Lire nos articles en différentes langues ici

Le Rwandais Joseph Areruya, 22 ans, a remporté la 13e édition de la course cycliste "La Tropicale Amissa Bongo" au Gabon, devant l'Allemand Nikodemus Holler et le Français Damien Gaudin.

Joseph Areruya est le 3e Africain à remporter cette course la plus professionnelle d'Afrique après l’Erythréen Natnael Berhane en 2014 et le Tunisien Rafaa Chtioui en 2015.

C'est une première victoire en revanche pour une sélection nationale africaine comme le Rwanda - Berhane et Chtioui avaient couru pour des équipes professionnelles.

"La 13e édition de la Tropicale Amissa Bongo vient confirmer notre engagement à promouvoir le cyclisme africain et le sport africain de manière générale. Cette grande compétition internationale contribue à montrer le visage d’une Afrique vivante, pleine d’énergie et pétrie de talents", a indiqué à l'AFP au sortir de la course le président gabonais Ali Bongo Ondimba.

...

Classement général:

1. Joseph Areyura (RWA/Rwanda) 23 h 52:24

2. Nikodemus Holler (GER/Bike Aid) 23 h 52:42

3. Damien Gaudin (FRA/Direct Energie) 23 h 53:14

4. Ilia Koshevoy (BLR/Wilier Triestina) 23 h 54:15

5. Rinaldo Nocentini (ITA/Sporting Tavira) 23 h 59:51

AFP

Kiosque360. Si les vainqueurs potentiels de la CAN sont chaque fois clairement identifiés, le futur vainqueur du Championnat d’Afrique des nations des joueurs locaux est difficile à prévoir. Pourtant, de l’avis des experts, le Maroc a le profil d’une sélection qui pourra réaliser l’exploit.

Les grosses cylindrées du football continental n’ont pas voix au chapitre pour remporter le CHAN. Et pour cause, seuls les joueurs évoluant dans un championnat local peuvent y participer. Une raison pour déjouer les prévisions sur les favoris et les outsiders, analyse SoFoot du 11 janvier.

«En général, les pays disposant de championnats assez forts et ayant peu de joueurs expatriés sortent du lot. Il suffit de regarder le dernier champion: la RDC s’appuie sur des clubs bien structurés, comme le TP Mazembe, où ça bosse bien et qui sont capables de conserver leurs joueurs de talent», analyse Claude Leroy, un vieux routard du football africain.

Une synthèse qui donne lieu à des pronostics imprévisibles pour le CHAN, puisque plus une nation a des joueurs expatriés, moins elle aura de chance de remporter la compétition. Il en ressort même une cartographie des puissances footballistiques locales africaines. Ainsi, les pays de l’Afrique de l’Est comme le Rwanda ont plus de chance de remporter le CHAN que les sélections d’Afrique de l’Ouest ou d’Afrique centrale, comme le Cameroun ou la Côte d’Ivoire, dont les meilleurs joueurs évoluent en Europe et arrivent à la compétition avec un effectif très faible.

À la question qui va remporter cette 5e édition du CHAN qui commence au Maroc ce samedi, les experts hésitent. Selon Claude Leroy: «Le Maroc a quand même une grosse équipe nationale... À voir comment ils abordent le tournoi. La Zambie dispose de clubs de qualité, l’Ouganda aussi». In fine, même si on a de la bouteille comme Leroy, le CHAN reste totalement imprévisible.

Le 360°

Ligue des champions CAF: LLB S4A contre Rayon Sports, un match très attendu

Dans les jours à venir, la ligue des champions africaine sera lancée. LLB S4A, le représentant du Burundi est tombé sur Rayon Sports du Rwanda lors du tirage au sort. Ces deux clubs se croiseront au mois de février.

Le match qui va opposer LLB S4A contre Rayon Sports se jouera au mois de février. C’est l’une des rencontres  les plus attendues de cette campagne car entre les clubs burundais et rwandais il y a une rivalité liée à plusieurs facteurs dont la proximité de ces 2 nations. Ces deux formations ne s’étaient jamais rencontrées jusque là dans leur histoire.

C’est un match auquel les deux formations se préparent car du côté de Rayon Sports ils renforcent leur effectif. C’est pareil pour LLB S4A. Ce  sera intéressant de retrouver quelques joueurs burundais qui évoluent au Rwanda venant défier leurs compatriotes au stade Prince Louis Rwagasore.

