Lire nos articles en différentes langues ici

 

Seize équipes prendront part au prochain CHAN prévu du 12 janvier au 4 février 2018.

Le Rwanda s'est qualifié pour l'édition 2018 du Championnat d'Afrique des nations, CHAN, en sortant l'Éthiopie lors des barrages.

Les deux équipes ont fait match nul, 0-0 au retour ce dimanche à Kigali.

L'équipe nationale locale du Rwanda avait remporté la manche aller à Addis-Abeba, 3-2.

Le Rwanda a joué les éliminatoires en remplacement de l'Egypte, qui s'est retirée de la compétition en affirmant que le calendrier des matches ne lui convenait pas.

Le Rwanda a organisé le CHAN l'année dernière.

Le Maroc organisera le CHAN 2018, dont le tirage au sort aura lieu vendredi prochain.

La compétition que disputeront 16 équipes constituées de joueurs locaux, aura lieu du 12 janvier au 4 février.

BBC.com

Vainqueur d'Ivoiriens brouillons (0-2), le Maroc retrouvera la Coupe du monde, 20 ans après sa dernière participation. Les Éléphants de Côte d’Ivoire, eux, sont éliminés. La Tunisie a également validé son billet pour la Russie.

Il n’y aura finalement pas eu de match. Dans un stade Félix Houphouët-Boigny plein à craquer, la Côte d’Ivoire devait s’imposer face au Maroc pour se qualifier pour la Coupe du monde 2018. Crispés par l’enjeu, incapables de produire du jeu, les Éléphants se sont logiquement fait corriger par des Lions de l’Atlas qui se souviendront longtemps de cette soirée abidjanaise (0-2).

Deux buts, signés Dirar (25e) puis Benatia (29e), ont envoyé les hommes de Hervé Renard en Russie. Ils y disputeront leur tout premier Mondial depuis vingt ans et l’édition française de 1998. La génération portée par les Dirar et autres Belhanda fait ainsi écho à ses glorieux aînés emmenés à l’époque par les légendes du football marocain que sont Naybet et Hadji.

Voir l'image sur Twitter

Une défense de fer

Les Marocains, une fois encore, se sont appuyés sur leur assise défensive pour construire leur victoire. Face à la Côte d’Ivoire, ils n’ont pas encaissé le moindre but, comme ce fut également le cas durant toute la campagne de qualifications (trois victoires, trois nuls, onze buts marqués, aucun encaissé).

La soirée aura également un goût particulier pour le sélectionneur marocain Hervé Renard, qui a donc permis au Maroc de retrouver l’élite du football mondial, sans pouvoir éviter d’écrire l’une des plus tristes pages du football ivoirien. Une sélection chère à son cœur, puisqu’il l’avait menée au sommet du continent lors de la Coupe d’Afrique des nations 2015.

 
 

La Tunisie également du voyage

La soirée restera sans nul doute dans les annales du côté du Maghreb, puisque quelques minutes après le coup de sifflet final de Côte d’Ivoire - Maroc, c’est la Tunisie qui a validé elle aussi son billet pour le Mondial russe. Les Aigles de Carthage, qui recevaient la Libye, ont obtenu leur qualification à la faveur d’un résultat nul (0-0) qui leur a permis de préserver leur invincibilité.

Douze ans après sa dernière qualification, la Tunisie de l’inoxydable gardien Aymen Mathlouthi retrouvera donc, l’été prochain, le gratin du football mondial.

France 24

Le 12 novembre va débuter le 9ème Tour du Rwanda. Mais il n’est pas un tour comme les autres car celui du « pays des milles collines » est aussi celui de la réunification entre les différentes communautés du pays, autour de cet art de vivre qu’est le cyclisme. Il fut pourtant interrompu durant la guerre civile de 1991 à 2000, par celle qui déchira son peuple. Mais depuis, les armes se sont tues et ils sont redevenus ce peuple uni, celui si fier qui osent braver les meilleurs comme sur les Jeux Olympiques ou les championnats du monde. Ils sont venus de loin comme Jock Boyer, l’américain, pour participer à cette renaissance sportive du Rwanda. Il a créé une équipe nationale soudée avec ces jeunes qui étaient pourtant marqués à jamais. Il leurs a appris à être de fiers combattants pour aller jusqu’au bout de leurs rêves aux guidons de leurs bikes. Et qu’importe son ethnie, ils sont tous d’un seul pays, celui des milles collines, le Rwanda !

