Burundi: 1.9 million de personnes touchées par le paludisme (ONU)



Au moins 1.9 million de personnes ont été touchées par le paludisme depuis le début de l’année 2019 au Burundi, a déclaré mercredi le Bureau des Nations unies pour la Coordination des Affaires humanitaires (Ocha Burundi). 

La maladie est en nette «recrudescence». 

«Le paludisme est en recrudescence au Burundi : 1.9 million de cas notifiés depuis le début de l’année 2019, soit une augmentation de 37% de cas par rapport à la même période en 2018», a précisé Ocha Burundi dans une publication sur son compte twitter. 

Le Bureau des Nations unies pour la Coordination des Affaires humanitaires craint que la situation ne dégénère en une épidémie meurtrière de paludisme comme ce fut le cas en 2016 et 2017. 

«En 2016 et 2017, le phénomène El-Niño a fortement contribué à l'apparition d'une épidémie de paludisme qui a provoqué le décès de plus de 7 000 personnes et engendré l'insécurité alimentaire sévère de 2,6 millions de burundais», a rappelé Ocha Burundi. 

Cette recrudescence de cas de paludisme est due aux facteurs climatiques, tels que le phénomène El-Niño ainsi qu’aux conditions socio-économiques défavorables.

La situation est aggravée par la crise politique et sécuritaire, déclenchée depuis quatre ans à la suite de la décision du président Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat présidentiel jugé illégal par l’opposition et la société civile. 

Les violences provoquées par cette crise ont déjà fait plus d'un millier de morts et poussé plus de 349.000 personnes à fuir le pays, selon le dernier rapport de l’agence de l’Onu pour les réfugiés (UNHCR). 

Anadolu