Lire nos articles en différentes langues ici

Fatou Bensouda à Kinshasa : vers une enquête de la CPI sur les exactions ?

Elle a peut-être fini par répondre à l’appel des mouvements citoyens et des institutions étrangères à se pencher de près sur la situation dans les deux Kivu et au Kasaï. Fatou Bensouda vient prendre langue avec les autorités et la société civile à Kinshasa où elle est arrivée hier le 1er mai. A l’heure où une enquête onusienne sur la mort de deux experts de l’ONU est au point mort et que la situation sécuritaire se détériore, les dénonciateurs espèrent qu’à sa conférence de presse, prévue ce 3 mai, la procureure de la CPI va annoncer l’ouverture d’une enquête sur les cas signalés.

En mars 2017, elle se disait «très préoccupée» par la situation dans les Kasaï, cette province située au centre de la RDC où l'on ne cesse de découvrir des fosses communes. Cette fois-ci, espère-t-on à Kinshasa, la visite de Fatou Bensouda dans la capitale congolaise, est peut-être le signe que sa préoccupation a atteint le stade d'une inquiétude qui pourrait déboucher sur l'ouverture d'une enquête.

Une conférence de presse attendue le 3 mai

Sans que les autorités congolaises veuillent confirmer l'avoir invitée, le séjour kinois de la procureure de la Cour pénale internationale (CPI) devrait être marqué par ses rencontres avec Alexis Thambwe Mwamba, ministre de la Justice, et Marie-Ange Mushobekwa, ministre des droits humains. La Gambienne devrait aussi prendre langue avec les organisations de la société civile et les mouvements citoyens. Mais la visite ne sera pas que de consultations.

Au début de l'année, la Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH), les mouvements, «Congolais debout» de Sindika Dokolo, Lucha, Filimbi ont déposé sur le bureau de la Procureure, un mémorandum pour réclamer une enquête de la CPI sur les exactions présumées dans les Kasaï et les Kivu qui pourraient s'apparenter, selon eux, à de possibles crimes contre l'humanité. Leur action avait emboîté le pas à une mise en garde du Parlement européen qui réclamait cette enquête. Fatou Bensouda a-t-elle succombé aux sirènes de la dénonciation ?

Il faudra attendre sa conférence de presse de ce jeudi 3 mai pour voir si la situation dans ces régions congolaises, qu'elle disait surveiller avec une «extrême vigilance», a atteint un degré d'inquiétudes suffisamment graves et concordantes pour envoyer ses limiers mener une enquête. Et pourtant, elle n'aura pas besoin d'aller loin pour chercher de quoi remplir ses notes de conférence.

Ituri, Kasaï, Tanganyika, experts onusiens, ces dossiers de Bensouda en RDC

A l'est du pays, dans la région de l'Ituri, les affrontements entre les ethnies tribus pastorales Lendu et des éleveurs Hema, largement relayés depuis décembre par la presse, se sont soldés par la mise au jour de cinq fosses communes par une enquête du Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l'Homme (BCNUDH).

Même tableau sombre au Kasaï où le décompte macabre des charniers découverts dans la foulée des affrontements entre l'armée et les Kamuina Nsapu avait indigné le monde entier. Plus au sud-est, le Tanganyika connaît une crise des déplacés vers les pays voisins sur fond de pillage.

Fatou Bensouda aura donc une pile de documents sur sa table. Sa visite intervient aussi à l'heure où l'ONU dénonce un enrayement de l'enquête sur la situation sécuritaire au Kasaï où l'organisation internationale a perdu deux experts-enquêteurs. Ces trois régions ont été classées en «situation d'urgence» par l'ONU, le niveau le plus élevé dans le système onusien. La crise politique en RDC se double d'une crise sécuritaire et humanitaire dans laquelle des exactions sont régulièrement signalées par les organismes spécialisés.

«Je n'hésiterai pas à agir si des actes constitutifs de crimes relevant de la compétence de la Cour sont commis et à prendre toutes les mesures qui s'imposent pour poursuivre en justice les personnes responsables», avait averti Fatou Bensouda en mars dernier. Après ses consultations, l'on espère qu'on lui aura ôté le doute.

 Ibrahima Bayo Jr. | Tribune Afrique

 


Calendrier

« October 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31