Lire nos articles en différentes langues ici

 

Le 12 novembre va débuter le 9ème Tour du Rwanda. Mais il n’est pas un tour comme les autres car celui du « pays des milles collines » est aussi celui de la réunification entre les différentes communautés du pays, autour de cet art de vivre qu’est le cyclisme. Il fut pourtant interrompu durant la guerre civile de 1991 à 2000, par celle qui déchira son peuple. Mais depuis, les armes se sont tues et ils sont redevenus ce peuple uni, celui si fier qui osent braver les meilleurs comme sur les Jeux Olympiques ou les championnats du monde. Ils sont venus de loin comme Jock Boyer, l’américain, pour participer à cette renaissance sportive du Rwanda. Il a créé une équipe nationale soudée avec ces jeunes qui étaient pourtant marqués à jamais. Il leurs a appris à être de fiers combattants pour aller jusqu’au bout de leurs rêves aux guidons de leurs bikes. Et qu’importe son ethnie, ils sont tous d’un seul pays, celui des milles collines, le Rwanda !

 

L’arrivée à Kigali sur les pavés détrempés . Le vainqueur 2016 Valens Ndayisenga désormais sous les couleurs du Team conti Tyrol 

En 2009, le Tour du Rwanda est devenu une épreuve UCI 2.2 et depuis les européens veulent venir la disputer face à cette incroyable équipe nationale qui ne laisse personne mener la danse sur cette terre sacrée faite de légendes, d’histoires, de souffrances et surtout de joies. Car gagner au Rwanda n’est pas chose aisée, comme partout en Afrique par ailleurs. Les coureurs du continent sont là dorénavant, avec ce cyclisme en pleine éclosion et qui risque de faire parler de lui dans les années à venir. Il faut juste imaginer l’envie folle, cette « dalle insensée » de ces gamins s’en allant dans les rues aux commandes de leurs vélos de bois (ils en font de surprenants) tout en rêvant de devenir le futur Abraham Ruhumuriza, Jean Bosco Nsengimana ou encore  Valens Ndayisenga le tenant du titre. Et n’aller par leurs parler de Cavendish ou d’autres européens, non ils n’en ont rien à fiche car ces gosses ne jurent que par les héros de la nation Rwandaise, de ceux qui osent braver les meilleurs  ! 

 

 

Matthieu Jeannès, le baroudeur breton,  sera aussi du départ du tour du Pays aux milles collines. Lui et les boys de Haute Savoie Auvergnes Rhônes Alpes avec Sébastien Fournet Fayard, Sylvain Clavel, Nicolas Roux et Valentin Goudin vont tenter de briller sur les hauteurs de Kigali, au sommet de ces pavés mythiques rendus souvent glissants par les pluies du mois de novembre après s’être bouffé, en guise de hors d’oeuvre, les pentes de Rubavu près de ce volcan (toujours actif) du mont Nyiragongo.  

Mathieu Jeannés (phot Val Fléo) 

Mathieu Jeannès, après le Tour de Beauce au Canada, les caraïbes et les USA, te voilà au Tour du Rwanda. Une première?

Matthieu Jeannès:  » Je ne connais pas du tout le continent Africain et encore mois le Tour du Rwanda sinon que de réputation. Il est devenu un vrai rendez-vous. Et d’après les témoignages de ceux qui ont été, il est assez difficile. Il n’y pas vraiment de cols mais c’est un relief vallonné et l’arrivée à Kigali est assez impressionnante. On verra mais je sais que cela sera dur.  »

Tes objectifs?

Matthieu Jeannès:  » Essayer de décrocher une étape ou ramener un maillot. Mais bon, celui de leader sera impossible je pense. De nombreuses équipes Européennes continentales comme Bike Aid, Tyrol viennent ici pour gagner et le faire contre les équipes Rwandaises sera aussi vraiment difficile. Cela fait 3 ans qu’ils ramènent le général et ils ne sont pas prêts de le lâcher. On va en baver mais cela va être une aventure sportive et humaine extraordinaire.  » 

Sur le tour de Beauce au Canada il y a quelques mois 

L’Afrique devient il un continent de cyclisme?

Matthieu Jeannès:  » Oui clairement. Je crois que c’est Bernard Hinault qui avait dit ça un jour. « Attendez quelques années de voir le cyclisme africain débarquer sur le tour.  » Il avait raison. Il suffit de regarder le team Data Dimension qui est aussi sur le Tour du Rwanda avec le team continental. Ils sont devenus parmi les meilleurs au monde. Ils apprennent très vite et on les voit dorénavant dans les world Tour. Il ne faut pas oublier qu’ils ont eu des ambassadeurs comme Chris Froome qui est Kenyan à la base ou Dan Craven qui est Namibien. Ils ont tous débuté sur les terres africaines. Depuis, il y a eu Daniel Teklehaimanot l’Erythréen et Merhawi Kudus. Ils étaient déjà de très bons coureurs à pieds et ils deviennent de bons coureurs cyclistes. Il ne faut surtout pas les sous estimer, loin de là. Ils seront quasi imbattables au Rwanda avec tout ce peuple derrière eux.  » 

Tu aimes toujours autant les voyages. On te voit toujours un peu partout sur les 4 coins du globe.

