Burundi: Vers la création de « Burundi Airlines »

Burundi: Vers la création de « Burundi Airlines »

Burundi: Vers la création de « Burundi Airlines »

/ A la Une / Wednesday, 30 December 2020 19:50


Le Conseil des Ministres vient d’adopter la proposition de créer une nouvelle société de transport aérien « Burundi Airlines ». Pour y arriver, il faut fusionner deux sociétés Air Burundi et SOBUGEA. Les travailleurs de cette dernière s’inquiètent de cette fusion.

« Dans le cadre de la relance du transport aérien, le gouvernement du Burundi s’est engagé à mobiliser les fonds nécessaires et prendre d’autres mesures d’accompagnement visant le redressement d’Air Burundi », a annoncé Prosper Ntahorwamiye, secrétaire général et porte-parole du gouvernement, après le conseil des ministres du 24 décembre 2020.

Selon lui, Gitega a commandité un audit pour procéder à un diagnostic approfondi d’Air Burundi et étendu à la SOBUGEA (Société burundaise de gestion des entrepôts et d’assistance des avions en escale) en vue de déterminer la valeur actualisée de leurs patrimoines et de proposer la stratégie de redressement de ces deux sociétés.

Le groupement BCAP International-PROSAFE AVIATION CONSULTING LTD a été chargé de cette mission.  « Pour le suivi de la bonne exécution de ce contrat, une Commission technique a été mise en place et, après analyse du rapport de la mission d’audit, elle a soutenu la stratégie proposée de fusionner Air Burundi et SOBUGEA. »

Fusion Air Burundi-SOBUGEA, une bonne stratégie ?

Le 27 mai 2020, le conseil des ministres avait adopté la stratégie de fusion de ces deux entités et un comité ad hoc a été mis en place par la Primature afin de proposer des actions concrètes en rapport avec la mise en œuvre de cette fusion ainsi que la mise en place d’une compagnie nationale. Entre autres innovations, il a été proposé la création d’une nouvelle compagnie dénommée « Burundi Airlines ».

Le rapport dudit comité s’articule sur 5 axes à savoir : le projet de contrat de fusion des sociétés Air Burundi et SOBUGEA, le projet de décret portant autorisation de l’Etat du Burundi à participer au capital social de la société Burundi Airlines, le projet de statuts de la compagnie Burundi Airlines, la structure et l’organigramme de Burundi Airlines et enfin la feuille de route pour la création de la nouvelle société Burundi Airlines.

« Il est proposé que l’actionnariat de cette société soit constitué par l’Etat du Burundi (92%), SOCABU (4%) et SABENA en faillite (4%) », a fait savoir Prosper Ntahorwamiye.  

Pour que cette fusion soit une réussite, le conseil des ministres a proposé des mesures nécessaires et urgentes permettant la bonne gestion du patrimoine de ces deux entités, surtout en cette période transitoire.

« Il a surtout recommandé de procéder au recouvrement, même forcé, chez le personnel d’Air Burundi qui doit de l’argent à cette société et qui ne veut pas rembourser, au besoin en collaboration avec les autres ministères compétents en l’occurrence celui chargé de la sécurité publique et celui chargé de la justice. »

De plus, il faut bien évaluer les apports de l’Etat pour s’assurer qu’ils n’ont pas été sous-estimés. Le Conseil a également recommandé de bien étudier les méthodes et procédures de dissolution de ces deux sociétés et de création de la nouvelle société pour éviter un vide juridique. Il faudra aussi étudier les mécanismes de gestion du passif de la société Air Burundi.

Les employés de la SOBUGEA inquiets

Avec cette fusion qui s’annonce, les travailleurs de la société SOBUGEA craignent des licenciements tous azimuts.

« Nous attendons de lire les statuts de cette nouvelle société.  Nous redoutons des pertes d’emplois », souligne Amissi Hakizimana, représentant du Syndicat des travailleurs de la SOBUGEA.

Le syndicaliste se demande également s’ils vont toujours bénéficier des avantages qu’ils ont maintenant ainsi que leurs salaires actuels. « La commission technique chargée d’étudier les modalités de cette fusion nous a rassuré qu’aucun travailleur ne sera licencié. Nous demandons à l’Etat de ne rien changer à notre situation actuelle ».

M. Hakizimana demande à Etat d’investir largement dans l’achat des équipements modernes afin que les autres compagnies aériennes aient confiance en cette nouvelle société. 

Gaudence Uwineza | IPM Bujumbura

Leave a comment

Please publish modules in offcanvas position.