Lire nos articles en différentes langues ici

 

CAN 2019 : qualification historique du Burundi en éliminant le Gabon pour le quart de finales

Liesse à Bujumbura après qualification historique du Burundi

C’était un moment partagé tôt ce matin à Bujumbura. Les citadins attendaient ce qui allait ressortir de ce match tant attendu entre le Gabon et le Burundi qui se disputaient pour la qualification des quarts de finale. Et voilà, le Burundi vient d’éliminer le Gabon sur un score de 1-1. C’est une première pour ce petit pays d’Afrique de l’Est.

Sur un centre du meilleur buteur Fiston Abdul Razak, c’est l’attaquant Cédric AMISSI qui a été le héros du jour. A la 75è minute, il a marqué le but d'une reprise du droit, passée entre le poteau et le pied gauche du portier gabonais, Didier Ovono. Mais, à la 81è minute, Omar Ngando sauve l’honneur des Gabonais en égalisant avec un score de 1-1.

Les deux équipes ont essayé de forcer la victoire en marquant le deuxième but mais en vain. Le Gabon qui avait Pierre-Emerick Aubameyang dans ses rangs n’est pas arrivé à gagner ce pari. Les Panthères sont alors éliminées et ferment leur chapitre dans les annales de la CAN 2019, comme le Soudan du Sud, le dernier de cette poule C. Le Burundi se qualifie alors en faisant un match nul de 1-1 contre le Gabon. Le Burundi termine ainsi deuxième du groupe C, derrière le Mali, déjà qualifié.

Le Burundi participe dans la Coupe d’Afrique des Nations depuis 1976 et a déjà disputé  15 matchs en CAN dont celui de 2019 dans lequel il vient de se qualifier  pour la phase finale.  Jusqu’au samedi 23 mars, 14 équipes étaient déjà qualifiées pour la phase finale de la CAN 2019 qui se tiendra au CAIRE en Egypte, un pays qui accueille pour la 5eme fois le tournoi le plus counu de l’Afrique. Ça sera du 21 juin au 19 juillet. Ces équipes viennent de Madagascar, de Sénégal, de la Guinée, de Côte d’Ivoire, de l’Égypte, de la Tunisie, du Nigeria, du Kenya, de l’Ouganda, du Maroc, de la Mauritanie, du Mali, du Ghana et de l’Algérie.

Certes, l’ambiance autour de cette compétition a suscité des enjeux importants. enjeu économique mais aussi social car ce match est parvenu à recréer l’identité collective et politique tant meurtrie par 4 ans de crise. Et également symbolique car elle a ressuscité les sentiments du nationalisme en scandant sans fin l’hymne national.  

« Je me souviendrai toute ma vie de ce jour. Le Burundi revivait ces instants il y a de cela des années et des années. Je ne savais pas que le football pouvait être un outil social qui peut rapprocher les gens de cette manière. Si, les autorités pouvaient s’en rendre compte car la célébration de cette victoire a aussi une partie de nostalgie du passé. Mais, c’est un des jours préférés que les citadins vivent en ce moment », commente un supporter qui s’est confié à Imburi Phare Media.

 Au coup de sifflet final, la joie était immense dans les rues. Les supporters klaxonnaient, entonnaient l’hymne national, agitaient les drapeaux aux fenêtres.

« Ils sont super heureux, très agités.  Et Ils nous serraient la main en toute sécurité, c'était très étonnant. Les Burundais ont toujours été du côté de la victoire», conclut le supporter.

Par Gaudence Uwineza

"Burundais des 90's" -Invitation