La BAD affecte 98 millions de dollars pour appuyer la lutte du Rwanda contre le Covid-19



 

(BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT) - Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement a approuvé, jeudi 23 juillet, à Abidjan, un prêt concessionnel de 97,675 millions de dollars au Rwanda destiné à renforcer son budget national afin d’aider le pays à atténuer les effets de la pandémie de Covid-19.

Le financement est un prêt du Fonds africain de développement, le guichet de prêt à taux concessionnel du Groupe de la Banque africaine de développement. Les ressources sont issues de la Facilité de réponse rapide contre le Covid-19 (CRF), un mécanisme de financement doté de 10 milliards de dollars américains mis en place par la Banque pour aider ses pays membres régionaux et le secteur privé à faire face spécifiquement à la pandémie et à ses conséquences sociales et économiques.

Le Rwanda a mis en place une riposte rapide et décisive afin de contrer les effets de la pandémie, notamment par la distanciation physique, la suspension des voyages nationaux et internationaux, le travail à distance et, le 21 mars, le confinement total du pays. Toutefois, depuis le 4 mai 2020, le gouvernement a partiellement rouvert le pays. 

Dans le cadre du programme d’appui budgétaire à la réponse à la crise du Covid-19, le gouvernement rwandais utilisera ce financement pour renforcer le système de santé afin de contenir la propagation du coronavirus, préserver la résilience économique et atténuer l’impact de la pandémie sur les couches vulnérables de la population. 

Les mesures prises dans le secteur de la santé comportent notamment le renforcement des capacités de surveillance, de prévention et de contrôle des infections, ce qui permettra aux autorités sanitaires de mieux surveiller, suivre et identifier les points chauds, d’améliorer les capacités des laboratoires à procéder aux tests de dépistage et de traiter les personnes gravement malades. Ces mesures concernent par ailleurs la communication des risques et l’engagement communautaire à l’égard de la maladie.

Le gouvernement s’emploiera à renforcer également la résilience économique par l’apurement des arriérés dus aux fournisseurs nationaux, ce qui permettra au secteur privé de continuer à investir, payer des impôts et rembourser les prêts. Par le biais d’un Fonds de relance économique (FRE), le gouvernement soutiendra les entreprises durement touchées, maintiendra l’emploi et favorisera la production nationale d’équipements médicaux, de masques, de gants et de désinfectants.

Les mesures de confinement prises par les autorités pour faire face au Covid-19, conjuguées à la baisse de la demande globale et aux perturbations des chaînes d’approvisionnement à l’échelle mondiale, ont eu des répercussions majeures sur les secteurs de l’hôtellerie, de l’éducation, des services, de l’agriculture et du commerce. Cela a entraîné des pertes de revenus et d’emplois, en particulier ceux liés aux travailleurs occasionnels, au secteur informel, y compris dans les micros, petites et moyennes entreprises, mais également pour les travailleurs mis à pied dans l’économie formelle. Cette perte de revenu menace d’aggraver la paupérisation des ménages, en particulier ceux qui vivaient à la marge de la pauvreté avant la pandémie.

Pour y faire face, le gouvernement a mis en place un programme de relance économique qui étendra les programmes de protection sociale et de soins de santé existants à ces segments vulnérables de la population.

« Nous sommes heureux de soutenir le gouvernement rwandais à travers cette opération budgétaire de réponse à la crise, qui soutiendra les efforts qu’il déploie pour contenir l’impact du Covid-19 sur la population du Rwanda et sur les ressources budgétaires du gouvernement », a déclaré Nnenna Nwabufo, directrice générale par intérim de la Banque pour l’Afrique de l’Est. « Nous sommes convaincus que le gouvernement exécutera les programmes prévus avec une grande efficacité et diligence », a-t-elle ajouté. 

Dans le pire des scénarios, le PIB réel du Rwanda devrait se contracter en 2020 de 2 %. En outre, comme 90 % de la main-d’œuvre est employée dans le secteur privé, principalement dans les petites entreprises et les entreprises informelles, les mesures de fermeture devraient entraîner une hausse marquée du chômage.

Le programme d’appui budgétaire proposé est conforme au Plan national de préparation et d’intervention ainsi qu’au Plan de relance économique du gouvernement du Rwanda. Il cadre également avec la Stratégie décennale du Groupe de la Banque africaine de développement et l’un des cinq domaines prioritaires de la Banque, les « High5 » notamment « Améliorer la qualité de vie de la population africaine ».

Share this article

A Propos

 


IPHAME.

Imburi Phare Media est un média en ligne sur l'actualité des Grands Lacs africains et sa diaspora. Une plateforme d’informations, de conseils,d’analyses et perspectives.

Derniers Articles

Newsletter

Rejoignez notre newsletter et recevez des news dans votre boîte de réception. Nous ne vous enverrons pas de spam et nous respectons votre vie privée.