(Agence Ecofin) - Au Rwanda, la Premier League (EPL) et l’UEFA ont gagné la bataille qui les oppose à Victory TV. Le 9 septembre 2020, le tribunal a ordonné à la chaîne de cesser toute diffusion illégale des compétitions interclubs de l’UEFA sous peine de voir sa licence de diffusion suspendue.

Au Rwanda, la Haute Cour commerciale a reconnu le 9 septembre dernier, à travers sa décision n° RCOM 00869/2019/, Victory TV coupable d’actes de piraterie après la plainte de l’UEFA et de l’EPL contre la chaîne.

En effet, la chaîne de télévision diffusait illégalement et sans autorisations, sur le territoire rwandais, les compétitions de football de l’EPL, de l’UEFA Champions League et de l’UEFA Europa League.

La réaction de la Rwanda Utilities Regulatory Authority (RURA), l’autorité de régulation rwandaise des services publics, ne sait pas faite attendre. Elle a intimé l’ordre à Victory TV de cesser toute activité de piratage, faute de quoi sa licence sera suspendue.

Les plaignants n’ont pas manqué de saluer cette décision de la justice rwandaise et de la RURA, qui entre dans le cadre de la lutte contre le piratage. « La mise à disposition des images de leurs compétitions respectives, sans autorisation, est une violation de leurs droits de propriété intellectuelle », ont-ils rappelé dans une note conjointe.

Bénédicta Vera-Cruz (stagiaire)



 

Battu par la Centrafrique et le Maroc, le Burundi a très mal entamé les éliminatoires de la CAN 2021 et jouera gros à l’occasion de la double confrontation contre la Mauritanie au mois de novembre dans le cadre des 3e et 4e journées des qualifications. Pour préparer cette échéance capitale, les Hirondelles affronteront leur voisin, la Tanzanie, en match amical, le 11 octobre prochain à Dar es Salam.

36 joueurs ont été convoqués pour ce match. On retrouve notamment 11 expatriés, dont la star Saido Berahino (Zulte Waregem), mais pas le milieu de terrain Gaël Bigirimana (Glentoran/Irlande du Nord), à ne pas confondre avec Blaise Bigirimana, prolifique attaquant de Namungo FC (Tanzanie), qui est lui bien présent.

A noter que ce rassemblement sera dirigé par l’adjoint Jimmy Ndayizeye. Questionnée sur l’absence du sélectionneur habituel, Olivier Niyungeko, la Fédération burundaise (FFB) a tout simplement expliqué que le technicien célébrera son mariage la veille du match !

Afrik foot



 

Libre depuis la résiliation de son contrat avec Trabzonspor en mars, John Obi Mikel rentre en terrain connu. Ce lundi, Stoke City, 15e du dernier exercice de Championship (D2 anglaise), a en effet annoncé la signature du milieu de terrain de 33 ans, qui retrouve l’Angleterre, pays où il a effectué l’essentiel de sa carrière avec Chelsea (2006-2017) puis Middlesbrough (2019). La durée du contrat de l’ex-international nigérian n’a pas été communiquée.

Afrik foot



 

Employés sur le chantier de construction d'un des stade, certains ont reçu une partie de leur dû après une prise de contact d'Amnesty International avec la FIFA. Pour l'ONG, c'est une illustration de plus de l'exploitation des travailleurs au Qatar, particulièrement dans le cadre de la Coupe du Monde 2022.

« Cela concerne plus de 100 travailleurs, raconte Sabine Gagnier, chargée de plaidoyer pour Amnesty International, au micro d'Oriane Verdier, du service international de RFI. Leurs problèmes ont commencé début 2019 et se sont poursuivis jusqu'en 2020. Ces mois non payés sont des mois où les travailleurs ont travaillé et on connaît les conditions de travail au Qatar : souvent des conditions dangereuses dans des températures extrêmes. »

Venus d'Asie et d'Afrique, cette centaine de travailleurs de l'entreprise Qatar Meta Coats (QMC) œuvraient sur le grand stade Al-Bayt, emblème de la culture bédouine locale avec son architecture en forme de tente. Ils n'ont pas perçu de salaires sur une période de sept mois, selon le rapport d'Amnesty publié ce mercredi. Certains ont finalement reçu une paie partielle le 7 juin, d'après la même source.

Problèmes bien connus par le ministère du Travail

Dans son rapport, l'ONG de défense des droits humains affirme que « les problèmes rencontrés par les travailleurs de QMC étaient bien connus du ministère du Travail du Qatar et de l'organisme chargé d'organiser la Coupe du monde de football du pays depuis près d'un an ».

Dans une lettre adressée à l'ONG, les organisateurs qataris du Mondial 2022 ont confirmé avoir été informés du non versement de salaires en juillet 2019. « Depuis lors, nous nous sommes efforcés de trouver une solution », assurent-ils. En difficultés financières, QMC a été interdite de travailler sur les projets de la Coupe du monde et a été vendue à de nouveaux propriétaires, selon les organisateurs.