De Bujumbura à Kigali, on peut pratiquement  y aller par voie routière. L’ambiance promet d’être électrique. Rayon Sports étant le club ayant le plus de supporters au Rwanda, le match sera animé comme d’habitude. Il y a de fortes chances qu’on les voit descendre à Bujumbura.

A suivre…

Armand NISABWE

L'équipe nationale de football A’, composée de joueurs locaux, sera opposée mercredi en amical à son homologue rwandaise, en match prévu au stade d’El-Menzah à Tunis (15h00 algérienne). Un test amical important qui devrait permettre au sélectionneur national Rabah Madjer de dénicher les éléments capables d’intégrer à l’avenir l’équipe A’ en vue notamment de la reprise des qualifications de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2019 en septembre prochain.

« Même s’il s’agit d’une rencontre amicale sans grand enjeu, nous allons l’aborder avec la ferme intention de l’emporter, c’est notre philosophie », a affirmé Madjer lors d’un entretien accordé lundi soir au site officiel de la Fédération algérienne (FAF). 

Pour ce test amical, l’ancien joueur vedette des Verts a retenu 21 joueurs dont 5 évoluant à l’USM Alger et 4 de l’Entente de Sétif. Toutefois, le milieu défensif usmiste Abderaouf Benguit a déclaré forfait pour cause de blessure musculaire et angine. L’ancien joueur du Paradou AC n’a pas fait le déplacement avec ses coéquipiers ce mardi matin pour Tunis, à bord d’un avion spécial.

Il s’agit de la première sortie de Madjer avec les joueurs locaux, lui qui avait effectué son baptême du feu en novembre dernier avec l’équipe A’ face au Nigeria à Constantine (1-1, puis 3-0 sur tapis verts) en clôture des qualifications de la Coupe du monde 2018, et en amical face à la Centrafrique (3-0) à Alger.

Avec deux victoires, dont une sur tapis vert, Madjer espère enchaîner cette fois-ci un autre bon résultat avec l’équipe A’, qui a échoué à se qualifier au Championnat d’Afrique des nations CHAN-2018 au Maroc (12 janvier- 4 février) sous la conduite de l’ancien sélectionneur l’Espagnol Lucas Alcaraz.
« Ce genre de rendez-vous me permet de choisir les meilleurs éléments qui vont intégrer à l’avenir les rangs de l’équipe A’. Je ne fais pas de différence entre un joueur local et un autre qui évolue à l’étranger, pour moi ils sont tous égaux », a-t-il ajouté.

La sélection A’ devait donner la réplique le 23 décembre dernier à son homologue émiratie à Dubaï, avant que la rencontre ne soit annulée en raison de la participation des Émirats arabes Unis à la Coupe du Golfe, dont elle a atteint la finale perdue face à Oman (0-0, aux tab 4-5).

De son côté, l’équipe rwandaise qui prépare le CHAN-2018, réservé aux joueurs locaux, s’apprête à livrer son troisième match amical en Tunisie. Les Rwandais ont donné la réplique samedi au Soudan avant que le match ne soit interrompu à la 40e minute de jeu suite à un accrochage entre joueurs. Lors du deuxième test, le Rwanda a été tenu en échec dimanche face à la Namibie (1-1).

Au CHAN-2018, les « Amavubi » évolueront dans le groupe C, basé à Tanger, en compagnie de la Libye, du Nigeria, et de la Guinée équatoriale.

TSA Algérie

Les Elections du président de la FERWAFA (Fédération Rwandaise de Football) qui ont été tenues ce Samedi et qui n’ont pas désigné le nouveau président de la FERWAFA reprendront dans les 60 à 90 jours prochains, comme le stipule le règlement.

En attendant, le Comité en place dirigé par Vincent de Gaulle Nzamwita restera à la tête de la FERWAFA.

Le problème qui s’est posé est que Nzamwita a retiré sa candidature à la dernière minute pour des « personnelles et de sa famille ». La seule candidate qui restait, Mme Félicité Rwemarika, n’a obtenu que 13 voix sur 52. Pour être élue, il lui fallait 27 voix. Ce qui n’a pas été le cas.

En attendant les prochaines élections qui seront organisées entre 60 et 90 jours, la FERWAFA sera dirigé par l’habituel Comité sous la supervision de Vincent de Gaulle Nzamwita, qui reconnaît qu’il y a des chantiers qu’il n’a pas pu achever sous son mandat.

Il est convaincu que ces chantiers seront terminés par le futur Comité grâce à la bonne collaboration des membres. 

Ferwafa