Lire nos articles en différentes langues ici

La NBA, la ligue américaine de basketball se déploie en Afrique. Alors qu’elle tenait son traditionnel All Star Game ce week-end à Charlotte (Etats-Unis), la NBA a annoncé le lancement d’un championnat africain qui a déjà reçu les bénédictions de l’ancien président américain Barack Obama.

La BAL, entendez Basketball Africa League, devrait prendre forme dès 2020 et regrouper douze équipes venues de tout le continent. Un championnat né d’une collaboration entre la NBA (National Basketball Association, principale ligue de basket-ball au monde) et la FIBA (la fédération internationale de basket).

Cette année déjà, un tournoi de qualification – qui s’appuiera sur des compétitions déjà existantes – aura lieu afin de déterminer les équipes qui participeront à la future ligue. Mais déjà, des pays comme l’Angola, l‘Égypte, le Kenya, le Maroc, le Nigeria, le Rwanda, le Sénégal, l’Afrique du Sud ou encore la Tunisie sont déjà cités, avec la précision que pas plus de deux équipes par pays sélectionné ne seront qualifiées.

 

Avec l’arrivée de la NBA en Afrique, les professionnels du basket espère révolutionner ce sport sur le continent. “Avoir une ligue professionnelle de premier niveau en Afrique fournira une plateforme parfaite pour les joueurs d‘élite et pour inspirer les plus jeunes”, s’est enthousiasmé Amadou Gallo Fall, le directeur général de la NBA en Afrique. “C’est un jour historique pour le basket-ball sur notre continent”, a renchéri Alphonse Bilé, secrétaire général de la Fiba Afrique.

Soutien financier et infrastructurel

Pour Adam Silver, le patron de la NBA, il s’agit surtout de donner au basket africain, l‘évolution qu’il mérite. “L’Afrique est un moteur économique énorme”, a déclaré Silver. “Cependant, l’un des secteurs dans lequel nous n’avons pas vu une croissance économique énorme, c’est le secteur du sport. Et c’est quelque chose sur lequel nous sommes tous particulièrement concentrés”, a-t-il ajouté, soulignant l’intérêt que portent déjà des partenaires de la NBA au nouveau projet.

C’est notamment le cas des marques Pepsi et Nike Jordan. Idem pour l’ancien président américain Barack Obama, fan inconditionnel de basketball. À en croire Adam Silver, M. Obama a affirmé vouloir “participer directement à ces activités en Afrique”. En attendant l’aboutissement des discussions entre la NBA et Barack Obama, samedi, ce dernier a fait parvenir une vidéo lors des All Stars Games pour soutenir le projet.

“J’espère que vous saurez que, grâce au sport, si vous faites des efforts, vous serez récompensés”, a déclaré Obama. “J’espère que le sport vous apprendra ce que signifie jouer en équipe et que même si vous êtes le meilleur joueur, votre travail ne consiste pas uniquement à vous montrer, mais à faire avancer vos coéquipiers”, a lancé l’ancien président.

De prime abord, l’implication de la NBA et de la FIBA ​​comprendra un soutien financier et des ressources pour la poursuite de la croissance du basketball sur le continent, ainsi que la formation des joueurs, des entraîneurs et des arbitres et l’installation de certaines infrastructures pour la nouvelle ligue.

Depuis le début des années 2010, la NBA a montré un engouement certain pour l’Afrique. Dès 2015, à trois reprises, elle y a notamment organisé les NBA Africa Games, tous vendus : deux à Johannesburg, et la dernière édition à Pretoria. De nombreux joueurs et entraîneurs actuels de la ligue, ainsi que plusieurs légendes de la ligue étaient de ces voyages.

Africanews

Le Rwanda a progressé de deux places dans le classement de Fédération internationale de football association(FIFA) publié jeudi 7 février.

La FIFA a rendu public hier son classement du mois de février 2019. De la 137e place au monde au mois de décembre 2018, le Rwanda est passé en ce mois de février à la 135e place. A noter qu’il n’y a pas eu de classement FIFA en janvier 2019.