Matthieu Jeannés:  » Ca a commencé en 2014. Je suis parti sur le Tour de Trinidad aux Caraïbes. Puis ensuite l’aventure pro aux USA avec le team conti Lupus et j’ai aimé ces différentes rencontres avec des cultures différentes qui ne peuvent que t’enrichir au final. Tu apprends énormément de toutes ces aventures. Ensuite je me suis un peu ressourcé en revenant en DN1 française avec le Team Probikeshop Saint Etienne. On est quand même parti sur le Tour de Beauce au Canada en fin de saison. Cette fois-ci, c’est l’Afrique et je sais que cela va m’enrichir encore plus.  Le cyclisme est ma passion et  j’aime les voyages, la découverte d’autres cultures. Que demander de plus ?  »

be-celt.com

Les airs et les affaires, nouveau terrain de jeu de l’international ghanéen Asamoah Gyan.
Les airs et les affaires, nouveau terrain de jeu de l’international ghanéen Asamoah Gyan. Le terrible attaquant des Black stars a décidé de se lancer dans le transport aérien. Le joueur de football vient d’obtenir une licence d’autorisation devant lui permettre de faire décoller sa compagnie aérienne, appelée « Baby Jet ».

Après l'immobilier et l'événementiel, l'attaquant de l'équipe nationale ghanéenne, se trouve un nouveau terrain de jeu : les airs.  Asamoah Gyan, la brillante étoile des Black stars vient d'obtenir une licence d'autorisation du gouvernement ghanéen pour faire décoller sa compagnie aérienne.

L'annonce a été faite par le président Akufo-Addo lors du salon aéronautique africain 2017 tenu à l'aéroport international de Kotoka. Le salon African Airshow qui s'est ouvert ce 24 octobre et qui prend fin ce jeudi, est un événement dédié aux professionnels du secteur aérospatial. « Une première en Afrique. »

« J'ai été, de sources sûres, informé que le capitaine de notre équipe nationale de football, Asamoah Gyan, a obtenu une licence de transporteur aérien et travaille fiévreusement pour établir une compagnie aérienne », a déclaré le président Akufo-Addo avant d'inviter les Ghanéens, « où qu'ils soient, à investir dans le secteur de l'aviation en pleine croissance ».

Le transport aérien, un secteur d'avenir au Ghana

De son côté, l'international ghanéen qui évolue au poste d'attaquant à Kayserispor en Turquie, à travers sa page twitter, a exprimé ses ambitions de faire démarrer au plus vite et agrandir plus tard sa compagnie aérienne appelée « Baby Jet ». Et pour décoller, la compagnie de l'un des meilleurs buteurs de l'histoire de la sélection ghanéenne de football, va commencera ses opérations avec la manutention de fret avant de s'étendre au transport de passagers, un secteur d'avenir en Afrique notamment au Ghana où le marché du transport aérien connait une forte croissance.

Un constat fait par les acteurs de l'industrie de l'aviation en Afrique lors du premier jour du Salon africain de l'aéronautique et des expositions 2017. Selon les acteurs, le Ghana est en passe de devenir le centre de l'aviation de la sous-région.

« Le Ghana a fait beaucoup d'efforts pour se positionner en tant que centre en Afrique de l'Ouest, et nous pensons qu'il est en bonne voie pour y parvenir : il fait les bonnes choses car les insuffisances du système sont corrigées, surtout l'énorme terminal qui vient aider à prendre soin des passagers en transit », a souligné auprès de l'Agence Xinhua, Iyabo Sosina, secrétaire général de la Commission de l'aviation civile africaine (ACAC).

 

Khadim Mbaye | L'Afrique Tribune

La fédération Rwandaise de Cyclisme “FERWACY” a organisé deux courses destinées à la préparation des coureurs qui seront présents sur le Tour du Rwanda 2017 (du 12 au 19 novembre).

Le samedi, la première course de 180 kilomètres qui reliait « Nyanza à Rubavu », a été remportée par Samuel Mugisha, coureur de « Dimension Data for Qhubeka » en 4 heures, 40 minutes et 58 secondes. Ce parcours de « Nyanza à Rubavu » sera en définitive la deuxième étape du Tour du Rwanda 2017.
Nyanza-Rubavu (180km)
1. Samuel Mugisha 4h40’58”
2. Didier Munyaneza 4h40’58”
3. Jean Bosco Nsengimana 4h42’49”
4. Patrick Byukusenge 4h42’53”
5. Hategeka Gasore 4h42’54”

Dimanche 22 octobre 2017, lors de la deuxième course de « Rubavu à Musanze » (95 kilomètres), c’est Patrick Byukusenge, coureur de « Bénédiction Club » de Rubavu qui a remporté l’épreuve en 2 heures, 38 minutes et une seconde. Ce parcours sera également repris comme troisième étape du Tour du Rwanda 2017. Les coureurs ont fait un circuit de 4 tours dans la ville de Rubavu, avant de prendre la route vers Musanze.
Rubavu-Musanze (95 km)
1. Patrick Byukusenge 2h38’01”
2. Hategeka Gasore 2h38’02”
3. Samuel Hakiruwizeye 2h38’02”
4. Ephrem Tuyishimire 2h38’04”
5. Eric Nduwayo 2h38’04”

Après ces deux courses préparatoires, Patrick Byukusenge a révélé que tous les coureurs Rwandais sont prêts pour le Tour du Rwanda 2017, forts de la préparation acquise.

