Guillaume Soro et le RHDP ont-ils déjà lancé la bataille du Nord ?



Présidentielle en Côte d’Ivoire : Guillaume Soro et le RHDP ont-ils déjà lancé la bataille du Nord ?

Entre tournée d’« explication » d’un côté et meetings de « désintoxication » de l'autre, la bataille entre Guillaume Soro et le pouvoir d’Alassane Ouattara pour le contrôle du nord de la Côte d’Ivoire semble engagée. Une précampagne sur fond d’attaques souvent personnelles, en vue de la présidentielle de 2020.

L’image est diversement interprétée. Celle de Guillaume Soro, prenant le petit-déjeuner sur une terrasse hâtivement nettoyée dans la maison inachevée du chef central de Tafiré (Centre-Nord). Au menu, ce 30 avril : du café au lait et de l’omelette fourrée dans du pain préparé dans une boulangerie locale. Depuis la mi-avril, Guillaume Soro est en tournée dans la région du Hambol. Cet ancien fief de Jean-Louis Billon, proche d’Henri Konan Bédié, patron du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), est contrôlé par le Rassemblement des républicains (RDR, parti présidentiel) depuis la révocation de celui-ci à la présidence du conseil régional du Hambol (Nord).

« J’ai sillonné Marabadiassa [une ville de la même région, ndlr], et je vais aussi sillonner toute cette zone. Le destin de chacun appartient à Dieu », a promis Soro. Si sa tournée – dite d’« explication » – s’est déroulée sans incident à Tafiré, à Dabakala, une ville voisine, Soro a soulevé le courroux des pontes du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, présidé par Alassane Ouattara), notamment en prenant une position jugée démagogique au sujet de la mévente de l’anacarde, une matière première phare du Nord.