Lire nos articles en différentes langues ici

Début de construction du pipeline qui acheminera le pétrole ougandais par la Tanzanie

Le droit de passage du pétrole ougandais à travers le territoire tanzanien coûtera 12 dollars le baril.

Les présidents de la Tanzanie et l’Ouganda ont lancé samedi à Tanga, les travaux de construction d’un pipeline long de 1445 kilomètres qui devraient permettre l’exportation du pétrole brut ougandais par la Tanzanie. D’un coup de 3,5 milliards de dollars, l’infrastructure qui devrait entrer en service en 2020 devrait initialement passer à travers le Kenya. Cependant, les incitations offertes par la Tanzanie ont séduit les autorités ougandaises qui espèrent ainsi commencer à tirer pleinement profit de son immense potentiel de réserves pétrolifères mises à jour depuis 2006.

C'est parti pour la construction du pipeline qui devrait permettre d'exporter d'ici quelques années, le pétrole brut ougandais par la Tanzanie. Le président tanzanien John Magufuli et son homologue ougandais ont procédé, samedi dernier à Tanga, à la pose de la première pierre de l'ouvrage d'une longueur de 1.445 kilomètres pour une entrée en service prévue en 2020.

D'un coût estimé à quelque 3,55 milliards de dollars, l'infrastructure reliera la ville de Hoima dans la région ouest de l'Ouganda enclavée, où des réserves brutes ont été découvertes en 2006, au port de Tanga situé sur la côte de l'Océan indien de la Tanzanie. Sa construction a été confiée à un consortium d'entreprises constitué du français Total Exploration and Production, le chinois CNOOC et le britannique Tullow Oil.

Selon les premières estimations, le pipeline devrait assurer le transport de 200.000 litres de pétrole par jour à son entrée en service en 2020, année de début d'exploitation du pétrole ougandais qui devrait assurer la même année, ses premières exportations de l'or noir sur les marchés internationaux.

Incitations fiscales

Le gazoduc de transport du pétrole brut ougandais devrait passer initialement par le Kenya. Cependant, le 26 mai dernier, Kampala et  Dodoma ont annoncé, après plusieurs mois de discussions, avoir conclu un nouvel accord pour la construction d'un pipeline qui devrait transporter le pétrole découvert dans la région du lac Albert à travers le port de Tanga.

La Tanzanie s'est montrée plus compétitive à en croire les autorités ougandaises puisqu'en plus des incitations fiscales, le pays a pris des parts dans l'entreprise en charge de la mise en valeur des gisements découverts dans la région du lac Albert et qui sont estimés à 6,5 milliards de barils de pétrole dont 1,4 milliard directement exploitables. L'Ouganda ne paiera par exemple qu'un droit de passage de 12 dollars par baril pour le transport de son or noir à travers la Tanzanie.

Des deux côtés, on se réjouit de cet investissement qui permettra de booster l'économie des deux pays en dépit de la baisse actuelle des cours de pétrole sur les marchés internationaux.

LT