Quant au Président du «FERWACY», Aimable Bayingana, il a précisé que les coureurs Rwandais sont à un bon niveau, même ceux qui participeront au Tour du Rwanda pour la première fois. Il a indiqué que dans les jours à venir, la liste définitive des coureurs qui seront présents sur le Tour du Rwanda 2017, sera dévoilée.

Les coureurs qui participeront au Tour du Rwanda 2017 se retrouveront au Centre de Cyclisme de Musanze, là où ont lieu les entrainements journaliers.

Les équipes sélectionnées pour participer au Tour du Rwanda 2017 
Il y a 17 équipes qui vont participer à la 9ème édition du Tour Du Rwanda : 3 équipes Rwandaises (Equipe Nationale du Rwanda, Benediction Club de Rubavu et Les Amis Sportifs de Rwamagana). 5 équipes Nationales Africaines: Équipe Nationale de l’ile Maurice, Equipe Nationale d’Ethiopie, Equipe Nationale d’Erythrée, Equipe Nationale du Maroc et Equipe Nationale d’Algérie). 6 équipes Continentales UCI : Dimension Data For Qhubeka (Afrique du Sud), Tirol Cycling Team (Autriche), Team Illuminate (USA), BIKE AID (Allemagne), Dukla Banska Bystrica (Slovakia) et Interpro Cycling Academy (Japan). 3 équipes Régionales : Team Lowestrates.Ca (Canada), Haute-Savoie-Auvergne Rhône-Alpes (France) et Team Kenya Riders Safaricom (Kenya).

Les étapes du Tour du Rwanda 2017
Dimanche, le 12 novembre 2017 : Prologue ; Kigali-Kigali (3,3 km)
Lundi, le 13 novembre 2017: Étape 1; Kigali-Huye (120,3 km)
Mardi, 14 novembre 2017: Étape 2; Nyanza-Rubavu (180 km)
Mercredi, 15 novembre 2017: Étape 3; Rubavu-Musanze (95km)
Jeudi, 16 novembre 2017: Étape 4; Musanze- Nyamata (121 km)
Vendredi : 17 novembre 2017: Étape 5 ; Nyamata-Rwamagana (93.1 km)
Samedi, 18 novembre 2017: Etape 6; Kayonza-Kigali (86.3 km)
Dimanche, 19 novembre 2017 : Etape 7; Kigali-Kigali (120 km)

Un nouveau terrain de jeu pour Asamoah Gyan. L’attaquant star des Black stars va lancer sa compagnie aérienne dans les prochains mois au Ghana après avoir obtenu la licence d’autorisation du gouvernement local.

« Cela fait plusieurs mois que nous travaillons sur le dossier et nous sommes contents d’obtenir la licence. le projet est de débuter avec les cargos de transport de marchandises sur le plan local et international. Puis avec nos partenaires, nous verrons comment élargir nos offres« , a déclaré Gyan au magazine Business Insider Sub Saharan Africa et repris par pulse.com.

Un des sportifs les mieux payés sur le continent, le joueur de Kayserispor en Turquie  a déjà investi dans l’immobilier, le transport, l’événementiel et possède des stations d’essence. Il émarge à près de 30 millions de dollars par an.

La compagnie de Gyan devrait s’appeler « Baby Jet Airlines » de son nom d’artiste musicien. Oui l’ancien Rennais a déjà quelques disques à son actif.

Africa top sports

Francine Niyonsaba: «Le succès n’est pas un hasard»ros lot

C’est la fin des vacances pour Francine Niyonsaba, retour aux pistes. Francine Niyonsaba qui était dans son Burundi natal depuis quelques jours, a annoncé son retour aux Etats Unis d’Amérique où elle évolue.

«Le succès n’est pas un hasard. C’est juste un travail dur et le sacrifice» a-t-elle écrit pour annoncer son retour aux Etats-Unis d’Amérique. Durant son séjour au Burundi, Francine Niyonsaba a remis sa médaille remportée lors du récent championnat mondial de Londres 2017.

Les champions convergent tous sur le même point : le  g du travail se fait dans les coulisses. Et à voir le message qu’elle a publié, elle le comprend. Et c’est de tant mieux.

Armand NISABWE

Journal Ukuri- vol.102

Calendrier

« January 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31