Lire nos articles en différentes langues ici

Proclamation des résultats provisoires du referendum du 17 Mai

Agé de 54 ans, Pierre Nkurunziza est un ancien professeur de sport qui a combattu dans les rangs des Forces de défense de la démocratie pendant la guerre civile. Il appartient à la majorité hutue. Il est arrivé au pouvoir en 2005, à la fin du conflit qui a fait 300 000 morts.

Le bureau de la commission électorale nationale indépendante vient de publier les résultats provisoires cet après-midi.  Le « oui » demeure largement gagnant.

Enfin, les résultats provisoires sont officiellement annoncés. Sur quatre millions sept cent cinquante cinq mille et deux cent quinze (4.755.215) inscrits, le nombre de votants est estimé à quatre millions cinq cent septante six mille et deux cent nonante six mille (4.576.296), soit un taux de participation de 96, 24%. 

Dans ce referendum, le « oui » remporte à 73, 26%, « le non » enregistre un score mois attendu en tout cas par l’opinion, soit 19, 34%, l’abstention est de 3,18% tandis que le vote nul est estimé à 4, 11%.

 Une victoire qui ne surprend pas car « les résultats de certains bureaux de vote étaient déjà disponibles, mais pas de fébrilité dans l'air, car l'issue du vote ne fait aucun doute », estime Agathon Rwasa, président de la coalition Amizero y’Abarundi.

Des chiffres de la CENI proches de ceux flashés sur les réseaux sociaux.

Etonnamment, la CENI publie des résultats approximatifs de ceux qui faisaient le buzz des réseaux sociaux. Au lendemain du referendum, le journal en ligne Ikiriho.bi, bras droit du pouvoir,  publie des résultats approximatifs de ceux qui sont publiés par la CENI aujourd’hui. En effet, pour Ikiriho.bi, le « oui » avait gagné à 73, 18%, le « non » avait un score de 19,6%. Le journal va loin en démontrant que la première province qui a largement voté pour le « oui » est la province de Karusi tandis que la Mairie de Bujumbura venait en tête pour la victoire du « non ». C’est que la CENI a confirmé aujourd’hui.

La CENI qui passe le relais à la cour constitutionnelle.

La CENI passe désormais le relais à la cour constitutionnelle. La validation de ces résultats requiert de ses compétences en cas d’absence de litiges. Le caractère juridique de cette constitution amendée n’aura pas eu lieu si les 4/5 du parlement et les 2/3 du sénat ne se prononcent pas sur sa validité. Un parcours qui reste donc loin d’être gagné.  

Pour l’opposition Amizero y’Abarundi, « la révolution est en marche »

« Le « non » a remporté [le référendum], c'est clair, ça se voit, même dans des conditions très difficiles d'intimidations, d'arrestations, de chasse à l'homme. Le pouvoir dictatorial, avec cette Constitution qui exclut les gens, tombera un jour », a confié le leader d’Amizero y’Abarundi à la Radio France Internationale.  Il faut noter que le parti au pouvoir avait appelé à voter dès l'aube, mais tout le monde n’était pas venu nécessairement de gaieté de cœur. L'administration et les Imbonerakure, les jeunes du parti au pouvoir que l'ONU qualifie de milice, sont passés de maison en maison en obligeant les traînards à aller voter.

Steve Baragafise | IPM Bujumbura


Calendrier

« June 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30