Un projet de $32,7 millions pour restaurer les forêts naturelles dans le sud du Rwanda



 

Le Rwanda a lancé aujourd’hui un ambitieux projet de 32,7 millions de dollars (31,9 milliards Frw) pour restaurer le paysage forestier vert d’Amayaga situé dans la province du Sud.  

Appelé « Green Amayaga», ce projet  de restauration des paysages forestiers dans la région d’Amayaga est une initiative révolutionnaire de six ans qui permettra de reboiser l’écosystème dégradé et de restaurer les forêts naturelles de quatre districts de la province méridionale du Rwanda. Il favorisera la biodiversité, les services éco-systémiques, augmentera la productivité agricole et réduira la vulnérabilité des personnes et des écosystèmes aux effets néfastes du changement climatique.

Le projet «Green Amayaga » a été lancé ce vendredi 23 octobre 2020 dans le secteur de Muyira, district de Nyanza au sud du pays. Son lancement a coïncidé avec l’événement national de lancement de la saison annuelle de plantation forestière qui rassemble les Rwandais pour planter des arbres dans le but d’accroître la couverture forestière et la croissance économique,  promouvoir la biodiversité et protéger l’environnement.

«La restauration des forêts et des paysages profitera non seulement à notre environnement, mais améliorera également la santé et les moyens de subsistance des Rwandais et créera des emplois verts. Nous avons hâte de voir à nouveau la région d’Amayaga verte », a dit la ministre de l’Environnement Jeanne d’Arc Mujawamariya en procédant au lancement du dit projet.

«Le projet révolutionnaire ‘Green Amayaga’ fait partie des efforts du Rwanda pour accroître notre résilience au changement climatique en investissant dans des solutions fondées sur la nature. Lorsqu’il s’agit de s’adapter au réchauffement de notre planète, la Nature est notre meilleure alliée, ” a poursuivi la Ministre Jeanne d’Arc Mujawamariya.

Le projet est financé à hauteur de 77% par le Ministère de l’environnement. Le reste étant constitué de subventions du Fonds pour l’environnement mondial (FEM) et du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Il sera mis en œuvre par l’Office rwandais de gestion de l’environnement (REMA, Rwanda Environment Management Authority) en partenariat avec l’Office rwandais des forets (RFA, Rwanda Forestry Authority)  et les districts de Kamonyi, Ruhango, Nyanza et Gisagara.

«Nous avons une occasion incroyable de bâtir de meilleures économies et des sociétés plus fortes. Le PNUD est fier d’appuyer et d’être associé à ce projet», a commenté Maxwell Gomera, représentant résident du PNUD, partenaire du projet.

«Le projet Amayaga est un autre exemple de remarquables niveaux de préparation et de créativité du Rwanda. La restauration de la biodiversité et des paysages n’est pas seulement du bon sens en ces temps extraordinaires, elle est impérative. Lorsque la biodiversité prospère, nous prospérons tous», a ajouté Maxwell Gomera.

Au cours des six prochaines années, le projet améliorera les moyens de subsistance des communautés locales, augmentera la productivité agricole et la sécurité alimentaire, créera des emplois verts, favorisera l’égalité des sexes et élargira les connaissances en matière de gestion des forêts. Plus de 1,3 million de personnes bénéficieront du projet, dont la majorité sont des femmes et des jeunes.

Le projet créera environ 150.000 emplois au cours des six années de sa mise en œuvre et fournira à 7.500 ménages du bétail pour améliorer la sécurité alimentaire et augmenter les revenus. En outre, 60.000 foyers recevront des fourneaux améliorés et éco-énergétiques pour réduire la consommation de bois et les émissions de gaz à effet de serre, et stopper les maladies respiratoires à l’intérieur.

Dans l’ensemble, le projet Green Amayaga fera progresser la restauration des forêts dégradées de la région, dont le paysage couvre plus de 550 hectares, soit 0,14% du total des forêts naturelles nationales du Rwanda, 10% de la forêt plantée ainsi que de nombreuses parcelles de reste de la forêt. La région d’Amayaga abrite la forêt naturelle de 354 hectares de Kibirizi-Muyira ainsi que les réserves forestières de Busoga.

Le projet cible les forêts qui abritent une importante biodiversité et fournissent des services éco-systémiques cruciaux aux communautés locales. Le projet améliorera la gestion durable des terres dans les terres agricoles du paysage, augmentera la productivité des plantations forestières et réduira les impacts négatifs des systèmes énergétiques domestiques sur les forêts en introduisant des foyers améliorés ainsi qu’une production de charbon de bois durable.

En ce qui concerne l’adaptation et la résilience climatiques, le projet renforcera la résilience des communautés et la biodiversité et contribuera à la stabilisation du changement climatique en particulier dans le district de Kamonyi, Ruhango, Nyanza et Gisagara.

Le projet Green Amayaga augmentera également le contrôle de l’érosion et la protection des marais et des zones tampons, ce qui augmentera également la productivité agricole. Au total, 263.000 hectares de terres agricoles seront restaurés et réhabilités. Les petits et grands bassins versants seront également réhabilités et restaurés pour fournir de l’eau pour la consommation humaine ainsi que pour les activités d’élevage et d’agriculture.

Le Rwanda a réalisé ces dernières années de lourds investissements dans la résilience climatique. Le projet «Green Amayaga» s’ajoute à un plan d’action climatique de 11 milliards de dollars récemment dévoilé par le gouvernement dans le cadre de l’accord de Paris que le Rwanda a signé en 2015.

Agence Rwandaise d'Information

Share this article

A Propos

 


IPHAME.

Imburi Phare Media est un média en ligne sur l'actualité des Grands Lacs africains et sa diaspora. Une plateforme d’informations, de conseils,d’analyses et perspectives.

Derniers Articles

Newsletter

Rejoignez notre newsletter et recevez des news dans votre boîte de réception. Nous ne vous enverrons pas de spam et nous respectons votre vie privée.