Réforme de la kafala

« On ignore pourquoi la FIFA n'était pas au courant des atteintes aux droits humains sur ce chantier spécifique du stade Al-Bayt, pointe Sabine Gagnier. Certes, il y a eu des avancées, quelques réformes, mais ces normes ne sont pas suffisamment respectées. D'autre part, le Qatar s'était engagé à réformer le système de la kafala, qui est un système de parrainage. Mais en réalité, les travailleurs migrants dépendent toujours de leur employeur, notamment pour leur présence dans le pays, puisque c'est l'employeur qui doit leur fournir des permis de séjour valides. C'est bien l'employeur qui doit aussi autoriser leurs employés à changer d'emploi. »

Les autorités qataries ont pris de nombreuses mesures de protection sociale pour protéger les travailleurs, mais leur efficacité sur le terrain a été mise en doute par les ONG. De rares grèves de travailleurs ainsi que l'attention des médias internationaux ont conduit le riche État gazier à intervenir à plusieurs reprises, versant les salaires lui-même et engageant des poursuites contre les entreprises contrevenantes.

RFI

Burundi, l'exception africaine



Après environ un mois et demi d'interruption pour cause d'élection présidentielle, le Championnat a repris ce jeudi. Le Burundi reste à ce jour le seul en Afrique à être toujours en activité, en attendant la reprise chez certains. (Crédit photo @fédération burundaise de football)

Ça s'est passé ce jeudi après-midi au stade Ingoma de Gitega, la capitale du Burundi, devant plusieurs centaines de supporters et le président de la FFB (également président du Sénat), Révérien Ndikuriyo. La Primus Ligue, c'est-à-dire le Championnat national édition 2019-2020, auquel il reste encore trois journées à jouer, a repris par un match en retard entre l'Athletico Olympic et Musongati FC, actuel dauphin du leader, Messager Ngozi. Un match animé, prolifique en buts et terminé sur un nul (3-3) qui n'arrange pas Musongati. La rencontre s'est jouée avec le nouveau règlement (temporaire) de la FIFA qui autorise cinq changements au maximum par équipe.
Depuis le 12 avril, date des quarts de finale de la Coupe du président, le football burundais s'était mis entre parenthèses. Non pas en raison de la pandémie du Covid-19, qui officiellement n'a que très peu touché le pays. Mais plutôt pour permettre à la campagne présidentielle (le 1er tour s'est déroulé mercredi 20 mai) de se dérouler et, éventuellement, d'utiliser les stades du pays pour des meetings... Depuis quelques semaines déjà et avant l'arrêt décidé par les autorités, la Fédération se pliait aux recommandations du Ministère de la Santé. Certaines mesures d'hygiène et gestes barrière étaient évidemment devenus obligatoires à l'entrée des stades, comme le lavage de mains, systématique.
Quant au protocole pour les matches, rien de comparable avec ce que l'on a pu voir du côté de la Bundesliga le week-end dernier...
En revanche, la distanciation sociale n'a pas vraiment été de mise dans les travées pleines des stades... Quant au protocole pour les matches, rien de comparable avec ce que l'on a pu voir du côté de la Bundesliga le week-end dernier. Le Burundi continue donc d'être une drôle d'exception au milieu des 54 pays africains qui, pour nombre d'entre eux, ont décidé de mettre fin à leurs compétitions nationales.
En dépit des inquiétudes de certains observateurs locaux, qui appréhendaient le premier tour de la présidentielle et craignaient des incidents ici et là, le match du jour a bel et bien eu lieu. La suite du programme est connue, depuis une décision de la Commission des compétitions prise le 9 mai : les demi-finales de la Coupe du Président sont programmées les 23 et 26 mai (aller) et 6-7 juin (retour). Les trois dernières journées du Championnat s'étaleront du 30 mai au 21 juin. La finale de la Coupe est fixée au 13 juin.

Le Burundi seul au monde

Par ailleurs, un match de bienfaisance, organisé à la demande des Intamba Mu Rugamba, les internationaux basés à l'étranger, aura lieu ce vendredi après-midi, en faveur des sinistrés des inondations à Gatumba. Voilà donc le Burundi seul au monde, ou plutôt en Afrique, bien décidé à mener à bien ses deux principales compétitions nationales, sachant que la D2 locale va également reprendre. Une réunion d'information auprès des présidents de clubs de l'élite a eu lieu mercredi au centre technique national. Ainsi donc va le Burundi, en ces temps d'incertitudes, seul ilot africain de football au milieu d'un océan de confinement et d'inactivité...
France Football


"La saison 2019-2020 de sports professionnels, notamment celle de football, ne pourra pas reprendre", a annoncé le Premier ministre français Edouard Philippe, mardi dans un discours à l'Assemblée nationale, douchant les espoirs des différents championnats interrompus depuis mi-mars en raison de la pandémie.

"Pour donner aux organisateurs d'événements de la visibilité, je veux préciser que les grandes manifestations sportives (...), tous les événements qui regroupent plus de 5000 participants et font à ce titre l'objet d'une déclaration en préfecture et doivent être organisés longtemps à l'avance, ne pourront se tenir avant le mois de septembre", a-t-il également déclaré devant les députés.

