Lire nos articles en différentes langues ici

 

Burundi: Vers la privatisation de la Société Sucrière ?

Résultat de recherche d'images pour "sosumo"

Le Président burundais Nkurunziza, dans un décret numéro 100/168 du 9 Novembre portant convocation d’une session extraordinaire du parlement qui se tient du 12 au 23 Novembre 2018. Trois points sont inscrits à l’ordre du jour dont l’un se rapporte au projet de loi portant changement du mode de gestion et de la structure du capital social de la Société Sucrière du Moso. Se dirige-t-on vers la privatisation de cette société ? En tout cas, cela inquiète beaucoup l’opinion publique . La rédaction d’Imburi Phare Media s’est penchée sur cette problématique et  livre son regard sur ce que peut-être cette société après  la tenue de cette session extraordinaire.

La mode de gestion de la SOSUMO

Comme toute société paraétatique, la SOSUMO fonctionne par des structures hiérarchisées. Elle connait à sa tête un conseil d’administration dont les membres sont en majorité désignés par le gouvernement. Le conseil d’administration est dirigé  par le Président, le Vice-président, le secrétaire et cinq membres.  En dessous, il suit le comité  de direction qui est composé par 7 personnes : l’Administrateur directeur général, le Directeur Administratif et financier, le directeur technique, le directeur commercial, le directeur de l’agriculture, le directeur des ressources humaines et le directeur des approvisionnements. C’est en substance le comité de direction qui assure le fonctionnement quotidien de la société. Apres, il suit le commissariat aux comptes qui est fait de deux personnes toutes nommées par le gouvernement.

La répartition du capital social, effectif et bilan social de la sosumo

Le capital social de la SOSUMO est reparti entre 3 actionnaires : Il s’agit de l’Etat du Burundi qui possède 99% du capital social, de la Brarudi qui a 0,5% du capital et de l’Ecobank qui possède également 0,5% du capital.  Au 31 mai 2011, Au 31 Mai 2011, la SOSUMO emploie 534 contractuels et 224 journaliers permanents. Le nombre de saisonniers utilisés est de 3.504 unités pendant l’inter-campagne et 2.874unités pendant la campagne.

En l’an 2011, la SOSUMO a aidé  son personnel par divers avantages non-sal ariaux notamment en lui octroyant dans la mesure du possible des avances sur salaires pour couvrir les soins médicaux à l’étranger. La SOSUMO a continué à prendre en charge 90 % du coût des soins médicaux pour son personnel et ses ayant droits.  Un médecin généraliste et une équipe d’infirmiers s’occupent des malades hospitalisés et des malades ambulants. Le régime du  Fonds de Pension Complémentaire et d’Assurance Vie en faveur du  personnel existe et il est alimenté conjointement par l’employeur et les employés à raison de 10 % du salaire de base de chacun.  Pour ce qui est de la formation continue, 10cadres ont été formés localement sur la TVA La SOSUMO garde dans ses objectifs la stratégie d’encourager la formation continue des cadres et agents en vue d’améliorer et de renforcer leurs compétences professionnelles En conclusion, le bilan social de l’exercice 2010 –2011 a été positif et a eu un impact positif sur le rendement du personnel

Usinage de la canne, production et commercialisation du sucre

Depuis l’an 2006 jusqu'à la fin de l’an 2010, l’activité commerciale de la SOSUMO n’a pas cessé de produire des résultats spectaculaires. La quantité de cannes entrées à l’Usine et broyées, la richesse de la canne, le rendement de l’Usine et la quantité de sucre produite ont évolué comme suit pendant les cinq dernières années

