Lire nos articles en différentes langues ici

Plus de 700 églises fermées au Rwanda

Les chrétiens du Rwanda sont persécutés par les pouvoirs publics qui ont ordonné la fermeture de plusieurs centaines d’églises.

Journal Chrétien - Le président Paul Kagame veut-il éradiquer les chrétiens pentecôtistes du Rwanda ? C’est le sentiment de la communauté chrétienne du pays. En effet, le directeur général de l’Office rwandais de la gouvernance, Anastase Shyaka, a ordonné la fermeture de plus de plus de 714 églises à Kigali, la capitale et la plus grande ville du Rwanda à cause des nuisances sonores.

Le 6 mars dernier, six pasteurs ayant rejoint les rares églises autorisées à célébrer les cultes à Kigali ont été arrêtés par la police. Anastase Shyaka explique que l’action du gouvernement vise à «honorer Dieu» en fixant des règles strictes sur l’exercice du culte au Rwanda.

La plupart des édifices fermés appartiennent à de petites églises pentecôtistes, un peu comme celles qui se sont multipliées à travers l’Afrique au cours des dernières décennies.

Les églises traditionnelles ont félicité les autorités pour cette décision visant à freiner la croissance des églises évangéliques au Rwanda, où leur succès est perçu comme une menace par les églises catholiques, réformées, luthériennes et baptistes.

L’évêque luthérien Evariste Bugabo a déclaré que l’ordre de fermeture ne vise aucune église traditionnelle. « C’est une question d’hygiène et de sécurité pour les membres des églises », a-t-il déclaré. « Etant donné que les églises se sont multipliées trop rapidement au Rwanda, celles qui ont satisfait aux exigences gouvernementales n’ont pas été fermées », a-t-il ajouté.

Il y a plus de 1300 églises à Kigali, une ville d’environ 1,2 million d’habitants. « Est-ce que ces forages donnent de l’eau aux gens? », a déclaré le président Paul Kagame en dénonçant l’augmentation du nombre d’églises dans la capitale rwandaise.

Paul Kagame estime que le Rwanda n’a pas besoin de tant de lieux de culte chrétiens. « Avons-nous même autant d’usines? Cela a été un gâchis », a-t-il ajouté.

David Himbara, l’ancien conseiller économique du président Paul Kagamé, désormais en exil au Canada et fervent critique du régime de Kigali, a condamné la fermeture d’églises au Rwanda.

« Le président Kagame contrôle étroitement les médias, les partis politiques et la société civile dans son ensemble. La communauté chrétienne constituait le dernier espace ouvert. Kagame le sait. Les églises ont offert un léger espace pour oser imaginer et parler du changement au Rwanda. »

 

 


Journal Ukuri n°141

Calendrier

« December 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

ACP-UE, dans la perspective d'un nouvel accord Post-Cotonou