Lire nos articles en différentes langues ici

 

Burundi : les partenaires du ministère de la Santé publique s’engagent à soutenir le gouvernement dans la lutte contre la malnutrition

Résultat de recherche d'images pour "malnutrition burundi"

L’UNICEF a annoncé jeudi dernier, sa volonté de prendre en charge les enfants mal nourris. C’était lors d’une réunion organisée par le Ministère de la Santé publique, à Gitega, au Centre du pays à l’intention des cadres de ce ministère. Cette réunion avait pour objectif d’évaluer les réalisations du premier trimestre de l'année 2018.

Dans leur travail, les directeurs des hôpitaux ont relevé quelques défis auxquels ils font souvent face. Il s’agit entre autres du manque des ambulances pour des cas d’urgence, l’insuffisance des médicaments et des équipements qui s’observent souvent ces derniers jours. Pour les partenaires du Ministère de la Santé, ces défis nécessitent un engagement concret pour être relevés. D’où, il faut des alternatives concrètes pour pallier à cette situation. 

L’UNICEF s’engage à prendre en charge les enfants mal nourris

Dans cette réunion, l’engagement de l’UNICEF sera de prendre en charge les enfants souffrant de la malnutrition qui reçoivent des soins dans les centres de santé et ceux qui vivent déjà dans les communautés. L’UNICEF s’engage aussi d'apporter son appui aux districts sanitaires dans la couverture vaccinale. Cet engagement vient à point nommé car la famine est déjà signalée dans certaines localités du pays, en l’occurrence en province Kirundo, au Nord du pays et en province Mwaro, au centre du pays. Actuellement, des centres nutritionnels de la province de Kirundo ne cesse de recevoir des patients et commence à être débordé. C’est par exemple le centre nutritionnel de l’Hôpital de Kirundo. Ce centre accueille des gens y compris des enfants des communes de Busoni, Bugabira et Ntega qui souffrent des maladies  liées à la malnutrition.

  « Beaucoup viennent avec des maladies de malnutrition. On leur donne de la bouillie et des arachides. A part les enfants, les adultes ne sont pas épargnés. Que ce soit les hommes ou les femmes, ils viennent tous prendre des compléments alimentaires. Mais il y a ceux qui nécessitent une hospitalisation mais malheureusement la capacité d’accueil est déjà dépassée », confie un habitant de cette localité à une radio locale.

Cette famine a été également relevée par l’ONG Caritas-Burundi. D’après cette ONG, cette famine est à l’origine des mouvements d’exil observés depuis le début de cette année 2019.

 « Parmi les trois communes de la province de Kirundo qui ont été sérieusement affectées, la Commune de Busoni est la plus touchée. Au moins 14 collines de cette commune ont été sérieusement affectées et les ménages n’ont rien à manger », indique Caritas-Burundi.

Le Burundi vit dans une vulnérabilité structurelle qui explique la situation nutritionnelle critique des enfants avec une prévalence élevée de la malnutrition chronique (57%). Cela ressort d’une enquête nationale effectuée en 2018 sur la situation nutritionnelle réalisée auprès de 46 districts sanitaires du pays.

« Cette situation préjudiciable à la survie et au développement de l’enfant est exacerbée par des chocs conjoncturels de plus en plus récurrents comme les crises alimentaires, les déficits pluviométriques, les déplacements de populations et les épidémies. En outre, la crise socio-politique de 2015 avec ses répercussions économiques et le phénomène El niño ont contribué largement à la détérioration de l’état nutritionnel des enfants. Par conséquent, l’année 2016 a été particulièrement difficile pour les enfants au Burundi avec une insécurité alimentaire qui a touché 2.100.000 personnes avec des prévisions mauvaises pour la saison A en 2017 », indique l’enquête.

A côté de cet engagement de l’UNICEF, la Croix-Rouge du Burundi a aussi ouvert, début 2018, des foyers d’apprentissage et de réhabilitation nutritionnelle « FARN » dans 5 provinces sur six couvertes par son programme « Appui au développement rural durable pour la nutrition » financé par l’Union Européenne. Il s’agit des provinces de Bururi, Gitega, Mwaro, Rumonge et Bujumbura rural.  Pour la Croix-Rouge du Burundi, « les sessions FARN permettront de sauver des vies de plusieurs enfants. Les activités du programme vont contribuer à créer un climat favorable d’entraide et de solidarité au niveau des communautés sur les collines ainsi que la prise de conscience sur la nécessité d’associer aux sessions FARN, d’autres actions de développement   dans les zones de poche de résistance de la malnutrition », indique-t-elle.

Grâce à ces foyers d’apprentissage et de réhabilitation nutritionnelle, beaucoup d’enfants malnutris sont réhabilités et sortent du cercle vicieux de la malnutrition et des maladies infectieuses grâce notamment au changement de comportements des ménages, des communautés en faveur de bonnes pratiques de soins et de nutrition des enfants

Des acteurs de la société civile tirent la sonnette d’alarme

Parmi les acteurs qui continuent de tirer une sonnette d’alarme se trouvent ceux de la société civile burundaise, l’OLUCOME.

Déjà, en juillet 2018, cette organisation avait prévenu sur le taux de malnutrition des enfants qui continuaient d’augmenter dans le pays.

« La pauvreté ne cesse de planer sur les familles. Et les maladies en profitent pour décimer les familles, car ces dernières ne peuvent pas satisfaire ne fût-ce qu’un besoin fondamental, à savoir : se nourrir. La malnutrition sévère chez les enfants influe indiscutablement sur le développement normal de la personne humaine et le Burundi serait en voie de perdre progressivement son capital humain, qui participerait au développement socio-économique du pays », alerte OLUCOME. 

Même son de cloche par l’agence onusienne de coordination des actions humanitaires (OCHA) qui estimait à un tiers de la population, le nombre de personnes en besoin d’assistance en 2018, soit une augmentation de 18% par rapport à 2016.

Gaudence Uwineza

Journal Ukuri n°152

Calendrier

« March 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31