Lire nos articles en différentes langues ici

Droits de l’Homme au Burundi: Le nouvel Envoyé spécial de l’UA rencontre Nkurunziza

Le nouvel Envoyé spécial de l’Union Africaine (UA) au Burundi, Basile Ikouebé, a rencontré, lundi, à Bujumbura, le président burundais Pierre Nkurunziza, afin de s'entretenir sur la question des droits de l'homme dans le pays, a rapporté la radio burundaise d’Etat (Rtnb). 

«Ce diplomate de l’Union africaine était venu échanger avec le chef de l’état sur la situation des droits de l’homme et des militants des droits de l’homme au Burundi », a déclaré Alain Diomède Nzeyimana, porte-parole adjoint de la présidence burundaise, à la radio nationale. 

«Le Chef de l’Etat l’a remercié pour cette visite tout en indiquant que les droits de l’homme sont respectés au Burundi», a ajouté le porte-parole alors même que de multiples rapports établis par des responsables onusiens ont dénoncé « les graves violations des droits de l’homme perpétrées au Burundi depuis avril 2015 et qui se poursuivent encore aujourd’hui ». 

Ikouébé, pour sa part, ne s’est pas encore exprimé à la suite de cette visite. 

Le nouvel Envoyé spécial de l’UA dans la région des Grands-Lacs et Représentant de l’UA au Burundi, a été en septembre dernier par le président de la Commission de l’Union africaine (UA) Moussa Faki Mahamat. 

Par le passé, ce diplomate a, notamment, été ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale de son pays (Congo) et Représentant permanent du Congo à l’ONU. 

Il a remplacé à ce poste le Sénégalais Ibrahima Fall à Bujumbura depuis juin 2015.

Le Burundi a plongé dans une grave crise, émaillée de violences, depuis le dépôt de la candidature du président Pierre Nkurunziza, fin avril 2015, pour un troisième mandat, contesté par l’opposition et la société civile. 

Les violences ont déjà fait plus d'un millier de morts et poussé plus de 400.000 personnes à fuir le pays, selon le rapport de l’agence de l’ONU pour les réfugiés (UNHCR) publié le 31 décembre 2017. 

La situation politico-sécuritaire n’est, en outre, pas sur la voie d’amélioration puisque, malgré les contestations des opposants, et après l’échec du 4ème round du dialogue inter-burundais d’Arusha, début décembre, Pierre Nkurunziza a opté pour un forcing et a déjà lancé une campagne de révision de la constitution qui devrait l’autoriser à rester au pouvoir jusqu’en 2034, d’après les observateurs. 

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a annoncé, pour sa part, que le référendum aura lieu au mois de mai 2018.

Anadolu


Calendrier

« May 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31