Lire nos articles en différentes langues ici

Burundi: commémoration du 25ème anniversaire de l’assassinat du Président Melchior NDADAYE

Le Burundi a commémoré hier le 25 ème anniversaire de l’assassinat du Président Melchior Ndadaye, le Premier Président démocratiquement élu du pays. Les cérémonies de commémoration ont été débutées par une messe en mémoire du Président défunt qui a été célébrée à la Cathédrale Regina Mundi à 9h du matin.

De personnalités de marque ont pris part aux cérémonies de cette commémoration. D’abord, le couple présidentiel qui a rehaussé de sa présence ces cérémonies, ensuite les deux vice-présidents de la République, et enfin Madame Laurence Ndadaye, la veuve et femme du Président Ndadaye. Ces cérémonies ont vu également la participation de plusieurs hautes autorités du pays dont les Parlementaires, les Membres du Gouvernement, les Hauts Gradés du Corps de Défense et de Sécurité.

Dans l’homélie du jour, l’Archevêque de Bujumbura, le vicaire général de l’Archidiocèse de Bujumbura, Monseigneur Anatole Rugerinyange a indiqué que ce jour est spécial car il s’agit de prier pour nos défunts.

« Nous venons de prier pour nos défunts. C’est une occasion également de prier pour notre pays pour que Dieu le sauve. C’est dans ces conditions que la paix, la prospérité, le développement et la justice deviendront une réalité dans notre pays. Ne nous découragez pas, Dieu a sa manière de répondre a nos prières. Il faut avoir foi en la bonne foi du Président Ndadaye. Il rêvait un Burundi nouveau, sans divisions ethniques, il voulait transformer les prisons en écoles, fermer les pages sombres de notre histoire par l’avènement d’une ère nouvelle, combattre toute forme de pauvreté. C’est cette foi qu’il avait et qui nous convaincs toujours de prier pour lui et pour ses amis de lutte », a fait savoir Monseigneur Anatole Rugerinyange.

Après la messe, les cérémonies de commémoration de ce 25eme anniversaire de l’assassinat du Prince Louis Rwagasore se sont poursuivies au Mausolée des martyrs de la Démocratie où gît le Président Ndadaye. Dans la suite des cérémonies au Mausolée des Martyrs de la démocratie, les invités du jour ont été appelés a déposer leurs gerbes sur les tombes des héros de la démocratie et du Monument du Martyr Inconnu. Le couple présidentiel a ouvert la ligne, suivie du Représentant des corps diplomatiques accrédités au Burundi, de la famille du Président Ndadaye, de Sylvestre Ntibantunganya, ainsi que les familles des victimes du coup d’Eta de la nuit du 20 au 21 Octobre 1993.  Au cours de ces cérémonies, les invités ont eu l’occasion d’écouter le Discours du Président Ndadaye prononcé le 1er Juin 1993 lors de la victoire électorale de son parti, le Front pour la Démocratie au Burundi. 

Propulsé a la tête  du pays par son succès électoral indiscutable au premier tour où  il obtint 64,79 % des suffrages, de loin plus qu'il ne fallait pour éviter l'organisation d'un second tour, le nouveau Président Melchior NDADAYE passait du statut d'homme politique national à celui d'homme d'Etat. Le 10 juillet 1993, le Président élu, fut solennellement investi Président de la République du Burundi.

Son règne fût éphémère car il dura cent jours. Il fût  assassiné au cours d'un coup d'État sanglant dans la nuit du 20 au 21 Octobre 1993 par un groupe de militaire.  Furent assassinés également Pontien Karibwami, Président de l'Assemblée Nationale, Gilles Bimazubute, Vice-président de l'Assemblée Nationale, Juvénal Ndayikeza, Ministre de l'Administration du Territoire et du Développement communal, Madame Eusébie Nshimirimana, l'épouse du ministre des Relations Extérieures, Sylvestre Nntibantunganya ainsi que Richard Ndikumwami, administrateur Général de la Documentation nationale.

Ce coup de force va déchaîner des violences interethniques dans tout le pays, déclenchant une guerre civile aux allures génocidaires comme le montre le rapport des Nations-Unies S/1996/682 sur la crise burundaise de 1993. Ces violences feront, selon les estimations, entre 50 000 personnes tuées (chiffre avancé par la Commission internationale d'enquête des ONG) et 100 000 personnes (chiffre avancé par les délégués du Haut Commissariat des Refugies,) voire 200 000 morts (chiffre avancé par certains rescapés burundais). Marié et père de trois enfants, il laisse derrière lui une veuve, Laurence Ndadaye et trois petits enfants ; Uwihuse-Moya Alain Gueva, Ry-Inkanga David Lectika et Ezako Marie Libertas,

Signalons que pour ce 25 eme anniversaire de la commémoration du Président Ndadaye, Le Parti CNDD-FDD a fait une déclaration officielle au cours de laquelle il demande à la justice de fournir la lumière requise dans cette affaire en vue de traduire les commanditaires en justice et bannir à jamais l’impunité. Le Parti CNDD-FDD demande également aux pays qui protègent les putschistes et autres criminels burundais de les arrêter et les extrader pour que la Justice burundaise puisse faire son travail. Ils auront ainsi contribué à la lutter contre l’impunité au Burundi.

Gaudence Uwineza


Journal Ukuri n°138

Calendrier

« November 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30