La décision de l'UEFA de décaler l'Euro-2020 à l'été 2021 avait offert de nouvelles possibilités au calendrier pour que les championnats de foot s'achèvent, une fois éloignée les risques sanitaires liée à la pandémie de coronavirus qui a mis le football à l'arrêt fin mars. Mais l'hypothèse privilégiée par la Ligue de football professionnel (LFP), à savoir reprendre la Ligue 1 le 17 juin à huis clos, et la terminer le 25 juillet, semble dorénavant très compromise par les annonces du Premier ministre.

Ce scénario présentait l'avantage de laisser aux joueurs au moins quatre semaines de préparation physique, le temps minimal estimé par les spécialistes, en cas de reprise de l'entraînement durant la semaine du 11 mai. Il collait aussi aux souhaits de l'UEFA qui espère voir les championnats nationaux aller à leur terme cet été, avant d'achever à son tour les compétitions européennes au mois d'août, au prix d'un calendrier chargé.

Ces annonces laissent également en suspens l'achèvement de la saison 2019-2020 du Top 14 de rugby prévue à la fin de l'été, et la tenue du Tour de France, reprogrammé du 29 août au 20 septembre. Pour les coureurs cyclistes, confinés comme les autres sportifs depuis le 17 mars, les annonces du Premier ministre ouvrent la voie à la reprise de l'entraînement individuel sur route.



Le Tour d'Espagne ne débutera pas, comme cela devait être le cas, aux Pays-Bas. Le comité d'organisation néerlandais de l'épreuve l'a indiqué ce mercredi matin. "Nous avons contacté toutes les parties concernées pour évaluer la possibilité d'organiser le départ de la Vuelta en automne. Nous avons conclu que cette tâche était trop compliquée" a expliqué Martijn van Hulsteijn, directeur du comité d'organisation de La Vuelta Holanda. Déplacée à cause du repositionnement du Tour de France, la Vuelta ne connaît pas encore officiellement la date de son départ. Nous vous annoncions il y a une semaine que le départ devrait se dérouler le 1er novembre.

La Vuelta 2020 devait initialement se dérouler du 14 août au 6 septembre et débuter par un contre-la-montre par équipes à Utrecht. La deuxième étape devait relier Den Bosch à Utrecht et la troisième étape était aussi prévue aux Pays-Bas, avec départ et arrivée à Breda.

"Déplacer les trois étapes vers l'automne semble techniquement impossible et nous avons conclu qu'il y avait trop d'incertitudes liées au coronavirus. C'est une énorme déception mais évidemment, la santé publique passe en premier" a indiqué Jan van Zanen, le Bourgmestre d'Utrecht, qui devait accueillir le grand départ.

"Le changement de calendrier nous a contraint à un changement de programme", explique Javier Guillen, directeur général d'Unipublic, l'organisateur de la Vuelta. "Nous en avons longuement discuté avec nos partenaires néerlandais, avec lesquels nous avons travaillé en parfaite harmonie, dans un climat de pleine collaboration, et la décision était claire pour tous : l'impossibilité de mener ce projet à bon terme dans ces nouvelles conditions. C'est une décision difficile, que personne n'aimerait avoir à prendre, mais les circonstances compliquées que nous traversons et qui dépassent toutes les attentes ou prévisions nous y ont obligés".

Un projet de grand départ de l'épreuve espagnole en 2022 à Utrecht est d'ores et déjà à l'étude.
 

 Cancelada la salida oficial de #LaVuelta20 desde los Países Bajos

The official departure of La Vuelta 20 from The Netherlands is cancelled

Annulation du départ officiel de La Vuelta 20 depuis les Pays-Bas

— La Vuelta (en casa ) (@lavuelta) April 29, 2020


La NBA, la ligue nord-américaine de basketball, a annoncé mardi soir la liste des joueurs inscrits pour la draft, la sélection des meilleurs joueurs universitaires. Parmi les 205 joueurs inscrits, Joël Ekamba est le seul Belge. Le joueur de 19 ans évolue avec l'équipe Espoirs de Limoges en France.

Formé à Mons-Hainaut, Ekamba a rejoint Limoges en novembre dernier. Il y évolue avec l'équipe Espoirs tout en s'entraînant avec l'équipe première. Depuis son arrivée, il a compilé 13 points, 3 rebonds et 2,2 passes décisives de moyenne.

Son inscription n'est cependant pas définitive et le meneur belge peut la retirer jusqu'à dix jours avant la draft si les retours ne sont pas positifs.

La draft est prévue le 25 juin à New York mais pourrait être reportée. En raison de la pandémie de coronavirus, la NBA est actuellement à l'arrêt et l'incertitude persiste quant à une éventuelle reprise.

A Propos

 


IPHAME.

Imburi Phare Media est un média en ligne sur l'actualité des Grands Lacs africains et sa diaspora. Une plateforme d’informations, de conseils,d’analyses et perspectives.

Derniers Articles

Newsletter

Rejoignez notre newsletter et recevez des news dans votre boîte de réception. Nous ne vous enverrons pas de spam et nous respectons votre vie privée.