Lire nos articles en différentes langues ici

Réactions à un entretien du président de la N-VA (Droite nationaliste flamande)

populisme

Aicha BACHA, Présidente des ICIB, nous a demandé de publier ce communiqué suite à un nouvel entretien de B. De Wever qui, selon son habitude, ne fait pas dans la dentelle, et tente de semer la division entre les communautés religieuses.

Les Initiatives Citoyennes pour un Islam de Belgique prennent connaissance avec consternation des propos de Bart de Wever.
Les ICIB s’interrogent sur l’utilité de ces propos discriminatoires envers toute la communauté musulmane de ce pays.
L’attitude revancharde et électoraliste de ce parti est inadmissible et vise en réalité à diviser la population et nous empêcher de continuer notre combat visant à promouvoir le vivre-ensemble et le construire-ensemble.
Nous rappelons que ce n’est pas la première fois que les citoyens de confession musulmane sont visés par ce parti politique. Le 16 avril 2016, Jan Jambon a prétendu qu’«une partie significative de la communauté musulmane a dansé à l’occasion des attentats». Des déclarations irresponsables et qui ne se basent sur aucune véracité scientifique.

Qu’a dit B. De Wever?

Dans un entretien accordé dimanche à De Zondag, le président de la NV-A et bourgmestre d’Anvers Bart De Wever affirme que son opinion sur l’immigration n’est pas devenue plus dure au cours des années. « Analysez mon discours des trente dernières années. Vous y verrez une continuité. Mais à cause du faux humanisme de la gauche, tous les autres discours passent pour durs », assure-t-il.

Il dénonce le piège de la gauche. « Ces mêmes gauchistes qui mettaient le feu aux soutiens-gorges en mai 68, embrassent maintenant le port du foulard comme un symbole d’égalité. Je trouve cela interpellant. On a voulu mettre à plat le christianisme, mais l’islam est accepté, j’appelle cela de la soumission. » M. De Wever estime être aussi critique envers la communauté juive que musulmane. « Les juifs orthodoxes attachent aussi beaucoup d’importance aux signes extérieurs de la foi. Mais ils en acceptent les conséquences. Je n’ai encore jamais vu de juif orthodoxe à un guichet. Ils évitent les conflits. C’est la différence. Les musulmans revendiquent une place dans l’espace public, dans l’enseignement, avec leurs signes de croyance extérieurs. C’est ce qui crée des tensions. » L’interview aborde aussi les ambitions du nationaliste lors du prochain scrutin. Il compte rester encore six ans bourgmestre à Anvers s’il est réélu. Après les élections fédérales de 2019, il n’exclut pas de « gouverner avec le PS, le PTB et ou Ecolo, tant que ces partis acceptent de coopérer dans une structure confédérale ». (Agence BELGA, repris par DH.be, 18/03/18)

Ce qui a aussi fait réagir le socialiste wallon Paul Magnette, bourgmestre socialiste de Charleroi et ex-ministre-président wallon:

[…] « Il ferait bien d’arrêter de faire ces espèces de généralités où tout individu serait forcément ceci ou cela en fonction du groupe ethnique auquel il appartient. C’est une manière de dresser les gens les uns contre les autres. Ça a toujours été la tactique de De Wever: diviser, dresser les gens les uns contre les autres pour défendre le groupe social des Flamands les plus riches, et faire en sorte que les autres soient stigmatisés« , a ajouté le socialiste. (Les dernières déclarations de Bart De Wever ne passent pas pour Paul Magnette: « C’est une forme de racisme!« , RTL info, 18/03/18)

Quant au Vice-Premier ministre et Ministre fédéral chrétien Kris Peeters, c’est par un « tweet » qu’il a réagi:

« A Mayor should be a Mayor for all his citizens. Unite communities rather than driving them apart”. (cité dans « Jews avoid conflicts, that is how they differ from Muslims”, Flanders.news.be, 18/03/18)

 

ACRE- Action pour la Rencontre des Cultures et Religions en Europe


Journal Ukuri n°135