Lire nos articles en différentes langues ici

 

Burundi : Le Burundi abrite la 26eme réunion du Conseil des Ministres du Bassin du Nil.

Le Conseil des Ministres chargés des eaux du Bassin du Nil se tient ce lundi 13 Août 2018 à Bujumbura sous le thème : « parvenir à un développement socioéconomique durable grâce à l’utilisation équitable des ressources communes en eaux du Bassin du Nil et aux avantages qui en découlent ». Une réunion internationale organisée par le ministère de l’Environnement, de l’agriculture et de l’élevage sous le haut Patronage du Président de la République Pierre NKURUNZIZA.

Selon le ministre Deo-Guide RUREMA, l’objectif de cette 26ème réunion est de « délibérer sur l’état de la coopération du Nil et de fournir les orientations stratégiques sur la manière de le faire progresser ». Le ministre de l’environnement, de l’agriculture et de l’élevage précise aussi que : « la 26ème réunion du Conseil des Ministres du Nil veut examiner et fournir des orientations stratégiques sur la gestion et le développement coopératifs des ressources en eau du Bassin du Nil, afin de contribuer à améliorer la qualité de vie des citoyens de ce bassin ».

L’Agenda de cette 26eme réunion du Conseil des ministres de l’Initiative du Bassin du Nil semble du moins chargé : « il s’agit d’examiner le plan de travail et le budget annuel du secrétariat du Nil pour l’exercice 2018-2019, examiner les résultats de l’année précédente et prendre des décisions concernant les stratégies de financement et le plan d’action pour la mobilisation des ressources ainsi que la stratégie de communication et d’engagement des parties prenantes. Les ministres vont également discuter sur le prochain sommet des Chefs d’Etat », indique le ministre RUREMA.

Cette réunion fait suite au sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement qui s’était tenue à Entebbe, en Ouganda, en juin 2017. Premier du genre au niveau régional, ce sommet avait abordé la question cruciale relative aux préoccupations du Caire concernant l’initiative du Bassin du Nil.

Ces préoccupations étaient relatives à l’utilisation en eau et aux ressources du Nil.   Pour le Caire, il faut que les dix pays bénéficiaires des eaux du Nil développent d’autres stratégies pouvant les inciter à une grande ouverture et à une grande coopération : « l’Egypte souhaite mettre l’accent sur les perspectives de coopération et d’atteintes d’objectifs communs, pour inclure la coopération culturelle, la sécurité et la coopération politique. En clair, l’Egypte veut donner à cet ensemble un caractère dépassant carrément de la gestion du partage des eaux du Nil » indique le journal en ligne Le360afrique.com.

L'Initiative du Bassin du Nil est une initiative régionale autour d'une vision commune concernée par 9 pays à savoir le Burundi, la république Démocratique du Congo, l’Egypte, l’Ethiopie, le Kenya, le Rwanda, le Soudan, la Tanzanie et l’Ouganda.

Les Projets de la Vision Commune (PVC) sont constitués d’activités visant à promouvoir la confiance et la coopération et à créer un environnement qui facilite l’investissement.

Les PVC comprennent huit projets à  savoir le Projet de Formation Appliquée, le Projet de développement de confiance et d’Implication des Parties Prenantes, le Projet du Commerce Régional d’Energie, le Projet de Coordination de la Vision Commune, le Projet du Partage des Bénéfices Socio-économiques, le Projet de l’Action Environnementale Transfrontalière, le Projet de l’Utilisation Efficace de l’Eau pour la Production Agricole et Projet de la Gestion des Ressources en Eau.

Signalons qu’après ce 26eme sommet du Conseil des Ministres du Bassin du Nil, des changements stratégiques sont attendus. Le Burundi occupera le poste de Présidence du Conseil des Ministres du Nil tandis que le Soudan du Sud occupera le poste de Directeur Exécutif du Secrétariat de l’initiative du Bassin du Nil basé à Entebbe en Ouganda.

Steve Baragafise

 

 

Calendrier

« September 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30