Lire nos articles en différentes langues ici

EAC: Paul Kagame élu à la tête de la Communauté de l’Afrique de l’Est (CAE)

Yowéri Museveni de l'Ouganda (gauche) et Paul Kagame du Rwanda (droite) au sommet de la CAE à Arusha en Tanzanie @monitor.co.ug

 Le président rwandais Paul Kagame a remplacé vendredi 01 février, à la présidence du sommet des chefs d’État et de gouvernement de la CAE, son homologue ougandais, Yoweri Museveni, qui dirige cette organisation depuis mai 2017, lorsqu’il a remplacé le président tanzanien John Magufuli.

Kagame a été nommé à la tête de la CAE à Arusha en Tanzanie, où il a assisté au sommet des chefs d’État de la Communauté de l’Afrique de l’Est, ce qui lui a permis de remettre en cause sa décision de ne pas célébrer la Journée des héros dans son pays. Dans son discours d’acceptation, le président Kagame, qui est également président de l’Union africaine, a déclaré: « Je vous remercie de m’avoir confié ce rôle. Je tiens à vous assurer de mon engagement en tant que président du sommet de la CAE. » Quatre des six chefs d’État de la Communauté d’Afrique de l’Est ont assisté à la réunion. Le président hôte John Magufuli a été rejoint par ses homologues de l’Ouganda Museveni, Uhuru Kenyatta du Kenya et Paul Kagame du Rwanda.

Le burundais Pierre Nkurunziza a envoyé son premier vice-président Gaston Sindimwo, tandis que le dirigeant sud-soudanais Salva Kiir était représentée par son ministre des Affaires étrangères Nhial Deng Nhial. Le sommet a été reporté à deux reprises après le boycott de la dernière minute par le Burundi de la réunion prévue pour novembre, qui a été reportée à décembre mais qui n’a pas eu lieu. Le Burundi voulait que les dirigeants de la CAE abordent d’abord les différends qui opposent son pays et le Rwanda. Les relations entre les deux voisins se sont détériorées depuis le coup d’État manqué de Bujumbura en 2015, qui a failli déchirer la Communauté. À présent, on s’attend à ce que le Sommet contribue à débloquer des tensions et à favoriser l’intégration de la CAE à un moment où les observateurs ont prédit un effondrement de la communauté.

BENIN WEB TV


"Burundais des 90's" -Invitation