Le Rwanda reçoit 30 enseignants de Français recrutés par la Francophonie



 

Dans le cadre du programme de mobilité lancé par l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie), 30 enseignants de français sont au Rwanda pour donner des cours de français et former les professeurs à travers tout le pays.  

Le Secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement Primaire et Secondaire, Gaspard Twagirayezu, a reçu ce mardi 13 octobre ces enseignants experts recrutés par l’OIF en collaboration avec le Ministère de l’Education du Rwanda. L’homme d’Etat rwandais a souhaité la bienvenue à la première cohorte d’enseignants de français du programme de mobilité lancé par l’OIF.

En ce 50ème anniversaire de la francophonie, ces enseignants venus de neuf pays membres de l’OIF en incarnent la diversité. Ils viennent de la France, du Sénégal, du Gabon, du Mali, du Bénin, du Togo, du Cameroun, du Burundi et du Burkina Faso.

«Félicitations aux enseignants participant au premier programme de mobilité de l’OIF. Ils étaient 1300 candidats !  Une belle initiative pour promouvoir la francophonie au Rwanda », a réagi sur tweeter Juliette Bigot, Conseillère de coopération et d’action culturelle à l’Ambassade de France au Rwanda.

Ces enseignants volontaires seront affectés dans des écoles des cinq provinces du Rwanda pour la rentrée scolaire de cette année qui a été retardée par la pandémie de Covid-19. La durée de la mobilité est d’une année scolaire, renouvelable une fois.

Leur mission consiste à l’enseignement du français en classe primaire (à partir de la 4e année du système scolaire rwandais) ou secondaire ;

Leur mission porte également sur l’animation d’activités ludo-éducatives autour du français (mise en place d’un environnement francophone) ; et sous la responsabilité du directeur ou de la directrice d’établissement, conseil pédagogique et encadrement d’autres professeurs de français (observations de classe, animation de cours en binôme…) ;

Dans le cadre de sa politique éducative et linguistique, et afin de répondre aux besoins de ses Etats membres relatifs à l’enseignement et à l’apprentissage de la langue française, l’OIF a lancé en 2020 un projet de mobilité des enseignants volontaires.

Ce projet vise à renforcer les capacités des établissements scolaires d’un pays donné dans le domaine de l’enseignement et de l’apprentissage du français, en palliant un manque ponctuel d’enseignantes et d’enseignants qualifiés de et en français au sein de son système éducatif et en renforçant les compétences professionnelles des enseignants en exercice dans le pays.

RNA

Share this article

A Propos

 


IPHAME.

Imburi Phare Media est un média en ligne sur l'actualité des Grands Lacs africains et sa diaspora. Une plateforme d’informations, de conseils,d’analyses et perspectives.

Derniers Articles

Newsletter

Rejoignez notre newsletter et recevez des news dans votre boîte de réception. Nous ne vous enverrons pas de spam et nous respectons votre vie privée.