Lire nos articles en différentes langues ici

Rwanda : les objets en plastique inspirent le recyclage écolo

On n’en voit nulle part. Ni dans les rues des villes, ni dans les rivières, ni accrochés aux arbres, ni le long des routes, ni dans les commerces – même ceux des petites localités: le Rwanda a déclaré la guerre aux sachets de plastique léger qui volent aux quatre coins des autres pays de la planète et finissent dans les océans.

Le Centre REMA qui  s’occupe de la protection de l’environnement organise  une semaine  nationale  de l’environnement  dans  le but  de  sensibiliser sur une bonne gestion des objets en plastique.  Sous le thème : « Beat plastic pollution. If you can’t reuse it, refuse it », ou « luttons contre la pollution causée par le plastique. Si nous ne voulons pas le réutiliser, refusons –le).

 Au programme, différentes activités telles que les ateliers de réflexion, du sport collectif  pour collecter les plastiques, compétitions dans les écoles secondaires sur les talents en musique et dessins artistiques évoquant la gestion des plastiques. Elles  invitent  toutes  à réduire l’utilisation des plastiques surtout à usage unique.

Un plastique non recyclé, un environnement pollué !

Actuellement, la pollution de l’environnement causée par les objets en plastique est devenue une préoccupation mondiale. Car la pollution cause pas mal de dégâts comme les inondations, les maladies et la pauvreté du fait qu’il est à l’origine de la réduction de la production agricole. Les plastics entrent aussi dans notre chaîne alimentaire car ses petites particules en décomposition sont absorbées par les poissons et l’eau que nous consommons.

Selon Vincent Biruta, ministre rwandais de l’Environnement, « les conséquences dues à la pollution des plastiques sont énormes.  A part qu’elle cause la pollution du sol, de l’eau ; la plastique entre dans la chaine alimentaire. Nous les consommons sans le savoir sous forme de microplastics.  Les conséquences deviennent ainsi d’ordre économique et social car l’environnement est une clé du développement durable

Dans son discours, le coordinateur résident des Nations- Unies au Rwanda, Fodé Ndiaye,  a indiqué que les conséquences majeures de la pollution des plastiques est  la diminution des récoltes causée par l’inondation. Ce qui peut induire la pauvreté  et empêcher notre vision de 2020 si nous ne sommes pas impliqués.

Le Rwanda, un modèle pour une bonne gestion de plastiques

Bien que la gestion des plastiques  soit un combat de tous les jours, le Rwanda se compte parmi les 40 pays au monde qui font une bonne gestion de plastiques. Selon le ministre BIRUTA, « une douzaine d’usines de recyclage est enregistrée et bientôt  un projet d’amendement de la loi portant sur la gestion des plastiques sera  présenté au conseil des ministres ».

Biruta rappelle que depuis qu’une loi interdisant l’utilisation des sachets en 2008  a été adoptée, il y a des innovations bien que l’utilisation des sachets n’est pas  totalement exclue  suite à une  fraude existante sur les frontières.

Selon Coletha RUHAMIYA,  la directrice de REMA, la lutte contre l’utilisation des plastiques doit se matérialiser dans une attitude de changement de mentalité qui montre aux gens l’intérêt de se servir de paniers au lieu des plastiques.

 « La gestion des plastiques ne concerne pas  uniquement un ministère, une institution quelconque.  La contribution de chacun est indispensable », a-t-elle souligné.

Des stratégies s’imposent pour que ce processus soit effectif

Selon toujours le ministre de l’Environnement, éradiquer tous les plastiques est un processus. Mais ce qu’on peut faire dans l’immédiat, c’est l’élaboration de certaines stratégies : «Nous pouvons éviter les pailles et les gobelets à usage unique.  Par contre les bouteilles à plusieurs usages sont conseillées », a-t-il rappelé.

Le représentant des Nations-unies au Rwanda estime que ce qui est très important n’est pas la législation mais l’implication de tout le monde : la société civile, le secteur privé, les médias et les petites communautés.

«  Les Nations-Unies fournissent  leurs efforts pour éradiquer les plastiques. L’une des actions prévues est l’assemblée générale prévue pour septembre 2018 qui traitera les différents dossiers sur la gestion des plastiques »

Dans cette campagne, une fouille perquisition des plastiques illégales  a été  faite dans le district de Gasabo et des marchandises d’une valeur d’un million francs rwandais ont été saisies.

Selon  Israël Dufatanye, Officier de l’inspection environnementale au Centre Rema, nul n’est sensé ignorer la loi car les gens sont informés depuis 10 ans et la loi no57 ⁄2008 du 10⁄O9⁄2008 portant interdiction de la fabrication, l’importation, de l’utilisation et de la commercialisation des sachets en plastiques spécialement en son article 7 est claire.

Signalons que chaque minute, un million de plastiques sont vendus dans le monde entier et les plastiques  non recyclés constituent une menace pour l’hygiène car elles totalisent 10 % de saleté mondiale. Selon le Secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Gutteres, les gens doivent éviter les usines qui fabriquent les plastiques et utiliser les bouteilles et gobelets à plusieurs usages et collecter les plastiques déjà utilisés.

Adronis Mbazumutima                                                                                 

 


Calendrier

« November 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

ACP-UE, dans la perspective d'un nouvel accord Post-Cotonou