Lire nos articles en différentes langues ici

Burundi : 3 morts et 8 arrestations arbitraires en une semaine (ONG)

                                   

Depuis plus d’une année, l'ONG "SOS-Torture/Burundi" informe l’opinion nationale et internationale sur les graves violations des droits de l’homme en cours au Burundi, à travers des rapports de monitoring.

Au moins trois personnes ont été tuées et huit autres arrêtées arbitrairement du 3 au 10 juin au Burundi, selon l'ONG SOS-Torture Burundi.

Parmi les interpellés figurent cinq militants de l’opposition dont deux membres du parti MSD (Mouvement pour la Solidarité et la Démocratie) et trois du parti FNL (Front National pour la Libération).

« SOS-Torture Burundi a pu répertorier au moins trois personnes mortes dont deux assassinées dans des circonstances encore non élucidées, et leurs corps ont été jetés dans le lac Tanganyika dans la zone Magara de la Province Rumonge (70 km de Bujumbura), peut-on lire dans ledit rapport.

L'ONG relève aussi des cas d’enlèvement. « Des individus non identifiés ont enlevé Jumapili Karenzo sur la septième transversale de la localité de Nasagarare, au chef-lieu de la province Cibitoke (nord-ouest du pays) le 5 juin 2017 dans la soirée.

Des témoins ont rapporté que les ravisseurs se trouvaient dans un véhicule Toyota Carina, modèle T.I. aux vitres entièrement teintées et sans plaque d’immatriculation ; modèle de voiture souvent utilisé par des agents du service national des renseignements, lors de certaines arrestations arbitraires».

Depuis plus d’une année, SOS-Torture/Burundi informe l’opinion nationale et internationale sur les graves violations des droits de l’homme en cours au Burundi à travers des rapports de monitoring notamment sur la torture, les arrestations arbitraires, les disparitions forcées, les violences sexuelles et les exécutions sommaires.

Le Burundi a plongé dans une grave crise, émaillée de violences, depuis le dépôt de la candidature du président Pierre Nkurunziza, en avril 2015, pour un troisième mandat « non-constitutionnel », selon l’opposition.

Ces violences ont fait plus d'un millier de morts et poussé plus de 400 000 personnes à fuir le pays, d'après l’ONU et les ONGs des droits de l’Homme.

AA/Bujumbura


Journal Ukuri- vol.72

Calender

« June 2017 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30