Le directeur général Afrique et Envoyé spécial de l’Union européenne (UE) pour la Région des Grands Lacs, Koen Vervake, a déclaré que son institution apprécie les avancées du processus électoral en RDC et qu’elle est prête à accompagner ce processus, lors d’un entretien vendredi à Kinshasa, avec le vice-Premier ministre, ministre des Affaires Etrangères et Intégration régionale, Léonard She Okitundu, en présence de Bart Ouvry, chef de la délégation de l’UE en RDC.

Le diplomate européen a indiqué à l’issue des échanges qu’il a parlé avec son hôte de la préparation et l’Organisation des élections qui doivent se tenir le 23 décembre 2018, avant de souligner que le vice-Premier ministre a rassuré la délégation que ces élections seront organisées conformément à la Constitution et à l'Accord de la Saint Sylvestre. Selon lui, son institution appuie le processus électoral en RDC pour qu'il soit crédible, transparent et que les résultats soient acceptés par tous après les scrutins.

Il a aussi noté qu'avec le vice-Premier ministre SheOkitundu les échanges ont touché également la globalité des relations entre la RDC et l'UE, indiquant que le succès du processus électoral aura un impact positif sur lesdites relations.

Il a aussi indiqué que l'UE prend acte de la décision du gouvernement de la RDC de financer seul les élections. S'agissant de la fermeture de la maison Schengen, le diplomate européen a fait savoir qu'il y a une volonté entre les deux parties de trouver rapidement une solution.

Il a dit avoir inscrit sa visite en RDC dans le cadre du maintien du dialogue politique entre l'UE et la RDC, conformément à l'accord de Cotonou établissant le dialogue politique entre l'UE et les pays africains. L'homme d'Etat européen a affirmé, par ailleurs, que conformément au dialogue politique Mme FedercaMogherine, vice-présidente de la Commission de l'UE et des Affaires étrangères européennes, est prête à accueillir le vice-Premier ministre SheOkitundu à Bruxelles, selon un agenda à convenir rapidement pour approfondir les discussions sur le dialogue entre la RDC et l'UE.

Il a affirmé que l'UE maintient son engagement financier, dans le domaine des infrastructures en RDC, notamment son soutien à la réhabilitation de la route nationale numéro 1. Il a aussi fait savoir que l'UE salue la collaboration entre sa délégation et celle de la RDC au Conseil des Droits de l'homme et la délégation de la RDC qui a abouti à un consensus sur la dernière résolution du Haut conseil des droits de l'homme sur les évènements au Kasaï. « C'est une avancée qui a été salué par les représentants de l’UE », a-t-il indiqué.

La RDC est sur la dernière ligne droite vers l'organisation des élections, rassure She Okitundu
 

Pour sa part, le vice-Premier ministre SheOkitundu a rassuré ses interlocuteurs que la RDC est entrée sur la ligne droite du processus électoral, précisant qu'actuellement il y a le dépôt des candidatures pour les élections provinciales et que le 24 juillet courant il y aura le dépôt des candidatures pour les législatives nationales.

Il a noté que le gouvernement de la RDC a pris toutes les mesure pour assurer la bonne tenue de élections, notamment sur les plan financier, logistique et sécuritaire. Le chef de la diplomatie congolaise a fustigé une attitude sélective et discriminatoire de certains partenaires internationaux sur la RDC par rapport à d'autre pays de la sous-région d'Afrique.

Il a dénoncé une suspicion permanente sur les intentions des autorités de la RDC alors que les faits donnent raison au gouvernement congolais qui met tout en œuvre pour que le processus électoral avance.

La bonne foi du gouvernement de la RDC d'organiser les élections a été attestée par le Sommet de la double Troïka de la SADCà Luanda et par celui de l'UA à Nouakchott, a rappelé le vice- Premier ministre. « La bonne foi des autorités congolaises ne peut plus être remise en cause », a-t-il dit en substance.

ACP