Selon l’instance mondiale de football, la Coupe d’Asie des Nations organisée aux Émirats Arabes Unis est à l’origine de la très grande majorité des mouvements constatés dans cette première édition de 2019. Tandis que le peu de matches disputés par des équipes d’autres confédérations a généré un Top 20 inchangé, la Belgique restant toujours leader.

Sur le Top 10 de mondialiste du mois de février, on retrouve en Tête la Belgique devant la France et le Brésil, la Croatie finaliste malheureux du mondial Russie puis aussi l’Angleterre, le Portugal, l’Uruguay, Suisse, Espagne et en fin le Danemark qui ferme la boucle du Top 10.

En Afrique, le Sénégal (24e au monde) est en tête, suivi de la Tunisie (28e au monde), du Maroc (43e au monde) et du Nigeria (46e au monde). Sur le continent africain, le Rwanda se classe à la 36e place.

Par ailleurs, le Qatar (organisateur du mondial en 2022) fait un bon de 38 places après son sacre en Coupe d’Asie. Il se classe actuellement 55e dans le monde

Africa top sports

La Côte d'Ivoire a accepté d'organiser la Coupe d'Afrique des nations en 2023 (CAN), plutôt qu'en 2021, entérinant un glissement du calendrier après le retrait de l'édition 2019 au Cameroun, a-t-on appris mardi de source officielle.

La décision a été prise mardi à l'issue d'une rencontre entre le président de la Confédération africaine de football (CAF) Ahmad Ahmad et le président de la république ivoirien, Alassane Ouattara,en présence des dirigeants de la Fédération ivoirienne (FIF).

Le président de la CAF a confirmé le glissement du calendrier au nom du principe de solidarité et indiqué que la Côte d'Ivoire devra patienter deux ans de plus jusqu'en 2023 pour accueillir la compétition.

En 2014, la Confédération africaine de football (CAF) avait attribué les trois prochaines CAN d'un coup: 2019 au Cameroun, 2021 à la Côte d'Ivoire et 2023 à la Guinée. 

 

Mais l'organisation de l'édition 2019 a été retirée au Cameroun - au bénéfice de l'Égypte - en raison du retard pris dans les travaux. 

Dans un grand jeu de chaises musicales, la CAF a confié l'édition 2021 au Cameroun, celle de 2023 à la Côte d'Ivoire et celle de 2025 à la Guinée. 

Mais la Fédération ivoirienne de football (FIF) comptait  bien accueillir la compétition dès 2021. Elle avait même saisi le Tribunal arbitral du sport (TAS) pour contester le glissement de dates choisi par la confédération.

La FIF va à présent retirer son recours déposé devant le TAS.

Slate Afrique

Absent lors de la dernière journée des éliminatoires de la CAN 2019, Pierre-Emerick Aubameyang a évoqué officiellement des raisons de blessure. Mais l’attaquant gabonais est en froid depuis un bon moment avec la Fédération gabonaise et beaucoup le savent.

Toutefois, il pourrait être présent contre le Burundi à l’occasion de la dernière journée ou les Panthères se déplaceront à Bujumbura. C’est ce qu’a indiqué Pierre Alain Mounguengui, le président de l’instance dirigeante du football gabonais.

« Pierre-Emerick Aubameyang est un Gabonais comme nous. Et tous les Gabonais tiennent à cœur ce match, autant pour le concerné. Donc ne nous posons pas la question de savoir si Aubameyang sera présent lors de ce match. Il veut être en Égypte et tient à ce que le Gabon se qualifie au Burundi », a-t-il déclaré.

Battu à domicile par le Mali (0-1) lors de la précédente journée, le Gabon fera un déplacement difficile au Burundi en mars. Ses chances de qualification sont minimes.

