Lire nos articles en différentes langues ici

 

Le Rwanda va émettre des bons de Trésor destinés à sa diaspora

Le gouvernement du Rwanda émet à partir du 26 août des bons de Trésor d’un montant de 15 milliards Frw  avec une échéance de 5 ans destinée à sa diaspora.

L’émission destinée à renforcer le marché rwandais des capitaux s’adresse aux particuliers, rwandais et étrangers, ainsi qu’aux différentes institutions financières et autres investisseurs.

Cette opération va permettre le financement des projets d’infrastructures et, en même temps, à stimuler le marché local des capitaux, et ce suite au succès des précédentes souscriptions des bons du Trésor rwandais depuis 2008. L’obligation qui sera cotée à la Bourse de Kigali est arrangée par la Banque nationale du rwanda.

Financial afrik

Le gouvernement tanzanien va investir 800 milliards de shillings (soit 380 millions de dollars) durant les huit prochaines années dans une nouvelle banque étatique dédiée au développement de l’agriculture.

Ce projet vise à stimuler la croissance de ce secteur, qui a été longtemps plombé par une faible productivité et un manque de financement. L’annonce a été faite par le président Jakaya Kikwete de la Tanzania Agricultural Development Bank (TADB).Le capital initial de la future banque s’élève à 60 milliards de shillings.

Signalons qu’environ 75% des tanzaniens dépendent de l’agriculture pour leur subsistance. Le secteur contribue à hauteur de 25% dans le produit intérieur brut (PIB) et représente 34% des recettes d’exportation.

La nouvelle banque contribuera à moderniser le secteur agricole en améliorant la productivité et en fournissant aux agriculteurs des financements à court, moyen et long termes.

Financial Afrik

Sept pays africains feront partie des vingt pays les plus peuplés au monde en 2050

(Agence Ecofin) - Sept pays africains figureront parmi les vingt pays les plus peuplés au monde en 2050, selon les projections publiées le 18 août par l'organisation américaine Population Reference Bureau (PRB).

Dans 35 ans, le Nigeria sera le quatrième pays le plus peuplé au monde, avec 400 millions d'habitants, a-t-on précisé de même source.

La République démocratique du Congo et l'Ethiopie vont intégrer le classement des dix pays les plus peuplés de la planète. La population de la RD Congo sera multipliée par plus de 2,5 d'ici 2050, en faisant alors le 9e pays le plus peuplé. Dans 35 ans, elle dépassera les 190 millions d'habitants. En 2050, l'Ethiopie comptera elle 165 millions d'habitants.

Derrière ces trois puissances démographiques, l'Egypte, la Tanzanie, le Soudan ou encore l'Ouganda feront partie des vingt pays les plus peuplés au monde en 2050.

Avec un taux de fécondité supérieur à la moyenne du continent, c'est l'Afrique de l'Ouest qui va porter la croissance démographique africaine. Des pays comme le Mali, le Burkina Faso ou le Niger vont voir leur population multipliée par plus de 2,5 d'ici 2050. C'est d'ailleurs au Niger que la fécondité est la plus élevée au monde : 7,6 enfants par femme en moyenne.

La démographe Véronique Hertrich, estime que ce maintien d'une forte fécondité ne vient pas d'un manque d'infrastructures ou d'une mauvaise connaissance des moyens de contraception. «On voit dans toutes les enquêtes que quasiment toutes les femmes connaissent les méthodes contraceptives (…) Mais ce qu’on voit aussi, c’est que si les couples ont beaucoup d’enfants c’est qu’ils sont attachés à des objectifs, à un idéal de fécondité élevée », a déclaré Mme Hertrich. Et d’ajouter :

«C’est plus à rapprocher des conditions de développement : quand la mortalité est élevée, il y a de l’incertitude. Quand aussi il y a de l’incertitude économique et qu’il n’y a pas de prise en charge des personnes âgées, tout ça repose sur les enfants qui restent une valeur sûre. Et puis on est dans des populations où le statut social des individus est aussi attaché à leur fécondité».

(Agence Ecofin) - Le gouvernement kenyan envisage d'emprunter 34 milliards de shillings (328 millions de dollars) pour financer l'extension du port de Mombasa, rapporte l’agence Bloomberg, le 21 août, citant le directeur général de l’Autorité kenyane des ports, Gichiri Ndua.

Les travaux d’extension, qui débuteront en 2018, comprennent notamment la construction de 300 mètres de quai et un approfondissement du port 15 mètres. Ils  devraient permettre au plus grand port en Afrique de l’Est d’accueillir de plus gros navires, y compris des bateaux de taille Panamax. «Cette deuxième phase d’extension permettra au port de traiter 450 000 conteneurs de plus, ce qui portera la capacité globale légèrement au-dessus de 2 millions de conteneurs équivalent 20 pieds (EVP) en 2022», a précisé M.  Ndua. «Nous allons réunir les fonds nécessaires grâce à des bonifiés auprès des nos partenaires internationaux de développement», a-t-il ajouté, sans fournir davantage de détails sur le financement.

Le port de Mombasa sert de principale plateforme d’échanges commerciaux pour plusieurs pays enclavés d’Afrique de l’Est comme l'Ouganda, le Rwanda, le Soudan du Sud et la République démocratique du Congo. Il est cependant confronté à une concurrence accrue dans la région. La Tanzanie voisine a en effet entamé des travaux d’extension du port de Dar es Salaam et prévoit d’investir 11 milliards de dollars pour construire un nouveau port à Bagamoyo.

(Agence Ecofin) - Le groupe télécom vietnamien Viettel, opérant au Burundi depuis le mois de mars 2015 sous le nom Lumitel, annonce avoir déjà atteint un million d’abonnés en quatre mois d’opération seulement. En mai dernier, deux mois après le démarrage de ses activités, Tao Duc Thang, le directeur adjoint de la société, indique qu’il comptait déjà 800 000 abonnés. Un dynamisme qui explique le grand besoin qu’ont encore les populations burundaises en services télécoms, malgré la présence de plusieurs opérateurs tels que Econet Leo, Tempo Africell, Smart.

Le Burundi n’affiche qu’un taux de pénétration de 31%. Lumitel veut changer cette situation et donner à tout le monde l’opportunité d’accéder aux télécoms et TIC. La société qui a déjà déployé près de 800 stations télécoms à travers le pays veut atteindre la barre de 1000 pour pouvoir offrir le réseau le plus large. Son objectif est de toucher 95% des Burundais. Au-delà de l’extension du réseau radio, Lumitel envisage également de déployer 5000 km de fibre optique pour investir le segment de la téléphonie fixe.

C’est en février 2014 que le groupe Viettel a obtenu la licence globale pour fournir des services télécoms au Burundi. Dans une interview accordée au journal Saigon Times au cours du même mois, Lê Dang Dung, le directeur général adjoint du groupe avait justifié le choix de ce territoire comme terrain de nouveaux investissements au regard de l’absence de grands groupes télécoms et des opportunités à développer.

Agence Ecofin

 

Journal Ukuri n°138

Calendrier

« November 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30