Lire nos articles en différentes langues ici

(Agence Ecofin) - L’économie ougandaise devrait enregistrer une croissance économique de 5,5% durant l’exercice 2017-2018 (juillet 2017-juin 2018) contre une estimation de 4,5% au cours de l’actuel exercice et 4,8% durant l’exercice écoulé, a annoncé le Fonds monétaire international (FMI), le 5 avril.

«L’accélération prévue de la croissance économique découlera essentiellement des investissements publics dans les projets d’infrastructures et d’une reprise des prêts au secteur privé», a déclaré la représentante résidente du FMI en Ouganda, Clara Mira.

Les prévisions de croissance annoncées par le FMI sont inférieures à celles avancées récemment par le ministère des Finances ougandais qui table sur un taux de croissance situé entre 6 et 7%, au cours de l’exercice 2017-2018.

Selon ce même ministère, les investissements publics dans les projets d’infrastructures devraient augmenter de 11% durant le prochain exercice, à 4 000 milliards de shillings (1,1 milliard de dollars), soit 13% du total des dépenses publiques prévues.

«Les investissements dans les infrastructures, l’accroissement des exportations ainsi que les investissements dans le secteur des hydrocarbures et les progrès attendus en matière d'intégration régionale devraient contribuer à catapulter la croissance économique à plus de 6% à moyen terme.», a souligné Mme Mira.

Les compagnies pétrolières Tullow Oil, China National Offshore Oil Corp et Total sont en train de développer des gisements abritant des réserves de brut estimées à 6,5 milliards de barils. Le gouvernement ougandais estime que ces compagnies devraient investir 8 milliards de dollars dans le pays avant l’entrée en production des gisements, prévue en 2019.

(Agence Ecofin) - Le taux de mise en pension de la Banque centrale du Rwanda est maintenu à 6,25%, une valeur qui a été fixée depuis décembre 2016, suite à une réduction de 25 points de base du taux. John Rwangombwa (photo), le gouverneur de l’institution, l’a précisé le mercredi dernier.

En réduisant ce taux, la banque escomptait soutenir le financement au secteur privé. Ce maintien reflète la stabilité des perspectives économiques et la maîtrise de l’inflation dans le pays.

Le mois dernier, l’institution a projeté pour 2017, une croissance économique de 6,3%, principalement portée par le développement des petits agriculteurs ainsi que des secteurs de la construction et des services. Elle a également annoncé que le taux d’inflation devrait se situer entre 4,5 et 5,5% cette année.

Cependant, l’accroissement de 12,7% du déficit commercial, au cours de ces deux derniers mois, exerce une pression supplémentaire sur le marché des devises extérieures. Aussi, le franc rwandais devrait-il connaitre une dépréciation d’environ 4% cette année, afin de favoriser les exportations.

 

Depuis le premier sommet du Forum sur la Coopération Afrique –Chine  (FCSA), la coopération bilatérale sino-africaine se renforce sur le continent et son apport pour le développement durable devient de plus en plus incontestable.

La  Chine intervient en Afrique de façon considérable et ses activités touchent plusieurs domaines (Energie, agriculture, paix et sécurité, construction, routes…)  

En effet, la Chine  est réputée dans la construction des infrastructures  mais ces dernières années, on assiste aussi  à  une implantation des entreprises  commerciales et industrielles sans  oublier aussi l’implantation de la culture chinoise  via l’apprentissage de la langue chinoise comme dans les campus Confisius.

C’est dans cette perspective que  le  premier sommet du Forum sur  la Coopération Sino–Afrique (FCSA) s’est  tenu  en Chine à Pekin en 2000. Ce forum  s’organise  tous les 3 ans  et la Chine à elle seule en a déjà organisé trois, les deux autres ont eu lieu en Afrique respectivement  en  Egypte et  en  Afrique du Sud.

Une  coopération  « gagnant- gagnant »

Au dernier forum tenu à Johannesburg en 2015, les représentants des deux blocks ont beaucoup insisté sur le principe de l’égalité.