Année/libellé

2006

2007

2008

2009

2010

Canne broyée/ T

172.013,44

185.042,5

163.531,6

137.731

164.490,06

Richesse canne en %

13,03

13,59

14,15

13,62

14,54

Rendement usine en %

10,55

10,89

11,55

10,73

11,6

Sucre produit T

18.143,2

20.144,95

18.229,5

14.137,7

18.936,8

Rendement TC/ha

76,37

84,67

65,10

60,39

88,47


Trois ans plus tard, c'est-à-dire en l’an 2013, la SOSUMO a produit 25,500 tonnes soit une augmentation de 13,4%. En 2015, la SOSUMO a augmenté sa production de 11% par rapport en 2014, soit une production de 25.000 tonnes de sucre. En 2018, la production a été plus de 20.000 tonnes. Et sur base d’une production moyenne annuelle estimée à 20000 tonnes dont 5 000 tonnes sont exportés, la filière sucre permet une économie de devises de l’ordre de 22,5 Millions USD et une participation au Produit intérieur brut (PIB) de 3,0%. Pour faire face à la demande croissante du sucre dans le pays,  la SOSUMO devrait produire jusqu’à 35 mille tonnes de sucre pour satisfaire la demande croissante de ce produit et abandonner l’importation du sucre qui lui fait dépenser plus de 10 milliards de FBu chaque année.

Mauvaise gouvernance de la société, une nouvelle donne qui se fait parler d’elle depuis ces derniers jours

Malgré ces chiffres record, la société serait gangrenée par un phénomène de corruption sans précédent. Cela ressort d’un document intitulé « malversations à la SOSUMO » partagée par www.arib.com dans lequel ce journal fait des révélations sur la corruption qui gangrène cette société. Ce document a été relayé par l’appel de PARCEM qui fait état d’un enrichissement illicite des autorités des entreprises parapubliques au Burundi. Pour cette organisation, ce phénomène d’enrichissement illicite endigue les efforts de lutte contre la corruption dans ce secteur d’activités. Ces malversations ont été aussi pointées du doigt par le rapport de Transparency International qui classe le Burundi 157ème place sur 180 pays concernant l’indice de perception de corruption dans le secteur public en 2017. C’est ce qui ressort d’un rapport de Tranparency international sorti mercredi 21 février. Cette organisation lui attribue un indice de 22 sur 100.

Depuis 2007, le gouvernement a entrepris pas mal d’initiatives pour réduire le phénomène de corruption. Ce sont notamment la mise en place des organes (la brigade spéciale anti-corruption, la cour anticorruption, le parquet près de la cour anti-corruption..), un cadre légal, une Stratégie Nationale de Bonne Gouvernance et de Lutte contre la Corruption (SNBGLC) pour la période allant de 2011 à 2015. Malheureusement, ces derniers jours, force est de constater que les actes de corruption et d’autres pratiques y relatives sont régulièrement enregistrés dans divers secteurs. Le phénomène de corruption et de malversations économiques s’est amplifié au lieu de diminuer, déplore le patron de PARCEM.

« La machine de lutte contre la corruption est en panne. J’appelle la population et les pouvoirs publics à prendre des mesures pour réduire ce phénomène qui sape les efforts de développement’’, estime Faustin NDIKUMANA, le Président de l’ONG locale Parole et Action pour le Réveil des Consciences et l’Evolution des Mentalités (PARCEM) dans un  communiqué rendu public, le 27 Août 2018.  

A l’heure où la session extraordinaire des parlementaires va se pencher sur le changement de mode de gestion de la SOSUMO, il est plus urgent que l’Etat se rendre compte que juste après la création des entreprises dans notre pays, il surgit beaucoup de problèmes liés surtout aux choix des personnes gérants, aux approvisionnements en matières premières ainsi qu'à la maintenance des outils de production, ce qui n’est pas le cas si on voit le chiffres records de production de sucre. Alors, si cette session se penche sur le changement de mode de gestion de cette société, c’est qu’il y a également des raisons pour cela. Ne sont-elles pas liées à l’insuffisance de la planification et la gestion ? aux lacunes des gestionnaires ?  aux faibles capacités en marketing ? aux faibles capacités des ressources humaines ? au ralentissement de l'activité économique ?  à l’accroissement de la concurrence ? au changement technologique ? à la réglementation gouvernementale contraignante ?  En tout cas, des questions subsistent sur les causes de cette décision et les résultats qu’elle va porter dans les jours à venir. La privatisation de cette société n’est pas visiblement loin.

Steve Baragafise

Journal Ukuri n°141

Calendrier

« December 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31