Africa top sports

le président de la Fédération de football au Burundi Honorable Révérien Ndikuriyo a animé un point de presse dans les enceintes de la FFB à Bujumbura. Le but était de nous faire part de l’état  des préparatifs de deux matches décisifs dans l’histoire du Burundi. D’une part, le match de qualification pour la Coupe d’Afrique des Nations(CAN) 2019 en Egypte qui va opposer Intamba mu rugamba Senior  et le Gabon le 23/3/2019 à Bujumbura. D’autre part, souhaiter un bon voyage aux moins de 20 ans (juniors) qui s’envolent ce 29/1/2019 vers le Niger pour disputer la CAN U20.

Le Président de la FFB Révérien Ndikuriyo a débuté ce point de presse entouré du comité technique de la FFB, des différents entraineurs, des journalistes sportifs et du corps médiatique en général. Les journalistes avaient répondu massivement (plus d’une trentaine), débordant presque la petite salle de réunion de la FFB. Ceci a démontré l’engouement que certains ont vis à vis du football burundais.

Le président de la FFB qui dirigeait ce point de presse a indiqué que ces deux matches sont historiques. « C’est pourquoi nous avons pris du temps pour les préparer », dit-il.

Quid des préparatifs des U20?

L’Honorable Révérien, Président de la FFB a commencé par annoncer le départ des Intamba Mu rugamba junior (U-20) à destination de Niamey au Niger où ils vont disputer les matches de la CAN  des moins de 20ans. Signalons que le Burundi dans cette tranche d’âge s’était déjà décroché un ticket de qualification à cette coupe. Cela étant, le président de la FFB a souhaité un bon voyage et la victoire pour ces joueurs qui vont défendre les couleurs du drapeau national. « Nous leur avons préparé une prime de 500.000FBu avant leur départ pour les motiver. Et pendant leur séjour au Niger nous allons les prendre en charge. Qu’ils ne s’inquiètent pas », a indiqué l’Honorable Révérien.

Partant de là, le président de la FFB a annoncé l’absence du joueur Shaka Bienvenu évoluant dans le club Etoile du Sahel en Tunisie dû à une maladie. Pour combler ce poste, dit-il la fédération a fait appel à un autre joueur Mohamed Amissi évoluant dans un club hollandais. Il arrive ce mercredi 23/1/2019 à Bujumbura pour prendre les documents et se faire enregistrer sur la liste des joueurs.

« Le match historique tant attendu… »

Pour le Président de la FFB, le match de qualification des Intamba mu Rugamba Senior à la CAN 2019 en Egypte est un match historique. Cela fait 50 ans d’essais et de dures épreuves pour y arriver. Cette rencontre va opposer l’équipe nationale du Gabon contre Intamba mu rugamba senior en date du 23/3/2019 au Stade Prince Louis Rwagasore à Bujumbura. Avec 11 points pour le Mali,9 pour le Burundi,7 pour le Gabon et 0 pour le Sud Soudan, pour ce match-retour, le Burundi doit soit égaliser soit battre le Gabon pour pouvoir décrocher cette qualification.

Selon le président de la fédération, « tout est bien préparé pour accueillir cette rencontre cruciale pour les burundais. Nous allons donner tous les fonds nécessaires au comité technique. Chaque joueur recevra une prime de 3.000.000FBu en guise de motivation ».

En ce qui concerne les prix dans les différentes tribunes le jour de ce match, ils sont repartis comme suit : Tribune A et D : 20000F, les tribunes VIP C et B : 50000F et VVIP : 500.000F et plus. Ce dernier sera destiné aux sponsors. Signalons également que le ticket d’entrée sera individuel, les officiels qui seront accompagnés de leur garde vont payer au moins 1.500.000FBu. Il a fait savoir que les places sont limitées.

A la fin de ce point de presse, Révérien NDIKURIYO, président de la FFB a appelé à tout un chacun que ce soit du côté des joueurs ou des supporteurs, des journalistes, de divulguer l’information à travers des messages d’encouragement. Ainsi on pourra chanter « On a tout cassé » à la manière des Bleus.

Fleurettte HABONIMANA

 

Journal Ukuri n°152

Amasaha

Amasaha by Patricko Rwanda Novembre 2018