 Selon le président chinois, Xi Jimping : « la sincérité, l’amitié, l’égalité, la coopération gagnant-gagnant et le développement sont les principes essentielles dans la coopération  amicale entre la Chine et l’Afrique », a-t-il souligné.

Du côté africain, le président Jacob  Zouma a également indiqué que ce forum repose sur les principes d’égalité  et de respect mutuel. Mais également,  il a « le potentiel d’améliorer de manière significative l’agenda  continental  de l’Afrique ’’a-t-il ajouté.

La structure  dite "1-5-10 ", un pilier du développement  durable.

Cette structure  est un signe fort de développement durable. Le  chiffre  1  indique qu’il  s’agit d’un partenariat (coopération stratégique globale). Une coopération qui repose sur les cinq piliers (politique, économie, culture, sécurité et rôle sur la scène internationale).

Enfin, c’est sur ces 5 piliers que reposent dix projets du partenariat: industrialisation, modernisation de l’agriculture, les services financiers, le développent vert, le commerce et  la facilitation des investissements, la réduction de la pauvreté, la santé publique, les échanges  entre les peuples  et enfin la paix et  la sécurité.

Une telle structure permettrait à l’Afrique de s’aligner sur le chemin du développement durable.  

Adronis  Mbazumutima 

 

 

 

Le président de la Configuration Burundi à la Commission de consolidation de la paix des Nations unies, Jürg Lauber, en visite au Burundi, a déclaré jeudi que la communauté internationale est prête à contribuer au développement du pays.

"Le rôle de la Confédération, c'est surtout d'être une plate-forme, un pont entre le gouvernement du Burundi et la communauté internationale qui est prête, qui est disponible et qui est intéressée par le sort du Burundi et pour contribuer au développement du pays", a déclaré à la presse M. Lauber, à l'issue d'une audience que le président burundais, Pierre Nkurunziza, venait de lui accorder.

M. Lauber a indiqué que les Nations unies sont très présentes au Burundi avec toute une équipe qui travaille dans des domaines prioritaires comme la santé publique, l'éducation et l'agriculture.

Selon lui, ce sont de ces domaines de coopération même qu'il a discuté avec le président burundais à côté des activités de la Configuration.

"On a discuté des mesures qu'on pourrait prendre pour développer davantage la coopération entre le Burundi et la coopération internationale", a fait savoir M. Lauber.

Les propos de M. Lauber interviennent au moment où certains des partenaires techniques et financiers du Burundi ont suspendu leurs aides directes au gouvernement du Burundi préférant les acheminer directement dans des projets qui bénéficient à la population.

C'est depuis que le pays est entré dans une crise politique en avril 2015 quand le président de la République Pierre Nkurunziza, élu en 2005 et réélu en 2010, a été proposé par son parti pour briguer un autre mandat.

Agence Xinhua

(Agence Ecofin) - En Ouganda, dans le mois de février, les exportations de café ont atteint 397 883 sacs (1 sac = 60 kg), soit un volume en hausse de 46 %, par rapport à l’année dernière à la même période (271 941 sacs). C’est ce qu’a indiqué l’Autorité ougandaise de développement du café (UCDA), l’organe de régulation du secteur.

Cette progression des exportations de café a été portée, selon l’UCDA, par une hausse des rendements liée à l’arrivée à maturité de nouveaux arbres.

Pour rappel, l’Ouganda cultive aussi bien la variété de café arabica que celle robusta. Le pays est le second plus grand producteur de café en Afrique, après l’Ethiopie. Il a produit selon les estimations du Département américain pour l’agriculture (USDA), 4,5 millions de sacs, au terme de la saison précédente.

Cette récolte exceptionnelle devrait laisser place à une production de 3,7 millions de sacs de café pour cette campagne, en raison du cycle biennal de la culture qui alterne des années de récolte abondante et d’une production moindre.

Calendrier

« July 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31