Lire nos articles en différentes langues ici

Mushikiwabo cherche à rallier les voix africaines pour la Francophonie

La ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, arrive à l'Elysée, Paris, le 23 mai 2018.
La ministre rwandaise des Affaires étrangères Louise Mushikiwabo a lancé sa campagne pour la présidence de l'Organisation internationale de la Francophonie, et tentera de rallier les voix de son continent au prochain sommet de l'Union africaine.
"La ministre Mushikiwabo a commencé à faire campagne", a déclaré lors d'une conférence de presse le secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères, Olivier Nduhungirehe.
"Elle va commencer par chercher l'appui de l'Union africaine".Mme Mushikiwabo, 57 ans, s'est déjà rendue au Cameroun pour discuter de sa candidature avec le Premier ministre Philémon Yang, et elle devrait se rendre dans d'autres pays africains membres de l'OIF dans les prochains jours.
Elle se rendra par ailleurs à Nouakchott, en Mauritanie, pour le sommet de l'Union africaine qui aura lieu début juillet."
L'UA appuie toujours les candidats africains pour les postes de dirigeant dans les organisations internationales, s'il n'y a pas de concurrence entre Etats africains", a rappelé M. Nduhungirehe.
Paul Kagame, président en exercice de l'Union africaine, a écrit aux chefs d'Etat concernés pour les appeler à soutenir la candidature de sa ministre.
"Le Rwanda estime que c'est important pour la promotion de l'agenda de développement de tous les pays membres (de l'OIF), particulièrement la promotion de la jeunesse francophone, ainsi que la paix et la sécurité", a conclu Olivier Nduhungirehe.
Officialisée le 23 mai à Paris, à l'occasion d'une visite du président rwandais Paul Kagame à son homologue français Emmanuel Macron, la candidature de Mme Mushikiwabo à la tête de l'OIF est notable étant donné les relations complexes entre le Rwanda, un ancien protectorat belge, et la Francophonie.
Au Rwanda, le français a été remplacé par l'anglais comme langue d'enseignement dès 2008. Et le petit pays de la région des Grands Lacs, tout en restant membre de l'OIF, a rejoint le Commonwealth.
Mme Mushikiwabo bénéficie toutefois d'un soutien de poids, celui de la France.
Le prochain secrétaire général de l'OIF sera désigné lors du Sommet de la Francophonie les 11 et 12 octobre en Arménie.
Le dernier sommet, à Dakar en 2014, avait vu l'élection de la Canadienne Michaëlle Jean, qui est candidate à sa propre succession. Cette ancienne journaliste née à Haïti a toutefois été pointée du doigt ces derniers mois pour son train de vie jugé fastueux.
VOA

Calendrier

« November 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

ACP-UE, dans la perspective d'un nouvel accord Post-Cotonou