 

L’arrivée à Kigali sur les pavés détrempés . Le vainqueur 2016 Valens Ndayisenga désormais sous les couleurs du Team conti Tyrol 

En 2009, le Tour du Rwanda est devenu une épreuve UCI 2.2 et depuis les européens veulent venir la disputer face à cette incroyable équipe nationale qui ne laisse personne mener la danse sur cette terre sacrée faite de légendes, d’histoires, de souffrances et surtout de joies. Car gagner au Rwanda n’est pas chose aisée, comme partout en Afrique par ailleurs. Les coureurs du continent sont là dorénavant, avec ce cyclisme en pleine éclosion et qui risque de faire parler de lui dans les années à venir. Il faut juste imaginer l’envie folle, cette « dalle insensée » de ces gamins s’en allant dans les rues aux commandes de leurs vélos de bois (ils en font de surprenants) tout en rêvant de devenir le futur Abraham Ruhumuriza, Jean Bosco Nsengimana ou encore  Valens Ndayisenga le tenant du titre. Et n’aller par leurs parler de Cavendish ou d’autres européens, non ils n’en ont rien à fiche car ces gosses ne jurent que par les héros de la nation Rwandaise, de ceux qui osent braver les meilleurs  ! 

 

 

Matthieu Jeannès, le baroudeur breton,  sera aussi du départ du tour du Pays aux milles collines. Lui et les boys de Haute Savoie Auvergnes Rhônes Alpes avec Sébastien Fournet Fayard, Sylvain Clavel, Nicolas Roux et Valentin Goudin vont tenter de briller sur les hauteurs de Kigali, au sommet de ces pavés mythiques rendus souvent glissants par les pluies du mois de novembre après s’être bouffé, en guise de hors d’oeuvre, les pentes de Rubavu près de ce volcan (toujours actif) du mont Nyiragongo.  

Mathieu Jeannés (phot Val Fléo) 

Mathieu Jeannès, après le Tour de Beauce au Canada, les caraïbes et les USA, te voilà au Tour du Rwanda. Une première?

Matthieu Jeannès:  » Je ne connais pas du tout le continent Africain et encore mois le Tour du Rwanda sinon que de réputation. Il est devenu un vrai rendez-vous. Et d’après les témoignages de ceux qui ont été, il est assez difficile. Il n’y pas vraiment de cols mais c’est un relief vallonné et l’arrivée à Kigali est assez impressionnante. On verra mais je sais que cela sera dur.  »

Tes objectifs?

Matthieu Jeannès:  » Essayer de décrocher une étape ou ramener un maillot. Mais bon, celui de leader sera impossible je pense. De nombreuses équipes Européennes continentales comme Bike Aid, Tyrol viennent ici pour gagner et le faire contre les équipes Rwandaises sera aussi vraiment difficile. Cela fait 3 ans qu’ils ramènent le général et ils ne sont pas prêts de le lâcher. On va en baver mais cela va être une aventure sportive et humaine extraordinaire.  » 

Sur le tour de Beauce au Canada il y a quelques mois 

L’Afrique devient il un continent de cyclisme?

Matthieu Jeannès:  » Oui clairement. Je crois que c’est Bernard Hinault qui avait dit ça un jour. « Attendez quelques années de voir le cyclisme africain débarquer sur le tour.  » Il avait raison. Il suffit de regarder le team Data Dimension qui est aussi sur le Tour du Rwanda avec le team continental. Ils sont devenus parmi les meilleurs au monde. Ils apprennent très vite et on les voit dorénavant dans les world Tour. Il ne faut pas oublier qu’ils ont eu des ambassadeurs comme Chris Froome qui est Kenyan à la base ou Dan Craven qui est Namibien. Ils ont tous débuté sur les terres africaines. Depuis, il y a eu Daniel Teklehaimanot l’Erythréen et Merhawi Kudus. Ils étaient déjà de très bons coureurs à pieds et ils deviennent de bons coureurs cyclistes. Il ne faut surtout pas les sous estimer, loin de là. Ils seront quasi imbattables au Rwanda avec tout ce peuple derrière eux.  » 

Tu aimes toujours autant les voyages. On te voit toujours un peu partout sur les 4 coins du globe.

Matthieu Jeannés:  » Ca a commencé en 2014. Je suis parti sur le Tour de Trinidad aux Caraïbes. Puis ensuite l’aventure pro aux USA avec le team conti Lupus et j’ai aimé ces différentes rencontres avec des cultures différentes qui ne peuvent que t’enrichir au final. Tu apprends énormément de toutes ces aventures. Ensuite je me suis un peu ressourcé en revenant en DN1 française avec le Team Probikeshop Saint Etienne. On est quand même parti sur le Tour de Beauce au Canada en fin de saison. Cette fois-ci, c’est l’Afrique et je sais que cela va m’enrichir encore plus.  Le cyclisme est ma passion et  j’aime les voyages, la découverte d’autres cultures. Que demander de plus ?  »

be-celt.com

Ils y sont! Les Sénégalais ont assuré leur qualification pour le Mondial-2018, le second de leur histoire, après un succès plein de réalisme obtenu en Afrique du Sud (2-0), vendredi à Polokwane.

Les "Lions de la Teranga", qui sont restés invaincus dans ces éliminatoires en cinq matches, auront l'occasion en Russie de marcher sur les traces de leurs illustres prédécesseurs de 2002.

Autour du sélectionneur Bruno Metsu et de leur attaquant El-Hadji Diouf, ils avaient alors atteint les quarts de finale, battant la France en poule et éliminant la Suède en huitièmes.

