Lire nos articles en différentes langues ici

RDC : malgré les risques, l’OMS estime que l’épidémie d’Ebola est encore sous contrôle

L''épidémie d'Ebola en cours en République démocratique du Congo est la neuvième que connaît le pays depuis le milieu des années 1970.

Suivant l’avis du comité d’experts qui s’est réuni d’urgence sur la question, le directeur général de l’OMS a déclaré vendredi dernier que la nouvelle épidémie d’Ebola en RDC ne constitue pas pour le moment une urgence sanitaire mondiale. Toutefois, l’organisation se prépare en collaboration avec le gouvernement congolais pour faire face à tous les scénarios, surtout à la suite des premiers cas en zone urbaine.

L'épidémie d'Ebola qui a refait depuis quelques semaines surface en RDC n'est pas encore une urgence sanitaire internationale. C'est ce qu'a annoncé le directeur général de l'OMS, l'Ethiopien Tedros Ghebreyesus, à l'issue de la réunion, vendredi dernier, du Comité d'urgence du règlement sanitaire international (RSI), un collège de 11 experts qui devrait statuer sur la question.

«Sur les conseils du Comité d'urgence du RSI, j'ai décidé de ne pas déclarer une urgence de santé publique de portée internationale sur Ebola en RDC pour le moment», a tweeté le directeur général de l'OMS. Selon un communiqué de l'organisation, la réunion du comité d'urgence a été convoquée après la confirmation cette semaine d'un cas d'Ebola à Mbandaka, la capitale de la province de l'Équateur. C'est dans cette ville située au nord-ouest de RDC et qui compte près de 1,2 million d'habitants que le premier cas d'Ebola en zone urbaine a été recensé et où les risques de propagation sont plus élevés.

Dans un communiqué publié par la suite par l'OMS à l'issue de la réunion, le Comité a mis en garde contre «le risque de propagation internationale est particulièrement élevé». La raison, c'est que la ville de Mbandaka est située à proximité du fleuve Congo et à l'intersection de voies de circulation dans une région ou les frontières sont poreuses.

«Neuf pays voisins de la RDC, notamment le la République du Congo (Brazzaville) et la République centrafricaine, ont été informés qu'ils couraient un risque élevé de propagation et ont reçu du matériel et du personnel», a précié le Comité.

Lors de sa délibération, les membres de ce dernier ont d'ailleurs souligné que les énormes défis logistiques rencontrés, compte tenu des infrastructures médiocres et de l'éloignement de la plupart des cas actuellement signalés ont affecté «la surveillance, la détection et la confirmation des cas, la recherche des contacts et l'accès aux vaccins et aux agents thérapeutiques».

Malgré les énormes difficultés liées à la logistique, le comité d'urgence a cependant estimé que la réponse du gouvernement de la RDC, de l'OMS et de ses partenaires face à cette dernière épidémie d'Ebola a été «rapide et complète».

Soutien et solidarité pour la RDC

Les experts du comité d'experts de l'OMS ont estimé que les interventions en cours donnent de bonnes raisons de croire que l'épidémie peut être maîtrisée, «notamment grâce à une surveillance accrue, l'établissement de sites de gestion des cas, le déploiement de laboratoires mobiles, l'engagement accru des dirigeants communautaires, l'établissement d'un pont aérien et à d'autres interventions planifiées».

L'autre motif d'optimisme mis en avant par l'OMS, c'est que les préparations sont avancées pour l'utilisation du vaccin expérimental, une opération qui devrait débuter ce lundi dans la zone de l'Equateur.

A ce stade, donc, il n'y a aucune raison de mettre en place de restrictions sur les voyages ou les échanges commerciaux internationaux depuis ou vers la RDC, «un pays qui a besoin de notre soutien et de notre solidarité», comme l'a souligné le docteur Tedros.

Toutefois, si l'épidémie arrivait à se développer de manière significative ou se propager en dehors de la RDC, le comité d'urgence sera de nouveau convoqué, a prévenu l'OMS. C'est le scénario catastrophe que redoute le pays ainsi que ses voisins au regard de l'impact économique que les mesures de restriction vont engendrer sur leurs économies déjà mal en point.

Selon l'OMS, l'épidémie d'Ebola en cours en RDC est la neuvième que connaît le pays depuis les quatre dernières décennies. À ce jour, plus de 45 cas d'Ebola ont été observés, y compris chez trois travailleurs de la santé et 25 décès ont été signalés. Sur ces 45 cas, l'OMS en a confirmé 14.

 La Tribune Afrique


Calendrier

« October 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31