Lire nos articles en différentes langues ici

Burundi : mauvais élève au classement mondial des démocraties

Pour cette année 2019, un groupe de médias, piloté par The Economist, a dressé le classement des pays qui respectent le plus les valeurs de la démocratie. Pour établir ce classement, le groupe de médias a procédé par une analyse des indices de démocratie, ce qui a permis de mettre en place 4 groupes : les démocraties pleines, les démocraties imparfaites, les régimes hybrides et les régimes autoritaires. Dans ce classement, le Burundi occupe la 157eme place sur 167 pays qui ont fait objet d’étude. 

La démocratie, meilleure forme de gouvernance ?

Il n’y a pas de meilleur régime qu’un régime démocratique parce que la loi y est la même pour tous et seule la démocratie instaure et garantit les libertés individuelles – cela à condition d’identifier république et démocratie pour ne pas réduire la démocratie à une forme de gouvernement mais voir en elle les principes de toute société politique.

En effet, toute configuration autoritariste, dictatoriale, tyrannique ne mériterait pas le nom de société politique mais bien plutôt, comme le dit Spinoza, celui de                  « solitude». Ce qui détruit en effet la solitude propre aux individus pris dans des foules ou des masses indifférenciées, tout juste aptes à se passionner pour des démagogues, c’est au contraire l’institution des domaines et niveaux d’existence multiples garantis par le droit.  A l’exception de quelques pays qui affichent leur hostilité envers ce système politique et idéologique, le fonctionnement des États est régi par ces idéaux. Mais quels sont les pays les plus démocratiques au monde, et à quel rang se situe l’Afrique ?

Trois pays africains viennent au top de meilleures démocraties plus que la France

Le tableau des meilleures démocraties dans le monde est édifiant car elle permet de se faire une idée réelle de l’état de la démocratie dans les différentes zones du monde. Dans ce classement de 2019, des pays africains se retrouvent en meilleure place que cette grande puissance mondiale. Il faut noter la présence de 4 pays africains dans le top 40 du classement. L’île Maurice, avec sa 17ème place, est la première nation africaine en matière de démocratie. Le Cap-Vert, vient devant la France. Il est classé 26ème, le Botswana, nation de l’Afrique Australe est aussi devant la France avec la 28ème place. Ces pays de l’Afrique qui sont considérés comme des meilleures démocraties en Afrique contrastent avec d’autres pays africains. Trois pays africains forment la queue du peloton en l’occurrence, la RD Congo, la République Centrafricaine et le Tchad. 

La Guinée équatoriale, la Guinée Bissau, le Soudan, la Libye, le Burundi, l’Érythrée sont aussi situés dans les profondeurs du classement. Cependant, avec 4 pays dans le top 40, classés devant des puissances mondiales, l’Afrique est sur le bon chemin, mais il reste encore beaucoup à faire pour faire changer la donne. Dans le classement, on note également quelques belles surprises. En effet, des pays comme la France ou les États Unis, considérés comme des pays qui ont reçu de la démocratie se retrouvent loin dans le classement. Ils sont classés respectivement à la 28ème et à la 25ème place, dépassés par certaines nations qu’on n’imaginait pas classés si haut.

Les pays de l’Afrique de l’Ouest quant à eux, sont un peu plus loin dans le classement. Avec la 58ème place, le Ghana est le premier représentant de l’Afrique de l’Ouest, juste derrière le Lesotho représentant l’Afrique Australe. Le Sénégal est le premier pays de l’Afrique francophone (73ème), suivi du Bénin (81ème). Pour le Maghreb, c’est la Tunisie qui arrive en première position (63ème). L’Algérie et L’Égypte sont classés très loin derrière, respectivement (126ème et 127ème), mais ils font mieux que la Chine qui est 130ème. Pour l’Afrique Centrale, l’Angola mène la danse avec la 123ème place.

La critique de la démocratie qui semble très actuelle.

Cette critique a été faite depuis peu. Ce que l'on reproche à la démocratie, c'est de se réduire à des procédures. Or il est difficile de s'attacher à des processus électoraux intermittents, dont on ne voit plus guère la signification, comme le prouve l'abstention grandissante dans les démocraties. Les populations ont le sentiment de ne plus être représentées, d'être mises à l'écart par la verticalité d'une décision confisquée par une poignée d'experts.  Mais c'est aux citoyens de mettre en place des lieux qui corrigent cela ; il faut multiplier les instances de surveillance, les conseils, les commissions, etc. pour que les élus puissent rendre des comptes. Il peut y avoir un contrôle démocratique sur ce que les experts font. Ces derniers ne doivent pas avoir le dernier mot, les citoyens doivent comprendre d'où chacun parle, s'il y a conflit d'intérêts, etc. Il faut de la transparence. La démocratie, c'est une manière de mettre en œuvre des politiques sociales, de justice, d'égalité, de dignité au sein de la communauté à laquelle chacun appartient. La démocratie, en ce sens, est une manière d'exister, de faire société.

Steve Baragafise


"Burundais des 90's" -Invitation