Lire nos articles en différentes langues ici

Le Rwanda élève modèle, selon le FMI

Le FMI semble satisfait de la gestion économique de Kigali et l'encourage à continuer sur la même voie (Crédits : Reuters)
Le Rwanda vient de voir la confiance du FMI en sa politique économique renouvelée. Une confiance qui lui offre une ligne de financement d’un peu plus de 200 millions de dollars. Pour le FMI, la gestion de la dette, les efforts en terme de redressement de la balance commerciale ou encore la promotion du Made In Rwanda ont permis à Kigali d’éviter l’austérité.

Le FMI vient de finaliser la 6e évaluation des performances économique du Rwanda sous le régime des instruments de soutien. Les experts de l'institution financière ont également mené la première évaluation de l'arrangement concernant le Standby Credit Facility (SCF). Cet accord donne accès au Rwanda a une ligne de crédit estimée à quelques 204 millions de dollars dans un délai de 18 mois. S'y ajoutent 48,5 millions de dollars qui seront également encaissables par le Rwanda et qui relèvent du SCF de 2016.

Une dette bien gérée

Ce programme vise à accompagner le développement économique rwandais notamment en terme de gestion de la dette souveraine du pays. Aux effets de la dette souveraine, s'ajoute la pression sur la balance commerciale suite à la pression subie par le franc rwandais, notamment les réserves de devises. Pour le FMI, le Rwanda doit impérativement restaurer de manière durable sa balance commerciale, pour que le pays puisse réaliser ses objectifs à moyen terme, notamment une croissance inclusive, les investissements publics en infrastructure ou encore réduire la dépendance aux donations et subventions étrangères en les substituant par la hausse des revenues domestiques.

Au niveau des estimations à court terme, le FMI s'est montré satisfait quant aux ajustements introduit par Kigali pour redresser la balance commerciale. Les experts de l'institution financière ont salué les efforts des autorités pour maintenir la flexibilité du taux de change du Franc rwandais dont la dépréciation a été jugulée à 9% lors des 10 derniers mois de 2016. Des réaménagements monétaires qui ont été accompagnés par le lancement de l'initiative « Made in Rwanda », qui devrait permettre à Kigali de s'affranchir de l'export sur certains secteurs, voire d'élargir le portefeuille export du Made in Rwanda.

Maintenir le cap

Pour les experts du FMI, les efforts consentis par Kigali en terme de gestion de dette et d'assainissement fiscal tout en lançant des chantiers voulues pour soutenir la croissance.

« Si cette dynamique est maintenue, le déficit du Rwanda devrait diminuer considérablement entre 2017 et 2018. Ce qui permettrait de porter l'autonomie des réserves officielles à plus de 4 mois », avance-t-on du côté du FMI.

Le FMI justifie son optimisme quant à la situation rwandaise par la prédisposition des autorités à « mener les ajustements nécessaires pour redresser le déséquilibre de la balance commerciale, ce qui a permis au pays d'éviter l'austérité ».

En terme d'inflation, les estimations la situent entre 6 et 5% et pousse le FMI a recommandé la prudence vue que des effets secondaires risquent toujours d'affecter le tissu économique du pays et notamment le taux de change. Pour le FMI, le Rwanda doit maintenir le cap et continuer à proposer des incitatives et à promouvoir la production domestique, de manière à développer une production à l'export à forte valeur ajoutée.

La Tribune Afrique


Journal UKURI n°84

Charles Binam BIKOI Secrétaire Général du CERDOTOLA à Bruxelles

Bel'Afrika TV BAM-TV Kodjo Degbey

Calender

« September 2017 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30