Le Sénégal rejoint le Nigeria et l'Egypte, les deux nations africaines déjà qualifiées. Samedi, la Tunisie n'aura besoin que d'un point pour s'octroyer le 4e ticket, tandis que Maroc et Côte d'Ivoire se disputeront l'ultime billet le même jour.

Les Sud-Africains ne goûteront pas à une 4e phase finale, puisque seul le vainqueur de poule obtient son ticket pour la Russie. Or, avec 11 points en cinq rencontres, soit cinq de plus que le Burkina Faso et le Cap Vert, le Sénégal est intouchable avant la dernière journée du groupe D de la zone Afrique qui a lieu mardi. L'Afrique du Sud est 4e, avec 4 points.

Cet Afrique du Sud-Sénégal comptait en effet pour la deuxième journée du groupe, après que la Fifa eut ordonné que la rencontre soit rejouée en raison de la "manipulation du match" initial, disputé le 12 novembre 2016.

L'arbitre ghanéen Joseph Lamptey avait alors sifflé un penalty imaginaire pour les Sud-africains, et ceux-ci l'avaient emporté 2-1, déjà à Polokwane.

A cette époque, l'attaquant Diafra Sakho n'était pas sur la pelouse. Un an plus tard, c'est bien le joueur de West Ham qui a débloqué la situation, convertissant la première occasion des siens du plat du pied après un bel appel (13e).

Et c'est encore lui qui a été à l'origine de la seconde réalisation sénégalaise, d'un centre à ras de terre conduisant au but contre son camp du malheureux Thamsanqa Mkhize (38e).

Les hommes d'Aliou Cissé - le capitaine des "mondialistes" de 2002! - s'en sortent bien: les "Bafana Bafana" se sont en effet montrés les plus dangereux, heurtant même la barre transversale en première période.

Mais le contenu importe peu lorsqu'un ticket pour la Coupe du monde se joue, et les Sénégalais pourront fêter cette qualification dès mardi lors d'un match retour sans enjeu devant leur public de Dakar.

africatime.com

 

Les airs et les affaires, nouveau terrain de jeu de l’international ghanéen Asamoah Gyan.
Les airs et les affaires, nouveau terrain de jeu de l’international ghanéen Asamoah Gyan. Le terrible attaquant des Black stars a décidé de se lancer dans le transport aérien. Le joueur de football vient d’obtenir une licence d’autorisation devant lui permettre de faire décoller sa compagnie aérienne, appelée « Baby Jet ».

Après l'immobilier et l'événementiel, l'attaquant de l'équipe nationale ghanéenne, se trouve un nouveau terrain de jeu : les airs.  Asamoah Gyan, la brillante étoile des Black stars vient d'obtenir une licence d'autorisation du gouvernement ghanéen pour faire décoller sa compagnie aérienne.

L'annonce a été faite par le président Akufo-Addo lors du salon aéronautique africain 2017 tenu à l'aéroport international de Kotoka. Le salon African Airshow qui s'est ouvert ce 24 octobre et qui prend fin ce jeudi, est un événement dédié aux professionnels du secteur aérospatial. « Une première en Afrique. »

« J'ai été, de sources sûres, informé que le capitaine de notre équipe nationale de football, Asamoah Gyan, a obtenu une licence de transporteur aérien et travaille fiévreusement pour établir une compagnie aérienne », a déclaré le président Akufo-Addo avant d'inviter les Ghanéens, « où qu'ils soient, à investir dans le secteur de l'aviation en pleine croissance ».

Le transport aérien, un secteur d'avenir au Ghana

De son côté, l'international ghanéen qui évolue au poste d'attaquant à Kayserispor en Turquie, à travers sa page twitter, a exprimé ses ambitions de faire démarrer au plus vite et agrandir plus tard sa compagnie aérienne appelée « Baby Jet ». Et pour décoller, la compagnie de l'un des meilleurs buteurs de l'histoire de la sélection ghanéenne de football, va commencera ses opérations avec la manutention de fret avant de s'étendre au transport de passagers, un secteur d'avenir en Afrique notamment au Ghana où le marché du transport aérien connait une forte croissance.

Un constat fait par les acteurs de l'industrie de l'aviation en Afrique lors du premier jour du Salon africain de l'aéronautique et des expositions 2017. Selon les acteurs, le Ghana est en passe de devenir le centre de l'aviation de la sous-région.

« Le Ghana a fait beaucoup d'efforts pour se positionner en tant que centre en Afrique de l'Ouest, et nous pensons qu'il est en bonne voie pour y parvenir : il fait les bonnes choses car les insuffisances du système sont corrigées, surtout l'énorme terminal qui vient aider à prendre soin des passagers en transit », a souligné auprès de l'Agence Xinhua, Iyabo Sosina, secrétaire général de la Commission de l'aviation civile africaine (ACAC).

 

Khadim Mbaye | L'Afrique Tribune

Calendrier

« April 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            

Die Trying - Moss Kiny (Official Video)