s’élève à 7, 2 milliards de RWF.

Cet emprunt permettra à la jeune pousse britannique d’étendre ses activités au Rwanda, activités qui consistent à distribuer des kits solaires à domicile dans les zones rurales. C’est avant tout un investissement stratégique pour Bboxx qui considère le Rwanda comme son premier marché en Afrique avec 80 000 kits solaires vendus à ce jour dans les zones reculées.

Une expansion remarquable en Afrique

« Avec cette transaction, FEI OGEF fournit un capital efficace, durable et évolutif pour catalyser la prochaine étape de la croissance de Bboxx au Rwanda et au-delà », explique Harry Guinness, Directeur général de Lion’s Head et gestionnaire de fonds du FFEM. Bboxx doit son expansion au Rwanda et ailleurs en Afrique à son modèle commercial, notamment le payement à l’usage (pays-as-you-go) qui se pratique surtout via le « mobile banking » disponible partout dans le pays, y compris dans les zones reculées.

« Après avoir réalisé des opérations importantes au Rwanda, ce nouvel accord (avec le FEI OGEF) démontre la confiance dans notre modèle d’affaires et notre capacité à fournir de l’électricité fiable et abordable, comme point d’entrée à tous les autres services publics modernes », se félicite Mansoor Hamayun, le Président directeur général et co-fondateur de Bboxx. Grâce à des levées de fonds réalisées auprès des institutions financières comme Africa Infrastructure Investment Managers (AIIM), l’entreprise basée à Londres s’étend en Afrique au sud du Sahara.

Récemment encore, elle s’est lancée dans un projet innovant d’accès à l’électricité et à internet dans des zones reculées au Togo. En partenariat avec le gouvernement, Bboxx fournira des kits solaires pour des foyers et des mini-grids pour les pylônes dans au moins 315 localités. Le gouvernement de ce petit pays d’Afrique de l’Ouest a par ailleurs décidé de subventionner les kits solaires. Son objectif à terme est d’électrifier 550 000 ménages dans les zones rurales. C’est dire que Bboxx est déjà très bien positionnée sur ce marché, recevant le soutien d’Électricité de France (EDF) avec qui elle a noué une alliance.

Jean Marie Takouleu