Lire nos articles en différentes langues ici

Burundi : les conducteurs de vélos taxis demandent au gouvernement de réduire leurs taxes

Dans la ville de Bujumbura, le vélo reste un moyen très efficace pour le déplacement du fait que les prix sont abordables mais aussi les vélos peuvent franchir la quasi- totalité des localités de plusieurs coins de la capitale. Car les taxis motos ne peuvent pas franchir les différents ponts de la municipalité (Ntahangwa, Muha…) suite aux différents assassinats dont les attaques se faisaient à moto depuis la crise de 2015.  Malgré cette libre circulation, ces conducteurs exerçant ce métier s’indignent de mauvaises conditions de travail dues à certaines mesures prises par l’Etat qui ne facilitent pas le bon fonctionnement de ce métier.

Ras-le-bol de nombreuses taxes

« Avant, quelqu’un qui faisait ce métier, pouvait gagner facilement sa vie mais c’est pratiquement impossible aujourd’hui. Car actuellement, il y a une panoplie de taxes qui constitue un grand fardeau pour nous », s’indigne un jeune vélo taximan.

Selon ces vélo taximen, il y a une somme qu’on donne comme intégration ou l’autorisation de travailler communément appelée en Kirundi « amahera yo kumbuga » (l’argent du terrain). Cette somme varie d’un endroit à un autre car ceux qui sont sur les parkings stratégiques comme tout près des marchés, doivent payer une grande somme variant entre 50 000 francs burundais (fbu) et 80 000. Il y a aussi 2000 fbu payée mensuellement en Mairie de Bujumbura. « Ce n’est pas tout ! Quand on nous a obligé de porter le gilet et l’immatriculation de nos vélos, il fallait payer une somme de 23 000 fbu. Il ne faut pas oublier aussi une quittance quotidienne de 100 fbu. Quelle tornade de taxes », ajoute un autre taximan de vélo.

Aussi des missions obligatoires non rémunérées

Une autre situation qui nous dépasse, c’est souvent quand le parti au pouvoir organise des manifestations. Nous devons participer et c’est obligatoire on ne peut pas discuter et si on n’y participe pas, il y a des sanctions. Par contre, il y a aucune rémunération. C’est vraiment très dommage », s’emporte un autre jeune conducteur de taxi vélo.

Evidemment, ces gens réclament la réduction des taxes car ils dépensent beaucoup et gagnent très peu surtout que même les prix au restaurant ne cessent pas d’augmenter.                                                                                      

Adronis Mbazumutima


Calendrier

« July 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31