Lire nos articles en différentes langues ici

L'Ouganda déclare avoir vaincu la grippe aviaire

L'Ouganda vient de déclarer la fin de la grippe aviaire qui a causé des dégâts économiques et financiers de grande ampleur et durement frappé les exportations de volaille du pays. Seulement, les acteurs ougandais de la filière avicole devront encore patienter pour une levée totale de l'interdiction sur l'importation de volaille ougandaise.

L'Ouganda est maintenant débarrassé de la grippe aviaire. Le ministre d'Etat à l'Agriculture, Christopher Kibanzanga, a déclaré samedi à la télévision nationale la fin de l'épidémie de grippe aviaire. « Les échantillons de laboratoire prélevés sur les oiseaux domestiques et sauvages se sont révélés négatifs depuis mars à ce jour », a expliqué Kibanzanga.

Une bonne nouvelle sans doute pour les acteurs de la filière avicole, durement paralysée par la grippe aviaire. Déclarée mi-janvier par les autorités ougandaises, la maladie a décimé des milliers d'oiseaux domestiques et sauvages dans les trois quartiers centraux de Wakiso, Kalangala et Masaka, le long du lac Victoria. « L'épidémie a tué au moins 50.000 oiseaux domestiques et 10.000 oiseaux sauvages dans le pays », selon les chiffres du ministère.

Reprise partielle des exportations

Dans la même foulée, le foyer a également causé des dégâts économiques et financiers de grande ampleur. Plusieurs pays, notamment le Kenya, la Tanzanie, le Rwanda, le Burundi, la République démocratique du Congo et Hong Kong ont interdit l'importation sur leur territoire de la volaille ougandaise. Même à l'intérieur du pays, la consommation de la volaille avait été interdite.

Mais la donne pourrait bien changer les jours à venir. Les exportations de poulet et de produits avicoles ougandais vont bientôt reprendre selon toujours le ministère de l'agriculture du pays. Le gouvernement kényan a accepté de lever partiellement l'interdiction sur l'importation de volaille, a déclaré la même source. Mais pour l'heure, pas de reprise totale donc des exportations d'œufs et de poulets ougandais vers le marché extérieur. Mais en attendant que d'autres pays reviennent sur leurs décisions, l'Ouganda se précipite à ravitailler son marché local qui doit répondre à une demande croissante d'œufs de poulets locaux. Une aubaine pour la filière avicole qui fait vivre de nombreux ougandais.

Pour rappel, le virus de la grippe aviaire a été propagé dans le pays par les oiseaux migrateurs qui se sont réfugiés sur le lac Victoria pendant l'hiver. Selon l'Agence Xinhua, l'Ouganda fait partie des pays d'Afrique subsaharienne qui sont confrontés à un risque élevé d'un foyer de grippe aviaire car il est traversé par plusieurs routes par les oiseaux migrateurs, qui sont porteurs du virus.

 LT