Coopération : Rabat et Kigali signent un mémorandum dans les domaines de la radiologie et du nucléaire civil



Le Maroc, à travers l'Agence marocaine de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques, et le Rwanda, à travers l'Agence rwandaise de régulation des services d'utilité publique, ont signé cette semaine à Kigali un mémorandum d'entente pour la coopération dans les domaines de la sûreté et de la sécurité radiologiques et nucléaires.

Le Maroc et le Rwanda se sont rapprochés en matière de sûreté et de sécurité radiologiques et nucléaires. Les deux pays à travers l'Agence marocaine de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques (AMSSNUR) et l'Agence rwandaise de régulation des services d'utilité publique (RURA) ont signé mercredi dernier un mémorandum visant le développement de leur coopération dans ces domaines.

Cet accord de coopération quinquennal, a-t-on indiqué, porte sur l'échange d'informations et des expériences en matière de réglementation de la sécurité nucléaire et de gestion des déchets nucléaires et radioactifs. Il couvre également la gestion des situations d'urgence radiologique ou nucléaire ainsi que la formation et le renforcement des capacités dans le domaine de la sécurité nucléaire et radiologique et touche des secteurs stratégiques tels que la médecine, l'agriculture, l'industrie et les mines.

Tirer profit de l'expérience marocaine

«L'échange des informations et expériences en matière de sécurité nucléaire et radiologique renforcera les capacités et le savoir-faire des deux pays dans ce domaine et contribuera à promouvoir la coopération bilatérale», a commenté Khammar Mrabit, patron de l'AMSSNUR signataire du mémorandum avec le directeur général du RURA, Patrick Nyirishema. Selon lui, le royaume chérifien a effectué de grandes avancées dans le domaine. «Le Royaume est disposé à partager son expérience avec le Rwanda et les pays africains dans le cadre de la coopération Sud-Sud», a-t-il déclaré.

L'enjeu de ce mémorandum du côté du Rwanda est aussi de tirer profit de l'expérience du Maroc. Patrick Nyirishema a confié que son pays veut utiliser la technologie nucléaire dans les domaines des mines, de l'agriculture et de la santé et que l'expérience du Maroc serait très utile à cet effet. Le responsable a ajouté que Kigali prévoit également le lancement d'un centre de recherche nucléaire dans les cinq prochaines années et qui sera doté de réacteurs nucléaires, afin d'utiliser l'industrie atomique dans plusieurs secteurs stratégiques. Un projet sur lequel le Maroc peut également intervenir.

 LT